Certains des meilleurs espoirs du Canadien s’apprêtent à participer au Tournoi des recrues, qui sera présenté de vendredi à lundi à Belleville, en Ontario. Après deux entraînements, jeudi et vendredi, les jeunes représentants du Tricolore affronteront ceux des Sénateurs d’Ottawa, samedi, puis ceux des Jets de Winnipeg, dimanche. Voici les six principaux espoirs à suivre.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Ryan Poehling

Ryan Poehling
Le premier choix du Canadien en 2017 (25au total) est le meilleur candidat à un poste à Montréal. Il a produit une forte impression à son seul match dans la LNH, le dernier du CH en saison, en marquant trois buts, en plus du but gagnant en tirs de barrage. Poehling est un centre au gabarit imposant qui peut aussi jouer à l’aile au besoin. Il sera intéressant de suivre son match contre les Sénateurs puisqu’il affrontera un centre au profil semblable. Josh Norris a été repêché au 19e rang en 2017, jouait au centre lui aussi au sein de l’équipe américaine au Championnat du monde junior et a présenté des statistiques similaires à celles de Poehling à ses deux dernières années dans la NCAA.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Nick Suzuki

Nick Suzuki
Suzuki n’a pas participé au Tournoi des recrues du Canadien l’an dernier pour une raison évidente : il a été échangé au CH au lendemain de la clôture du tournoi. Il était au cœur du tournoi des recrues des Golden Knights de Vegas, à Traverse City. Suzuki joue au centre comme Poehling, mais il tire de la droite, est moins costaud, mais très cérébral. Il a connu des séries éliminatoires phénoménales avec le Storm de Guelph, totalisant 42 points en 24 matchs. À moins d’un camp exceptionnel ou de blessures, on s’attend à le voir chez le Rocket de Laval en début de saison, mais on le reverra à Montréal tôt ou tard.

PHOTO JONATHAN HAYWARD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Cayden Primeau

Cayden Primeau
Après des exploits au Championnat du monde junior et dans la NCAA avec Northeastern, le Canadien donnera toutes les chances au jeune Cayden Primeau, 20 ans, de s’épanouir avec le Rocket de Laval. Un ménage à trois semble improbable : Charlie Lindgren ou Michael McNiven, par conséquent, pourrait lever les feutres. Le fils de Keith Primeau a aussi acquis une certaine expérience sur le plan professionnel à l’international avec sa sélection au Championnat du monde le printemps dernier. Même s’il n’a pas joué, sa présence en dit long sur le respect que lui vouent les dirigeants de l’équipe américaine. Primeau, 6 pi 3 po et 200 lb, a été repêché au septième tour en 2017, grâce à un choix tardif obtenu des Flyers de Philadelphie contre un autre choix de septième tour, en 2018. Un coup de maître !

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Josh Brook

Josh Brook
Après avoir été impressionnant au camp du Canadien l’an dernier, Brook a connu une saison époustouflante chez les juniors, avec les Warriors de Moose Jaw dans la Ligue de l’Ouest. Brook, 6 pi 1 po et 195 lb, a haussé sa production de 32 points en 45 matchs à 75 points en 59 matchs. Il a participé au Championnat du monde junior avec le Canada. Ce défenseur droitier, repêché au deuxième tour en 2017, a terminé la saison avec le Rocket de Laval. Brook, 20 ans, sera en lutte avec deux autres jeunes, Cale Fleury et Noah Juulsen, pour le poste de sixième ou septième défenseur. Juulsen part avec une longueur d’avance en raison de son âge et de son expérience.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Cale Fleury

Cale Fleury
Fleury a constitué une belle surprise pour l’organisation l’hiver dernier, à sa première saison au niveau professionnel avec le Rocket de Laval. Il aurait pu terminer son stage junior, mais la direction a préféré l’envoyer dans la gueule du loup à 19 ans, et le jeune homme n’a pas déçu. Il a obtenu 23 points en 60 matchs au sein d’un club qui ne marquait pas beaucoup et a vu ses responsabilités augmenter au fil de la saison. Fleury, 20 ans, choix de troisième tour en 2017, est désormais considéré comme un sérieux espoir. Voyons lequel des trois entre Brook, Juulsen et lui se démarquera ou lequel, peut-être, sera sacrifié pour obtenir du renfort à une autre position.

PHOTO DMITRI LOVETSKY, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Otto Leskinen

Otto Leskinen
Ce défenseur gaucher de 5 pi 11 po et 187 lb s’est développé sur le tard. Jamais repêché, Leskinen, âgé de 22 ans, a signé un contrat de deux ans avec le Canadien après une jolie saison avec Kalpa, en Finlande, où il a amassé 31 points en 57 matchs. Il s’agit d’un joli risque pour le CH. Dans le meilleur des cas, il se taille un poste à Montréal et comble une lacune du côté gauche de la défense pour 925 000 $ ; dans le pire des cas, il solidifie la formation du Rocket de Laval pour 70 000 $ par saison (il a aussi obtenu un boni de signature de 92 000 $ par année).