Ainsi donc, on peut encore espérer du renfort pour le Canadien d’ici l’ouverture de la saison. 

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Claude Julien, pourtant d’un naturel discret, nous a mis la puce à l’oreille hier matin. Un journaliste venait de lui demander si l’équipe était améliorée par rapport à la saison précédente (avec l’arrivée entre autres du défenseur Ben Chiarot et du gardien auxiliaire Keith Kinkaid).

«On verra. Aujourd’hui, je suis ici pour le tournoi de Jonathan Drouin. Notre tournoi aura lieu le 9 septembre. Ça serait plus clair rendu là parce qu’il y a encore des choses qui se passent. On discute de différentes choses. Je ne veux pas faire un commentaire ici qui va être différent de ce qui va arriver quand on va commencer la saison.»

On peut exclure de l’équation les recrues. L’entraîneur du Canadien les surveillera de près à Belleville la semaine prochaine, mais il faudra attendre à la conclusion du camp d’entraînement, donc après le 9 septembre, pour savoir si Ryan Poehling, Nick Suzuki, Josh Brook ou Cale Fleury auront brillé au point de rester avec l’équipe. 

L’offre hostile à Sebastian Aho le 1er juillet, même si elle a échoué, confirme les intentions de Marc Bergevin. Il veut améliorer l’équipe à tout prix. Le Canadien n’aura peut-être rien de neuf à nous annoncer le 9 septembre, mais la volonté y est sans aucun doute. 

Le dossier Andrei Markov retient évidemment l’attention. Son nouvel agent, Allan Walsh, a profité de ses liens avec Jonathan Drouin pour s’incruster en territoire du Canadien hier et faire son pitch de vente. Markov aurait peut-être déjà un contrat en poche s’il s’était associé plus tôt à un agent aussi vaillant. 

PHOTO AARON DOSTER, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Andrei Markov

À 40 ans, Markov a beaucoup ralenti. Bob Hartley l’a affronté régulièrement depuis deux ans avec sa formation d’Omsk et l’a confirmé à plusieurs reprises sur les ondes du 91,9 Sports. Peut-être serait-il en mesure d’aider le CH au sein de la deuxième unité en supériorité numérique, et dans un rôle limité à cinq contre cinq, mentionnait-il hier. 

Dans un monde idéal, le Canadien se contenterait de lui offrir un essai professionnel, si évidemment les liens entre Bergevin et lui ne sont pas rompus à jamais. Lui accorder un contrat garanti d’un an à un salaire annuel avoisinant le million ne ruinerait pas l’équipe, mais advenant un camp d’entraînement décevant, il serait étonnant de voir Markov accepter de se rapporter à Laval. À moins qu’on ne parvienne par la suite à s’entendre à l’amiable comme on l’a fait avec Mark Streit et Tomas Plekanec.

Par ailleurs, le distingué Elliotte Friedman liait le défenseur gaucher Jake Gardiner au CH. Deux autres équipes seraient intéressées à obtenir ce joueur autonome, les Coyotes de l’Arizona et les Jets de Winnipeg. Sans oublier les Maple Leafs de Toronto. Les Leafs attendent sans doute le dénouement des négociations avec Mitch Marner avant de statuer sur le sort de Gardiner. Celui-ci s’entraîne dans les couleurs des Maple Leafs ces jours-ci. 

PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE

Jake Gardiner

Gardiner, 29 ans, n’est pas le plus fiable défensivement, mais il anime une attaque comme peu de défenseurs peuvent le faire. Il a amassé 30 points en 62 matchs l’an dernier, 52 l’année précédente. 

À l’attaque, le Canadien ne cracherait sans doute pas sur un ailier droitier de premier plan si l’occasion se présentait. L’équipe compte trois attaquants droitiers dans sa formation depuis le départ d’Andrew Shaw. Brendan Gallagher est le seul marqueur de ce groupe restreint, complété par Joel Armia, 13 buts l’an dernier, et Jordan Weal, toujours à la recherche d’une première saison d’au moins 10 buts. 

Obtenir Patrik Laine dans une méga-transaction relève-t-il de l’utopie? Probablement. Jesse Puljujarvi? Tout dépend du prix exigé par le DG des Oilers, Ken Holland. Aux dernières nouvelles, il demanderait un choix de première ronde et un espoir. Bonne chance.

Il y a un an presque jour pour jour, Bergevin donnait une poignée de mains presque forcée à son capitaine Max Pacioretty. Un peu moins de deux semaines plus tard, le 10 septembre, celui-ci passait aux Golden Knights de Vegas en retour de Tomas Tatar, Nick Suzuki et un choix de deuxième ronde*.

Voyons si le DG du Canadien nous réserve un coup d’éclat semblable, s’il ajoutera seulement une pièce en défense… ou s’il maintiendra le statu quo. 

*Le choix de deuxième ronde en 2019 (50e au total) obtenu des Knights a été échangé lors du repêchage contre des choix de troisième ronde (64e au total) et de cinquième ronde (126e au total). Le CH a repêché deux défenseurs gauchers avec ces choix, d’abord Mattias Norlinder, puis Jacob Leguerrier. Norlinder, 19 ans, a connu une fin de saison épatante à Modo, en Suède, après avoir été rappelé des rangs juniors. Il a obtenu six points en 14 matchs au sein d’un duo avec l’ancien défenseur des Jets de Winnipeg, Tobias Enstrom. Leguerrier est d’abord reconnu pour ses qualités défensives. Il entamera sa quatrième saison à Sault Ste. Marie dans la Ligue junior de l’Ontario et on pourra le voir à l’œuvre au tournoi des recrues du CH. 

À LIRE

L'agent de Markov, Allan Walsh, dit avoir été approché par cinq ou six équipes. Les détails ici.