Les deux meilleurs espoirs en prévision du repêchage de la LNH, Jack Hughes et Kaapo Kakko, s’affrontent ce matin au Championnat mondial.

Mathias Brunet
La Presse

Hughes est un centre de petite taille, hyper créatif, électrisant, un passeur hors-pair. Il a été blanchi en deux matchs jusqu’ici (avant d’affronter la Finlande), mais a amassé 20 points en seulement sept matchs récemment au Championnat mondial des moins de 18 ans.

Il vient de briser un record d’Alex Ovechkin avec 32 points en deux ans à ce Championnat. Hughes est aussi le meilleur producteur de points de l’histoire du Programme de développement américain avec 190 points, un de plus que Clayton Keller, le désormais meilleur attaquant des Coyotes de l’Arizona.

Le frère cadet de Quinn Hughes, septième choix au total par Vancouver l’an dernier, constitue le favori pour le titre de premier choix au total devant Kakko. Il fêtera ses 18 ans demain.

Le Finlandais Kakko a quelques mois de plus seulement. Ce gros ailier de 6 pieds 2 pouces et 190 livres offre des performances étonnantes depuis le début du Championnat mondial et pourrait faire réfléchir les détenteurs du premier choix au total, les Devils du New Jersey.

AP

Kaapo Kakko célèbre son 3e but contre la Slovaquie, samedi.

Kakko a marqué trois buts pour la Finlande à son premier match contre la Slovaquie et deux fois contre le Canada vendredi. Les Rangers de New York, deuxièmes à repêcher en juin, ont réagi au superbe but du Finlandais contre le Canada (pour ouvrir la marque) en mettant en ligne un simple émoji : deux yeux ébahis.

Six minutes plus tard, les Devils ont réagi à leur tour en publiant une vidéo du but et en y ajoutant le même émoji... en double.

Le directeur du volet européen du recrutement de la LNH, Goran Stubb, compare Kakko à Mikko Rantanen, de l’Avalanche du Colorado. «Il y a beaucoup de similitudes», a-t-il confié sur un podcast mis en ligne par la Ligue nationale de hockey. «Ils viennent de Turku tous les deux (la ville d’origine de Saku Koivu) et ils ont grandi au sein du même club, le TPS.»

Voilà un beau compliment, mais beaucoup de pression aussi pour Kakko. Rantanen a obtenu 87 points en seulement 74 matchs cet hiver.

Les Devils du New Jersey ne dévoileront évidemment pas leurs intentions avant le 21 juin, jour du repêchage. Ils auront le choix entre deux joueurs au style différent.

Voudront-ils un centre (Hughes) pour ainsi se constituer un formidable duo à cette position avec Nico Hischier déjà établi au New Jersey, premier choix au total lui aussi, en 2017? Ou un ailier de premier plan pour compléter Hischier et Taylor Hall au sein du premier trio?

Ont-ils assez confiance en leur premier choix de 2015, Pavel Zacha, pour assumer le poste de deuxième centre s’ils repêchent l’ailier Kakko? Zacha n’a jamais amassé plus de 25 points dans chacune de ses trois premières saisons avec les Devils.

Ray Shero, très actif au chapitre du recrutement malgré ses occupations de DG, avait insisté pour qu’on le repêche devant Ivan Provorov, Zack Werenski, Timo Meier, Rantanen, Mathew Barzal, Thomas Chabot et compagnie. Une erreur coûteuse.

Dans une interview le mois dernier, Shero s’est prononcé sur Hughes et Kakko, sans évidemment ouvrir son jeu.

«Il est éveillé sur la glace, j’aime son instinct, la façon avec laquelle il peut changer de vitesse, a-t-il confié au site NJ.com à propos de Hughes. Ce n’est pas un joueur égoïste, il pense toujours à l’équipe d’abord, que ça soit lui qui marque ou son coéquipier. Nico (Hischier) est pareil dans le sens que l’équipe passe toujours en premier.»

Shero a admis lors de cette interview ne pas avoir vu jouer souvent Kakko sur place. Il peut désormais le faire depuis une semaine. «Je l’ai vu au Championnat mondial junior, la Finlande a tout un programme, c’est un joueur phénoménal.»

L’entraîneur-chef des Devils, John Hynes, provient du Programme de développement américain, mais l’organisation n’y a pas pigé davantage ces dernières années. On a beaucoup repêché en Ontario, dans la LHJMQ et en Suède. Le premier choix de l’an dernier, Ty Smith, provient de la Ligue junior de l’Ouest.

Shero a tout de même tenu à préciser que la petite taille de Hughes n’allait pas constituer un inconvénient. «Patrick Kane n’était pas très costaud quand il a quitté le Programme de développement et Chicago a remporté la loterie pour le repêcher au premier rang (en 2007). Kane sera éventuellement un membre du Temple de la renommée. Je ne compare pas Hughes et Kane, mais la taille ne veut pas dire grand-chose, ils ont de bons instincts sur la glace et c’est ce que nous recherchons.»

Le match entre les Américains et les Finlandais commençait à 10h00 ce matin sur les ondes de TSN.

À LIRE!

L’espoir du Canadien Nick Suzuki prendra part à la Coupe Memorial avec le Storm de Guelph. Suzuki a ajouté trois points à sa fiche hier et contribué à l’élimination en six matchs des 67 d’Ottawa en finale du Championnat de la Ligue junior de l’Ontario. Le Storm avait pourtant perdu les deux premiers matchs. Suzuki est le meilleur compteur du hockey junior canadien en séries éliminatoires avec 42 points en seulement 24 matchs.