Source ID:c4c1e01e05f130d29325e584ee991162; App Source:StoryBuilder

Sharks-Blues : la main heureuse

Erik Karlsson (65) est félicité par ses coéquipiers... (PHOTO JEFF ROBERSON , ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Erik Karlsson (65) est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué un but qui fera énormément jaser...

PHOTO JEFF ROBERSON , ASSOCIATED PRESS

Ce serait injuste de résumer en une seule séquence malheureuse la victoire des Sharks de San Jose 5-4 en prolongation aux dépens des Blues de St. Louis. Victoire qui leur donne l'avance 2-1 en finale de l'Association de l'Ouest.

Ce serait injuste, mais c'est incontournable quand même. 

Erik Karlsson a marqué le but décisif après 5 minutes 23 secondes d'écoulées en prolongation, sur une passe parfaite de Gustav Nyquist devant le filet. Le problème, c'est la passe juste avant, celle de Timo Meier à Nyquist. Cette passe, très clairement, a été faite avec la main, ce qui est bien sûr illégal en zone offensive. 

Personne ne l'a vu, même s'il y avait un arbitre juste à côté. Et comme il n'est pas possible d'aller à la reprise vidéo sur ce type de séquence, le match s'est terminé ainsi. 

Les joueurs des Blues étaient consternés. Jordan Binnington a frappé violemment la baie vitrée avec son bâton avant d'aller enguirlander les arbitres. Les spectateurs médusés refusaient de quitter leur siège. Certains ont même lancé des objets sur la glace. Triste fin à une soirée de hockey captivante, mais c'est un chapitre de plus qui s'ajoute à un printemps difficile pour les hommes zébrés. 

Et encore une fois, l'appel litigieux favorise les Sharks. Comme la pénalité majeure contestée contre les Golden Knights de Vegas au premier tour, celle durant laquelle les Sharks ont marqué quatre fois. Ou ce hors-jeu très limite contre Gabriel Landeskog qui a coûté un but crucial à l'Avalanche du Colorado.

La LNH ne manquera pas d'exemples dans les présentes séries éliminatoires pour revoir le système en place. Peut-être devrait-on simplement permettre les reprises vidéo dès qu'elles paraissent nécessaires ? Plus que jamais, le débat est lancé. 

Ce n'est d'ailleurs pas la seule erreur grossière du match. En milieu de deuxième période, David Perron a expédié la rondelle directement sur le filet protecteur en zone défensive. Pour une raison ou une autre, on a jugé que la rondelle avait été déviée (elle ne l'avait pas été), et le match s'est poursuivi comme si de rien n'était. 

Cette autre erreur aurait aussi pu changer le cours du match. Quelques minutes plus tard, Perron créait l'égalité 3-3 d'un superbe tir. Puis Perron encore, en avantage numérique avant la fin de la période, donnait l'avance aux Blues. 

D'ailleurs, avant de nous étendre sur les Sharks, ouvrons une parenthèse sur David Perron, qui a signé hier le premier match de séries de deux buts de sa carrière. Son trio avec Samuel Blais et Ryan O'Reilly a été à couper le souffle. Les trois joueurs ont commencé le match en lion, avec une superbe occasion en partant, et ils n'ont pas ralenti ensuite. Ils dominaient tellement, à un certain moment, que leur indice Corsi a frôlé les 82 %, ce qui est énorme. 

C'est une source de réjouissances pour Perron, qui avait connu des séries douces-amères la saison dernière avec les Golden Knights. Les blessures l'avaient fortement ralenti en séries, après une superbe saison offensive, et il n'avait pu contribuer autant qu'il l'aurait voulu à l'aventure inespérée de son équipe. Le voici donc avec l'occasion de se racheter, et il semble vouloir en profiter. 

Couture et Thornton 

Bon, parlons des Sharks maintenant. Et de Logan Couture en particulier. 

Couture est maintenant rendu à 101 points en 113 matchs de séries. Il est 10e parmi les joueurs actifs de la LNH à ce chapitre, et il est le 90e de l'histoire de la ligue. Les présentes séries lui appartiennent, avec 20 points et 14 buts. Il est l'un des plus sérieux prétendants au trophée Conn-Smythe. 

C'est presque sans surprise qu'il a inscrit le but qui a forcé la prolongation dans la dernière minute du match. C'est désormais ce qu'on attend de lui. 

Justement, il était peut-être aussi là, le problème des Sharks, avant hier, en tout cas. L'entraîneur des Sharks Peter DeBoer disait d'ailleurs ceci avant le match, dans les pages du San Jose Mercury News : « Les séries sont une question de profondeur. Pour nous rendre ici, nous avons reçu l'appui de tous nos trios, alors on s'attend encore à l'appui de tout le monde. »

Dans cette victoire contre les Blues, c'est le vénérable Joe Thornton qui s'est levé pour venir appuyer son productif coéquipier. Il a marqué deux buts dans un match de séries pour la première fois de sa carrière. Il a su profiter d'un changement en apparence anodin dans la formation, alors qu'il se retrouvait cette fois avec Melker Karlsson et Kevin Labanc. 

En plus du but gagnant, Erik Karlsson a aussi inscrit le premier but des Sharks. Il s'agissait de ces deux premiers dans les présentes séries, après 13 aides. 

Couture n'est plus seul, et les autres leaders de l'équipe se sont levés au moment parfait. Les Blues ont du pain sur la planche.

Sharks c. Blues, demain soir (20 h) à St. Louis




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer