Les Blue Jackets de Columbus se sont ressaisis après un lamentable départ pour assommer l'équipe ayant affiché le meilleur dossier pendant le calendrier régulier de la Ligue nationale de hockey.

LA PRESSE CANADIENNE

Le défenseur Seth Jones a couronné une poussée de quatre buts consécutifs en déjouant Andrei Vasilevskiy à 14 : 05 de la troisième période et les Blue Jackets ont vaincu le Lightning de Tampa Bay 4-3 mercredi soir au Amalie Arena.

« Nous ne pouvons pas prendre les choses à la légère, a averti Jones après la victoire. Rien ne deviendra plus facile. Ça deviendra de plus en plus ardu. »

Nick Foligno, David Savard et Josh Anderson ont marqué les autres buts des Blue Jackets qui, comme l'an dernier contre les Capitals de Washington, ont volé l'avantage de la glace dès le premier match de leur série de premier tour. Anderson a ajouté une aide.

Il y a un an, ils avaient également gagné le deuxième match en territoire ennemi avant de perdre les quatre suivants.

Alex Killorn, Anthony Cirelli et Yanni Gourde ont inscrit les filets du Lightning qui a dirigé 29 tirs vers Sergei Bobrovsky comparativement à 26 pour les visiteurs.

Les deux équipes se reverront pour le deuxième duel vendredi soir.

Le Lightning, qui a largement dominé le calendrier régulier avec 62 victoires et 128 points, s'était pourtant donné un coussin de trois buts après 20 minutes de jeu.

Killorn a donné le ton en déjouant Bobrovsky en désavantage numérique à 4 : 12 après avoir subtilisé la rondelle à Jones à la ligne bleue.

Cirelli a doublé l'avance du Lightning moins de sept minutes plus tard et Gourde a porté la marque 3-0 en faisant dévier un tir de Mikhail Sergachev à 17 : 50.

« Aujourd'hui, notre mentalité était de vouloir marquer plus de buts qu'eux, plutôt que de bâtir une avance et ensuite de les réduire au silence », a souligné l'entraîneur-chef du Lightning, Jon Cooper.

« Dans pareilles situations, notre objectif devrait être de réduire l'adversaire au silence et non d'essayer d'ajouter à notre avance », a-t-il renchéri.

Entre la première et la deuxième période, l'entraîneur-chef des Blue Jackets, John Tortorella, a fait remarquer à ses joueurs qu'ils perdaient beaucoup trop de batailles.

« C'est la corvée qui vient avec chaque match. Il faut être capable de nous battre avec eux », a-t-il expliqué.

« Nous n'aurions aucune chance s'il n'avait pas joué comme il l'a fait pendant les deux dernières périodes », a déclaré Tortorella au sujet de son gardien de but.

Les Blue Jackets ont repris vie au milieu de la deuxième période grâce à Foligno, qui a marqué à la suite d'une échappée après un mauvais jeu du défenseur Ryan McDonagh en zone offensive.

Bobrovsky a évité le pire en fin de deuxième période en bloquant quatre tirs pendant les 40 dernières secondes de l'engagement, incluant un superbe arrêt de la mitaine contre Steven Stamkos.

Ils ont ensuite explosé au troisième vingt avec trois buts en un peu plus de six minutes.

Savard a parti le bal à 7 : 56, marquant sans aide après avoir contourné Victor Hedman. Anderson a égalé le score à 11 : 54 pendant que son équipe se défendait à court d'un homme.

Jones a inscrit le filet décisif lors d'un avantage numérique avec Killorn au cachot pour bâton élevé.