Samuel Montembeault aura la chance de se faire valoir ce soir au Centre Bell… et devant son public bien à lui, en plus.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

En tout, un peu plus d’une douzaine de personnes, des parents, des amis et tout et tout, seront dans les gradins pour voir le gardien québécois disputer ce match face au Canadien.

Montembeault, un choix de troisième tour des Panthers au repêchage de 2015, essaie ces jours-ci d’obtenir le poste de deuxième gardien derrière le partant Sergei Bobrovsky. Les Panthers ont prévu lui donner le match de ce soir en entier, un genre d’audition pour celui qui a déjà posé les patins sur la glace du Centre Bell la saison dernière.

« Le poste de deuxième gardien est ouvert, les coachs nous l’ont déjà dit, et c’est à moi de me prouver, a-t-il expliqué après l’entraînement du matin au Centre Bell. Il y a une place qui est disponible, mais personne ne va me donner rien, c’est à moi de m’arranger pour l’obtenir. »

Montembeault joue la carte de la modestie parce que dans les faits, il serait bien surprenant que les Panthers ne lui gardent pas une place dans leur vestiaire au moment où la saison va commencer, en octobre. On peut même avancer qu’il a déjà une longueur d’avance sur les autres, lui qui a pris part à 11 rencontres la saison dernière avec la formation de la Floride.

« Mais il y a encore des aspects de mon jeu sur lesquels je dois travailler, a-t-il tenu à dire. Le personnel d’entraîneurs ici est nouveau, je dois montrer ce que je peux faire. »

Les Panthers débarquent au Centre Bell avec une formation qui comprend bien peu de gros noms, la plupart ayant déjà pris part au match d’hier soir entre les deux équipes. En plus de Montembeault, on remarque aussi la présence des défenseurs Keith Yandle et Anton Stralman en vue de ce soir.

Le gardien québécois, un ancien de l’Armada de Blainville-Boisbriand, admet que la rencontre de ce soir sera un peu spéciale pour lui.

« C’est sûr que je vais être plus nerveux qu’à l’habitude, plus nerveux que si le match était présenté dans un autre aréna… ça va être spécial en effet. »