Après seulement 14 matchs de joués, il est sans doute un peu tôt dans la saison pour écrire que les prochains matchs seront de première importance pour le Canadien, mais on va l’écrire quand même : les prochains matchs seront de première importance pour le Canadien.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Pourquoi ? Parce que 9 des 12 prochaines rencontres seront présentées dans le confort de la maison, devant les partisans du Centre Bell, ce mois-ci.

On ne saurait ignorer ce petit détail du calendrier de novembre, si crucial pour la suite des choses dans le camp montréalais.

Il suffit ici de rappeler que la saison dernière, c’est en gros la fiche à domicile qui avait permis au Canadien de se battre jusqu’au bout et de passer si près d’une place en séries éliminatoires. La formation en bleu, blanc et rouge avait pu récolter une excellente fiche de 25-12-4 devant ses fidèles, la quatrième fiche à domicile dans l’Association de l’Est.

C’est un peu plus difficile cette fois-ci. Après six matchs du présent calendrier, le Canadien affiche une modeste moyenne de ,500 (3-3) devant des partisans qui deviennent parfois muets tellement le club local offre des performances erratiques.

Avant les matchs d’hier, le Canadien avait le 13e dossier à domicile dans l’Association de l’Est. Il s’agit d’une tendance qui devra être renversée, si jamais l’équipe veut espérer un meilleur sort au printemps cette fois-ci.

Accumuler les victoires

L’autre tendance qui devra être renversée, c’est cette incapacité à enchaîner les victoires.

Depuis le début de la saison, le Canadien a réussi à récolter une seule petite série de victoires, trois de suite tout récemment, contre Toronto, l’Arizona et Vegas. Les longues séries de succès peuvent souvent mener loin, mais elles ne font pas partie des habitudes de cette équipe ; en tout cas, pas récemment. La saison dernière, la plus longue série de succès en fut une de quatre victoires au mois de janvier.

Cela vient nous rappeler à quel point la défaite de samedi soir à Dallas fait mal. Face à des Stars qui avaient joué la veille au Colorado, le Canadien a bêtement laissé filer ce qui se serait avéré un quatrième gain de suite.

On faisait état récemment de ce genre de défaites qui peuvent faire mal quand on y repense vers la fin de la saison ; celle de samedi soir pourrait très bien se classer dans cette mauvaise catégorie.

Une autre chose qui ne change pas, c’est qu’une fois de plus, le Canadien se retrouve à devoir espérer une contribution de tous les instants de la part de ses joueurs de premier plan, en plus de souhaiter que les joueurs de soutien soient capables de contribuer eux aussi.

Si les Gallagher, Drouin, Tatar et Domi figurent au haut du classement des marqueurs de l’équipe comme il se doit, d’autres sont portés disparus et devront faire beaucoup mieux, notamment Paul Byron, qui n’a aucun but à sa fiche depuis le 24 mars.

En attendant, le Canadien a une occasion rêvée d’accumuler des points d’ici à la fin du mois. Dans le monde de la Ligue nationale, on entend parfois dire que le Centre Bell est un endroit inhospitalier pour les équipes adverses. Il serait grand temps que ça paraisse.

Prochain match : Bruins de Boston c. Canadien, mardi soir (19 h 30) au Centre Bell