Source ID:07de9f07df8432eea8b6698feccc1d5d; App Source:StoryBuilder

D.J. Smith nommé entraîneur-chef des Sénateurs

Le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa, D.J. Smith.... (PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa, D.J. Smith.

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

La Presse canadienne
Ottawa

Les Sénateurs d'Ottawa ont annoncé la nomination de D. J. Smith au poste d'entraîneur-chef.

Smith, qui est âgé de 42 ans, devient le 14e entraîneur-chef dans l'histoire de l'organisation. Dans un communiqué, les Sénateurs ont précisé qu'il avait signé une entente de trois ans.

Il succède à Marc Crawford, qui avait occupé le poste sur une base intérimaire après le congédiement de Guy Boucher le 1er mars.

« D. J. répond à tous mes critères, a affirmé le directeur général, Pierre Dorion, lors d'une conférence de presse. Nous croyons avoir interviewé les sept meilleurs candidats pour ce poste. Quand nous avons évalué tout ça, il y avait plusieurs choses que nous aimions chez D. J. »

Patrick Roy... (PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL) - image 2.0

Agrandir

Patrick Roy

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

En cours de route, les Sénateurs ont notamment rencontré Patrick Roy, qui occupe les fonctions d'entraîneur-chef et de directeur général des Remparts de Québec.

« Diriger un club de la Ligue nationale de hockey est un immense privilège réservé à un nombre limité de personnes. Dernièrement, j'ai eu la chance de rencontrer les dirigeants des Sénateurs d'Ottawa et je désire les remercier d'avoir considéré ma candidature pour occuper le poste d'entraîneur-chef, a-t-il déclaré par communiqué. Aujourd'hui, je vous confirme que je demeure avec l'organisation des Remparts de Québec, l'équipe qui m'a redonné le goût de retourner derrière le banc et avec qui je continuerai d'exercer mes fonctions avec toute la passion qui m'anime. »

Les autres candidats rencontrés par les Sénateurs sont Jacques Martin, Rick Bowness, Troy Mann, Nate Leaman et Crawford.

Smith a passé les quatre dernières saisons à titre d'entraîneur adjoint au sein du personnel de Mike Babcock avec les Maple Leafs de Toronto. Il s'était joint aux Leafs en 2015-2016 après avoir mené les Generals d'Oshawa, de la Ligue de hockey junior de l'Ontario, au championnat de la Coupe Memorial en 2015, à Québec. En trois saisons au poste d'entraîneur-chef à Oshawa, Smith a présenté un dossier de 135-53-3-13 et a été nommé entraîneur de l'année en 2013-14.

D.J. Smith a mené les Generals d'Oshawa à... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 3.0

Agrandir

D.J. Smith a mené les Generals d'Oshawa à la conquête de la Coupe Memorial en 2015.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Il a aussi évolué au niveau professionnel, disputant 45 matchs dans la Ligue nationale de hockey en tant que défenseur avec les Maple Leafs et l'Avalanche du Colorado. Il a passé le plus clair de son temps dans la Ligue américaine, évoluant pendant neuf saisons avec les Maple Leafs de St. John's et les Bears de Hershey.

Originaire de Windsor, en Ontario, Smith a joué au hockey junior avec l'équipe de sa ville natale, les Spitfires, de 1994 à 1997. Les Islanders de New York l'avaient repêché au 41e rang en 1995.

Smith est le septième entraîneur-chef embauché par les Sénateurs depuis le départ du regretté Bryan Murray, en 2008.

« J'avais un pressentiment que ce gars-à allait casser la baraque », a dit Dorion, pour qui il s'agit de la deuxième embauche depuis son accession au poste de d. g., en 2016. Il avait démontré autant d'enthousiasme au moment de présenter Boucher, en mai 2016.

Dorion a congédié Boucher avec 18 rencontres à jouer la saison dernière, précisant que l'organisation avait besoin de gens pouvant apporter de meilleures idées et plus d'énergie.

« Je suis certain d'une chose, D. J. va responsabiliser les joueurs, a déclaré Dorion. En raison de sa façon d'agir et de parler avec les joueurs. »

Dorion a également vivement défendu l'organisation quand un journaliste a suggéré que d'embaucher Smith était une façon pour les Sénateurs de sauver de l'argent.

« Il aurait pu être payé 10 millions par année ou 1 $ par année. Ça n'avait aucune incidence. Je le dis avec certitude. C'est le meilleur homme pour ce poste, et il est très bien payé pour effectuer ce boulot. »

De son côté, Smith a dit ne jamais avoir hésité à venir à Ottawa, malgré leurs nombreux problèmes, que ce soit sur la patinoire ou à l'extérieur.

« Tout entraîneur qui désire montrer de quoi il est capable veut diriger dans cette ligue, a-t-il souligné. Il s'agit d'une incroyable opportunité que de travailler avec ces jeunes joueurs.

"Les gens peuvent penser ce qu'ils veulent au sujet de ce club, mais il s'agit d'une occasion de grandir avec eux et de prouver de quoi nous sommes capables. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer