Source ID:3007e6d5bd8a3837ae8b6078b96bc10a; App Source:StoryBuilder

Le grand rôle de Jordan Weal

Jordan Weal (43) brille aux cercles de mises... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Jordan Weal (43) brille aux cercles de mises en jeu avec une efficacité de 65,8% (27 en 41) depuis son arrivée avec le Canadien.

Photo François Roy, La Presse

(Long Island) Jordan Weal vit une année mouvementée.

Il a commencé la campagne avec les Flyers de Philadelphie, où il a connu des moments intéressants en début de saison. Il est toutefois devenu persona non grata en décembre, avant de passer aux Coyotes de l'Arizona le 11 janvier dernier, en retour d'un choix de 6e tour.

Chez les Coyotes, il a repris un rôle régulier dans la formation et a lentement regagné sa confiance. Mais le séjour a été de courte durée: après un mois et demi, il était échangé au Canadien de Montréal en retour de Michael Chaput.

Puis, à son arrivée avec le Canadien, il a été tout de suite envoyé sur la galerie de presse. Il a été laissé de côté durant quatre matchs, avant de finalement intégrer la formation au début du voyage en Californie. Avance rapide, il disputera ce soir contre les Islanders de New York son cinquième match avec le Canadien, et le voici maintenant avec Jonathan Drouin et Jesperi Kotkaniemi et avec une place régulière au sein de l'avantage numérique.

Les choses évoluent vite au hockey, c'est encore plus vrai pour Jordan Weal.

«J'ai déjà joué avec eux, on a bien fait ensemble. Ce sera agréable de retourner avec ces deux joueurs et travailler fort. Ils sont tellement talentueux. Kotkaniemi est très talentueux, un haut choix au repêchage. Le talent lui sort par les oreilles. Même chose pour Drouin, il est un des plus habiles de la ligue. Si on travaille fort et qu'on gagne nos batailles pour la rondelle, tout va tomber en place.»

Il pouvait difficilement faire autrement que de vanter Kotkaniemi qui était à ses côtés et qui approuvait chaque compliment. N'empêche, Claude Julien a mis en charge Weal d'insuffler une bonne dose d'énergie et de vitesse à deux joueurs dont il a grandement besoin pour gagner.

Or, Kotkaniemi a un seul but en 13 matchs, soit depuis sa superbe séquence de quatre matchs consécutifs avec un but. Il a même été rayé de la formation deux fois pour gérer sa «fatigue». Drouin, lui, a été blanchi dans 13 de ses 14 derniers matchs.

«Sur l'avantage numérique, il fait une bonne différence, a tout de suite dit Claude Julien. Il contrôle bien la rondelle et le jeu en territoire offensif. Il est excellent aux mises au jeu. Ça nous donne un bon droitier. Ça nous donne beaucoup de bons atouts. Le fait qu'il soit droitier et qu'il soit capable de prendre les mises en jeu nous aide beaucoup.»

C'est un fait que l'ajout de Weal, bon passeur et habile en récupération de rondelle, n'est pas une mauvaise idée sur l'avantage numérique. Il a d'ailleurs mené à deux belles occasions de marquer au dernier match contre les Red Wings de Detroit. C'est un fait aussi qu'il brille aux cercles, avec une efficacité de 65,8% (27 en 41) depuis son arrivée avec le Canadien.

Dans tous les cas, Weal vit pleinement chaque moment d'une saison qu'il ne prévoyait certainement pas aussi riche en bouleversements. On lui confie désormais un rôle clé dans une formation en pleine course aux séries. Certainement pas ce à quoi il s'attendait, il n'y a pas si longtemps, lorsqu'il regardait ses coéquipiers des Flyers jouer sans lui pour une 10e fois dans le même mois.

«En Arizona, on était au coeur de la lutte aussi. Je suis passé d'une situation amusante à une autre situation amusante. On est au coeur de l'action ici aussi. Chaque match est un match de séries. C'est là où je veux être. Tu ne veux pas être dans une équipe où tu ne fais qu'attendre la fin de la saison. C'est amusant de jouer ces matchs. 

«J'essaie de travailler fort chaque jour, d'apprendre à mieux connaître mes coéquipiers. Je joue au hockey, j'ai du plaisir et j'y vais un jour à la fois.»

Selon ce qu'on a vu à l'entraînement, Charles Hudon, Matthew Peca, Dale Weise et Nicolas Deslauriers seront laissés de côté. Cependant, Claude Julien n'a pas voulu se compromettre sur ses trios. «Ça pourrait changer. On a des gars pas toujours à 100%. On s'assure de mettre des choses en place, au cas où. Il y a le virus qui coure toujours, mais il y a également autre chose.»

La formation attendue ce soir contre les Islanders 

  • Tatar - Danault - Gallagher
  • Byron - Domi - Shaw
  • Drouin - Kotkaniemi - Weal
  • Lekonen - Thompson - Armia

  • Mete - Weber
  • Kulak - Petry
  • Benn - Folin - Reilly (un des trois sera rayé de la formation avant le match)

  • Price
  • Niemi




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Barry Trotz, le «joueur autonome» étoile

    Hockey

    Barry Trotz, le «joueur autonome» étoile

    L'entraînement des Islanders de New York en est à ses dernières minutes. La séance a été éreintante, presque une heure et demie, sur deux patinoires.... »

  • Canadien 1 - Islanders 2 (pointage final)

    Hockey

    Canadien 1 - Islanders 2 (pointage final)

    Relisez notre couverture de l'affrontement entre le Canadien et les Islanders de New York orchestrée par notre journaliste Richard Labbé. »

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer