Une saison de hockey est la somme de milliers de petits moments, de centaines de petites décisions, mais il y en a de plus importants que d'autres. Le Canadien de Montréal est passé par toute la gamme des émotions cette saison, des plus belles aux plus sombres. Résumé de la saison en cinq matchs marquants.

Publié le 7 avr. 2019
JEAN-FRANÇOIS TREMBLAY LA PRESSE

27 octobre

Victoire de 3-0 sur les Bruins à Boston

Pour bien des observateurs, c'est le moment où est née tranquillement l'idée que le Canadien pourrait participer aux séries. Tout semblait si beau. Carey Price délogeait Patrick Roy au deuxième rang de l'histoire du Canadien avec 290 victoires, dans un match où il avait très bien paru en plus. Max Domi obtenait un point pour la sixième fois en six matchs. La fiche du Canadien grimpait à 6-2-2, bien au-dessus de ce que les plus optimistes auraient pu prédire. Tout ça, faut-il le rappeler, alors que Shea Weber n'était toujours pas de retour au jeu. Claude Julien avait aussi contribué à faire souffler un vent nouveau en début de saison en tournant le dos aux vétérans Karl Alzner et Tomas Plekanec, puis en trouvant une place au centre pour Jesperi Kotkaniemi.

27 novembre

Défaite de 2-1 contre les Hurricanes de la Caroline au Centre Bell

Ce match marquait le retour au jeu de Shea Weber, absent depuis près d'un an en raison d'une blessure au pied et au genou. C'était à l'époque une grande nouvelle, car le Canadien, en l'absence de son défenseur numéro un, s'était plutôt bien tiré d'affaire. La fiche de l'équipe était de 11-8-5. Ce retour permettait aussi à Jeff Petry de souffler un peu. Quelques jours auparavant, il avait joué 33 minutes 51 secondes, la soirée de travail la plus chargée en un an dans la LNH. Ce retour a aussi changé la saison de Carey Price. À ce moment précis, le gardien affichait une moyenne de 3,17 et une efficacité de ,897, et les commentaires sur son contrat de huit ans étaient, disons, peu élogieux. 

7 février

Victoire de 5-2 sur les Jets de Winnipeg au Centre Bell

Le moment précis où la saison du Canadien a atteint son point culminant. Le Canadien avait servi une véritable leçon de hockey aux Jets, pourtant l'un des clubs les plus craints de la LNH. Le site spécialisé sportsclubstats.com estimait les chances que le Canadien participe aux séries à près de 90 %. En fait, l'équipe allait si bien qu'elle avait perdu en temps réglementaire une seule fois en 10 matchs. Jonathan Drouin, à l'issue d'une brillante soirée de deux buts et deux passes, comptait 46 points en 55 matchs. Jesperi Kotkaniemi avait marqué dans un quatrième match de suite et ne montrait aucun signe de ralentissement. Le Canadien venait de passer un fort message. 

9 février

Défaite de 4-3 en prolongation contre les Maple Leafs de Toronto, au Centre Bell

25 février

Défaite de 2-1 contre les Devils au New Jersey

Deux jours après une superbe victoire contre les Jets, pour une raison ou une autre, la chaîne a sauté. Le Canadien a laissé filer son avance d'un but en troisième période, puis John Tavares a fermé les livres en prolongation. Sur le coup, on n'en a pas fait grand cas. Le Canadien allait si bien. Pourtant, c'était le premier signal de détresse. Ont suivi des défaites contre les Predators, le Lightning, les Panthers... La pire est venue le 25 février, contre des Devils moribonds, qui présentaient une formation digne de la Ligue américaine. Déjà la défaite indigne était difficile à avaler, mais elle survenait le jour même de la date limite des transactions. À peine quelques heures après que Marc Bergevin eut réaffirmé par sa relative inaction sa foi en son équipe. Mauvais présage, s'il en est. Le Canadien a maintenu une fiche de 2-5-1 durant cette séquence qui sera montrée du doigt pour expliquer l'exclusion des séries.

4 avril

Défaite de 2-1 contre les Capitals à Washington

Quand Brendan Gallagher a fracassé son bâton sur le poteau du filet, il est devenu l'illustration de la frustration que vivait le Canadien. Après avoir si longtemps flirté avec une place en séries, le Canadien venait de remettre sa destinée entre les mains des Blue Jackets de Columbus et des Rangers de New York. Puis, quand les Blue Jackets ont gagné en tirs de barrage 24 heures plus tard, le dernier espoir s'est envolé. Sur ce match précis contre les Capitals, le Canadien n'a pas démérité. L'équipe s'est battue courageusement malgré des réservoirs à sec. Même que le Canadien venait de sortir d'une séquence de 6-1-1. Le problème est que la défaite en temps réglementaire et celle en prolongation sont survenues contre les Blue Jackets et les Hurricanes, soit les deux équipes bataillant avec le Canadien pour une place en séries. 

