Keith Kinkaid disputera un premier match officiel dans l’uniforme du Canadien cette semaine. Il ne reste qu’à savoir lequel.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse canadienne

L’entraîneur-chef Claude Julien a affirmé mardi midi que la décision concernant l’identité du gardien qui allait affronter les tirs des Sabres de Buffalo le lendemain serait prise plus tard dans la journée.

Il serait étonnant que Carey Price ne soit pas d’office jeudi, quand le Canadien disputera son match d’ouverture locale face aux Red Wings de Detroit. Price ne rate que rarement les traditionnels rendez-vous du samedi soir. Tout indique donc que Kinkaid va jouer contre les Sabres.

Kinkaid a même été celui qui a dirigé les étirements au centre de la patinoire après l’entraînement de mardi, un autre signe poussant à croire qu’il va disputer son premier match avec le Canadien mercredi.

Julien n’a pas expliqué ce qui retardait la décision, mais a confirmé que Kinkaid allait jouer l’un des trois matchs des siens cette semaine. Et il a ajouté que la qualité du jeu de Price ne faisait pas partie de sa réflexion.

« Carey ne va pas jouer trois matchs en quatre soirs. S’il joue bien ou non, ça ne change rien, a dit Julien. Il faut penser au court terme, mais aussi au long terme. Nous n’avons pas acquis un gardien pour le laisser au bout du banc. »

Price a disputé 66 matchs la saison dernière, le deuxième plus haut total dans la LNH. Kinkaid a signé un contrat d’une saison et 1,75 million US avec le Tricolore le 1er juillet et l’équipe espère qu’il jouera suffisamment bien pour lui permettre d’alléger la charge de travail de Price.

Kinkaid, qui est âgé de 30 ans, a disputé tous ses matchs dans la LNH avec les Devils du New Jersey. Il a été échangé aux Blue Jackets de Columbus avant la fermeture de la fenêtre des transactions l’hiver dernier, mais n’a jamais enfilé l’uniforme de la formation de l’Ohio.

Le natif de Farmingville, dans l’État de New York, a connu ses meilleurs moments en 2017-18, quand il a aidé les Devils à se qualifier pour les séries éliminatoires. Après avoir participé à 41 matchs lors de chacune des deux dernières campagnes, Kinkaid est à l’aise avec l’idée de se retrouver à nouveau dans un rôle moins proéminent.

« Ç’a été mon rôle pendant ma carrière auparavant et ce n’est rien de majeur, a-t-il dit. J’essaie du mieux possible d’aider l’équipe à gagner quand je me retrouve devant le filet. »

Lors des deux premiers matchs de la saison, Kinkaid a vu ses coéquipiers lutter pour combler des déficits de deux et trois buts. Il s’est dit impressionné par l’attitude de sa nouvelle équipe.

« Nous avons une équipe rapide qui ne baisse jamais les bras, a-t-il noté. C’est toujours agréable de faire partie d’un groupe comme celui-là. Nous n’allons jamais abandonner. C’est l’attitude que nous voulons personnifier. »

Kinkaid a compilé les meilleures statistiques parmi les gardiens du Tricolore au cours du calendrier préparatoire. En deux sorties, il a accordé seulement trois buts et a affiché un taux d’efficacité de ,961. Ses statistiques ont été moins impressionnantes l’hiver dernier, avec une moyenne de 3,36 et un taux d’efficacité de ,891.

« Quand je le voyais jouer au New Jersey, je le trouvais solide, a mentionné Phillip Danault. Je pensais qu’il était un gardien numéro un et j’ai été surpris de le voir arriver ici comme numéro deux. Je pense qu’il veut faire ses preuves.

« À l’entraînement, il est difficile de le battre. Il n’abandonne jamais. Je ne suis pas inquiet pour lui. »

Et en ce qui concerne son intégration dans le groupe, Danault n’est pas passé par quatre chemins.

« Marc (Bergevin) n’amènerait pas quelqu’un qui ne serait pas l’un des nôtres », a-t-il dit.

Kinkaid devra maintenant gagner la confiance de ses coéquipiers et des entraîneurs en situation de match.