S’il fallait classer les vendeurs de billets sportifs sur un spectre, Jean Pascal serait certainement à une des extrémités, par ses conférences de presse toujours aussi théâtrales.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Et à l’autre bout, on pourrait retrouver le Bruce Boudreau de ce matin, à la sortie de l’entraînement du Wild du Minnesota, au Centre Bell.

«Pour connaître du succès, on doit être une très bonne équipe défensive, a martelé l’entraîneur-chef, à quelques heures du duel contre le Canadien. Chacun connaît ses assignations, mais on doit jouer de façon serrée. Les gens vont dire que c’est plate, mais si on ouvre le jeu, on ne connaîtra pas beaucoup de succès. C’est la victoire qui importe.»

On peut comprendre Boudreau de réagir de la sorte. Il débarque en ville avec une seule victoire en six matchs depuis le début de la saison. L’unique victoire : un gain de 2-0 à Ottawa, dans un amphithéâtre devenu aussi intimidant qu’un magasin de bonbons.

À sa défense, le Wild amorce la saison en disputant six de ses sept premiers matchs à l’étranger. Et voilà que Mats Zuccarello, la grosse prise de l’équipe cet été comme joueur autonome, est blessé et ratera un troisième match de suite.

AP

Mats Zuccarello lors d'un match pré-saison à St-Paul le mois dernier.

Résultat : un sentiment d’urgence s’installe. Prenez le groupe de défenseurs. Le temps d’utilisation de Ryan Suter (24 min 36 s) saute aux yeux, car le vétéran a affiché des moyennes avoisinant les 27 minutes lors des trois dernières saisons. Mais Suter a 34 ans et Boudreau souhaitait répartir les tâches de façon plus uniforme.

«C’était le plan, mais maintenant qu’on a une fiche de 1-5-0, ses minutes pourraient augmenter», a sèchement répondu le pilote du Wild.

Le début de saison catastrophique de l’équipe se répercute sur la fiche individuelle des joueurs. Eric Staal (un point en six matchs, fiche de-9) est touché le plus durement. Matt Dumba, de retour en santé, affiche-8. Jared Spurgeon et Zach Parisé montrent quant à eux un différentiel de-6. L’entraîneur a toutefois défendu ses vétérans.

«On ne marque pas beaucoup de buts, mais on a aussi accordé quatre buts dans un filet désert et ils étaient sur la patinoire, donc le différentiel paraît pire que ce qu’il est en réalité.»

Outre Zuccarello, Victor Rask est également sur la touche, blessé au bas du corps. Son absence permettra à Kevin Fiala de réintégrer la formation. L’ancien 11e choix au total, acquis l’hiver dernier de Nashville dans une transaction douteuse contre Mikael Granlund, tarde à se mettre en évidence avec sa nouvelle équipe, avec un seul point en cinq matchs.

> Mathias Brunet: même pas encore une reconstruction au Minnesota

Attention à la bombe!

Boudreau souhaite peut-être fermer le jeu, mais les gardiens en poste ce soir ont chacun le potentiel de lancer des joueurs en échappée.

PC

Alex Stalock célèbre la victoire contre les Sénateurs lundi.

D’un côté, ce sera Carey Price, dont les qualités de manieur de rondelle sont bien connues. De l’autre côté, Alex Stalock défendra la cage du Wild. Or, il était fascinant de l’observer tirer des rondelles à l’entraînement ce matin. Son tir des poignets - avec son bâton de gardien - rendrait jaloux bien des joueurs de ligue de bière du dimanche.

Bref, les défenseurs de deux équipes ont intérêt à se méfier des attaquants adverses qui flâneront en zone neutre…

«Alex peut nous aider. Je pense qu’il s’ennuie devant le filet, c’est pourquoi il aime tant jouer avec la rondelle ! Il est bon et il fait peur aux autres défenseurs», a lancé l’entraîneur-chef.

Notons que le Wild a remporté ses neuf derniers duels contre le Canadien. La dernière victoire du Tricolore remonte au 8 novembre 2014. Lars Eller avait inscrit le but gagnant et Jiri Sekac, le but d’assurance.

Formation probable du Wild

Parise-Koivu-Zucker

Fiala-Staal-Hartman

Foligno-Joel Eriksson Ek-Kunin

Mayhew-Donato-Greenway

Suter-Spurgeon

Brodin-Dumba

Seeler-Hunt

Stalock