Bilan de la saison

La saison en chiffres

321

Nombre de victoires de Carey Price avec le Canadien 

En cours de saison, Carey Price a devancé le légendaire Jacques Plante au premier rang de l'histoire du Canadien pour le nombre de victoires. Il a gagné son fameux 315e match le 12 mars contre les Red Wings de Detroit.

13,2 %

Efficacité du Canadien en avantage numérique 

Le Canadien a présenté le pire avantage numérique de la LNH pendant une grande partie de la saison. En fait, à 13,2 %, il se classe 1017e parmi les 1060 avantages numériques répertoriés depuis que la statistique existe. Malgré un intéressant soubresaut tard en saison, cette anémie aura été l'épine dans le pied de Claude Julien toute la saison. 

23

Nombre de fois où Jonathan Drouin a été blanchi dans les 26 derniers matchs de la saison 

Jonathan Drouin termine la saison à 53 points, ce qui égale son sommet personnel. En soi, ce n'est pas mauvais, mais c'est le terrible ralentissement qu'il a connu qui marquera les esprits. Il a été blanchi 23 fois au cours des 26 derniers matchs, à un moment où le Canadien avait cruellement besoin de ses meilleurs éléments.

7 min 56 s

Plus basse utilisation de Jesperi Kotkaniemi cette saison 

C'était le 16 mars contre les Blackhawks de Chicago. Le Finlandais de 18 ans montrait à ce moment des signes évidents de fatigue. Même qu'il a été retiré de la formation trois fois pour cette raison cette saison. Malgré ces défis logiques d'une première saison, Kotkaniemi est promis à un bel avenir. Au sommet de son art, il faisait à la fois étalage de sa vision du jeu exceptionnelle, mais aussi de son flair défensif. 

3,78

Moyenne d'Antti Niemi cette saison 

Après la prodigieuse victoire de 52 arrêts d'Antti Niemi le 15 janvier contre les Panthers, Claude Julien s'est mis à rêver à un partage plus équitable des tâches devant le filet. Mais il n'a jamais pu se le permettre. Sur 65 gardiens ayant joué plus de 15 matchs cette saison, Niemi a terminé 61e pour l'efficacité (,887) et 64e pour la moyenne (3,78). Si bien qu'entre le 3 février et le 4 avril, Price a joué tous les matchs, sauf un, une défaite contre les Sharks. 

72

Nombre de points de Max Domi 

Max Domi est le premier joueur du Canadien depuis Tomas Plekanec en 2010 à obtenir 70 points en une saison. Il faut remonter à 2008 pour retrouver cinq joueurs avec 50 points au sein de l'équipe, comme c'est le cas cette saison (Domi, Tatar, Danault, Drouin, Gallagher). 

246

Nombre de buts marqués par le Canadien cette saison 

Avec 246 buts, le Canadien a connu sa meilleure saison offensive depuis 2008. 

188

Nombre de buts marqués par le Canadien à cinq contre cinq cette saison 

Avec 188 buts inscrits à cinq contre cinq, le Canadien a connu sa meilleure saison dans cet aspect offensif du jeu depuis... 1993 ! 

8

Nombre de fois où Brendan Gallagher a inscrit le premier but du match 

S'il y en a un qui n'a rien à se reprocher cette saison, c'est bien Brendan Gallagher. Il a inscrit le premier but du match à huit reprises, ce qui lui donne le 15e rang dans la LNH à ce chapitre. Avec 29 buts à égalité numérique, Gallagher se retrouve au 10e rang de toute la ligue.

+ 21

Le différentiel de Tomas Tatar cette saison 

Tomas Tatar domine le Canadien avec un différentiel de + 21. Il devance Max Domi (+ 20), Phillip Danault (+ 17), et Victor Mete (+ 17). Ce qui est encore plus impressionnant pour Tatar, Danault et Mete, c'est qu'ils ont régulièrement fait face aux meilleurs éléments adverses. Matthew Peca est le pire, à - 14, même s'il n'a joué que 39 matchs.

120

Nombre de matchs sans but de Victor Mete

Victor Mete n'a toujours pas marqué après 120 matchs dans l'uniforme du Canadien. Le record pour le plus grand nombre de matchs avant d'inscrire un premier but avec le Canadien appartient à Mike Komisarek, avec 123.