(Laval) Aux yeux de plusieurs, dont certains joueurs, il est temps pour le Canadien de revenir dans la cour des grands. Toutefois, l’état-major de la formation montréalaise est plutôt prêt à continuer à faire preuve de patience en raison de l’arrivée d’espoirs intéressants.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse canadienne

Le Tricolore n’a pas participé aux séries éliminatoires lors des deux dernières saisons. Dans sa riche histoire, l’équipe a été exclue du tournoi printanier lors de trois campagnes d’affilée seulement deux fois depuis son arrivée dans la LNH, entre 1919 et 1922 puis lors des années de vaches maigres entre 1998 et 2001.

L’équipe aurait eu besoin de seulement trois points supplémentaires pour se qualifier pour les séries le printemps dernier. En partie pour cette raison, et puisque le noyau est encore jeune, le directeur général Marc Bergevin n’a pas ajouté beaucoup de nouveaux éléments à l’équipe cet été.

Ce sera plutôt aux jeunes comme Jesperi Kotkaniemi, Jonathan Drouin, Victor Mete, et peut-être Ryan Poehling et Nick Suzuki, d’aider l’équipe à atteindre son objectif cette saison en continuant à progresser.

« J’aime bien le groupe que nous avons. Il y a beaucoup de jeunes qui poussent et j’aimerais bien voir ces jeunes faire partie de l’équipe dès le début de la saison en Caroline. Les trois prochaines semaines seront très intéressantes pour l’organisation », a mentionné Bergevin, lundi matin, lors du tournoi de golf annuel de l’équipe au Club Laval-sur-le-Lac.

« Le but demeure une participation aux séries, a-t-il ajouté. Mais avec la parité dans la LNH, il y a une douzaine d’équipes qui vont batailler pour y accéder. Mais avec la motivation et l’engagement démontrés par les joueurs en fin de saison dernière et pendant l’été, c’est prometteur pour l’avenir. »

La pression ressentie par Bergevin, qui est en poste depuis mai 2012, pourrait être particulièrement forte cet hiver. Toutefois, même si le Canadien ne s’est pas qualifié pour les séries lors de trois des quatre dernières saisons, Bergevin continue d’avoir l’appui de son patron Geoff Molson. Le président de l’équipe a même insisté pour dire qu’un autre échec ne signifierait pas nécessairement la fin pour l’aventure de Bergevin avec le Tricolore.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Le président du Canadien, Geoff Molson.

« Au début, nous avons connu une période où l’équipe était pas mal forte et nous avons bien fait, a rappelé Molson au sujet du règne de Bergevin. Il y a deux ans, nous avons connu une saison très décevante. Nous nous sommes tous regardés dans le miroir et nous avons constaté qu’il fallait faire des changements parce que ce que nous avions à l’époque, ce n’était pas assez. C’est pour ça qu’il y a eu beaucoup de changements au sein de l’équipe l’été dernier. Nous avons aussi eu du succès au repêchage. J’ai confiance que le groupe que nous sommes en train de bâtir sera très bon.

« Je suis très satisfait de tout ce qui s’est produit lors des 15 ou 16 derniers mois. »

Bergevin a tenté un grand coup le 1er juillet lorsqu’il a déposé une offre hostile au centre des Hurricanes de la Caroline Sebastian Aho, qui était joueur autonome avec compensation. Les Hurricanes ont finalement égalé l’offre pour garder le jeune joueur de 22 ans.

Le directeur général persiste à dire que c’était un risque qui valait la peine même s’il a perdu son pari. Il a réfuté la théorie avancée par la direction des Hurricanes, selon laquelle il s’était peut-être fait passer un sapin par l’agent d’Aho.

« Avec les informations que l’on m’avait données avant l’offre hostile et l’historique ou la relation avec l’agent, non, je ne pense pas que je me suis fait endormir », a insisté Bergevin.

Bergevin a par ailleurs révélé qu’il avait déposé une offre à Jake Gardiner, l’un des défenseurs les plus convoités du marché des joueurs autonomes, au début du mois de juillet, mais que le joueur avait préféré attendre. Gardiner a finalement accepté un contrat avec les Hurricanes, vendredi.

Bergevin a aussi indiqué qu’il avait déjà eu des pourparlers avec les représentants de Max Domi, qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation, le 1er juillet prochain. Il a reconnu qu’il souhaitait s’entendre à long terme avec Domi.