Les Sénateurs d’Ottawa pourraient-ils devenir la première équipe de l’histoire de la LNH à détenir les deux premiers choix au repêchage depuis le Canadien en 1969?

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le scénario est improbable, mais il n’est pas complètement irréaliste. 

Avant leur victoire de 6-2 aux dépens des Rangers de New York, hier soir, les Sénateurs occupaient le dernier rang au classement général. Ils ont remonté au 28e rang, mais les quatre pires clubs de la LNH sont tous sur un pied d’égalité avec neuf points. 

Ottawa détient aussi le choix de première ronde des Sharks de San Jose. Ceux-ci connaissent un départ catastrophique avec quatre victoires en quinze matchs. Ils sont classés au 30e rang ce matin. Les Sharks ont trop de talent pour continuer à perdre ainsi, mais on disait la même chose des Kings de Los Angeles l’an dernier. 

Les Sénateurs ont obtenu ce choix dans l’échange d’Erik Karlsson. Ce choix n’est pas «protégé» advenant une déconfiture des Sharks au classement. Ils devront céder ce choix qu’ils participent ou non aux séries. 

Alexis Lafrenière et Quinton Byfield constituent selon plusieurs les deux premiers choix logiques.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Alexis Lafrenière

Au moment de la transaction, en septembre 2018, le choix de première ronde offert pour Karlsson était conditionnel. Si les Sharks avaient raté les séries éliminatoires l’an dernier, Ottawa aurait reçu le choix de 2019. Comme ce ne fut pas le cas, les Sénateurs bénéficient automatiquement du choix de 2020. 

La clause existait en raison d’un accord préalable entre les Sharks et les Sabres. San Jose avait accepté un an plus tôt de céder un choix de première ronde pour Evander Kane, mais avaient inscrit une clause de protection pour le choix de 2019 advenant une non-qualification en séries éliminatoires en 2018-2019. Les Sharks ont participé aux séries et donné leur choix de 2019 à Buffalo.

En consultant le site tankathon.com sur les probabilités de la loterie du repêchage, les Sénateurs ont 13,5% de chances remporter la loterie avec le choix des Sharks. Ils ont aussi 9,5% de chances de gagner la loterie avec leur propre choix. 

En 1999, les Canucks de Vancouver avaient repêché Daniel Sedin au deuxième rang et son jumeau Henrik au troisième rang. Le DG des Canucks à l’époque, Brian Burke, avait eu à céder le défenseur Bryan McCabe à Chicago pour obtenir un deuxième choix dans le top 3.

Mais cet ordre a le temps de changer mille fois d’ici la fin de la saison, et des clubs comme New York, Chicago, New Jersey et Los Angeles pourraient s’immiscer au quatuor composé de Detroit, Minnesota, Ottawa et San Jose. 

Rappelons-nous l’an dernier. Les Blues de St. Louis occupaient le dernier rang du classement général. Les Sabres de Buffalo détenaient aussi leur choix de première ronde dans la transaction pour Ryan O’Reilly. 

Le choix était «protégé» par les Blues et Buffalo s’attendait sans doute à ce moment précis à obtenir le choix de 2020.  Non seulement St. Louis a-t-il participé aux séries, mais a remporté la Coupe. Les Sabres ont donc hérité du dernier choix de la première ronde, au 31e rang, et repêché Ryan Johnson, un défenseur américain de l’USHL désormais à l’Université du Minnesota. Le moins bon des scénarios.

Les Sénateurs ont fait un pas en arrière en échangeant leur capitaine, mais ils ont reçu beaucoup en rétrospective. Le centre Josh Norris, 20 ans, le choix de première ronde des Sharks en 2017, a un profil semblable à celui de Ryan Poehling. 

Norris a amassé 19 points en 17 matchs l’an dernier à l’Université Michigan, a participé au Championnat mondial junior avec les États-Unis et a amassé sept points en dix matchs dans la Ligue américaine depuis le début de la saison. En début de Championnat mondial, Poehling jouait à sa gauche, avant de revenir au centre après la blessure à Jack Hughes.

Le choix de première ronde en 2020 sera peut-être très avantageux, et les Sénateurs ont obtenu en outre deux autres choix de deuxième ronde, en 2019 et 2021. 

Le DG Pierre Dorion a offert ce choix deuxième ronde en 2019 (44e au total) et un choix de troisième ronde en 2019 pour avancer de six rangs et repêcher le gardien danois de 6 pieds 7 pouces Mads Sogaard au 37e rang. Le jeune homme de 18 ans entame sa deuxième saison à Medecine Hat dans la Ligue junior de l’Ouest. Ottawa a reçu le choix de deuxième ronde en 2021 parce que Karlsson a signé une prolongation de contrat avec les Sharks. Les Sénateurs ont aussi bénéficié de deux joueurs réguliers, le défenseur Dylan DeMelo et le centre Chris Tierney. Ceux-ci ne deviendront jamais des vedettes, mais ils occupent des rôles importants en attendant l’éclosion des jeunes. 

Les Sénateurs espèrent évidemment le maximum de défaites aux Sharks. Ironiquement, ils étaient dans la même position l’an dernier à la suite de l’échange de Matt Duchene en novembre 2017. Ils avaient choisi de profiter de leur choix au cinquième rang au total en 2018 pour mettre la main sur Brady Tkachuk, et sacrifié plutôt à l’Avalanche le choix de première ronde en 2019. 

L’Avalanche avait les meilleures chances de remporter la loterie et repêcher Jack Hughes ou Kaapo Kakko puisque les Sénateurs ont terminé au dernier rang du classement général, mais les Devils, les Rangers et les Blackhawks ont été plus veinards. Le Colorado s’est résolu à repêcher Bowen Byram au quatrième rang.

Ottawa a pu recevoir un choix de première ronde en 2019 en échangeant Duchene à Columbus 18 mois plus tard. Ils ont pu mettre la main sur le défenseur finlandais Lassi Tomson. Ils ont aussi reçu les jeunes Vitaly Abramov et Jonathan Davidsson, qui ne sont cependant pas des espoirs de premier ordre. 

Mais en bref, Ottawa s’en tire bien à tous les chapitres finalement.

À lire

Quelle serait la meilleure destination pour Jesperi Kotkaniemi à son retour de blessure, pour maximiser son développement? Montréal, Laval et/ou un prêt à la Finlande pour le Championnat mondial junior en décembre? Alexandre Pratt pose la question ce matin. Le sujet pourrait être d'actualité si Ryan Poehling fait bien à ses premiers matchs avec le CH. Un renvoi dans les mineures n'est jamais catastrophique non plus. Nous en saurons plus d'ici une semaine sans doute...