Les insultes racistes dont a été victime le joueur Jonathan Diaby sont la goutte qui fait déborder le vase : Québec demandera à la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) et aux autres circuits seniors de se doter d'une politique claire contre la violence et l'intimidation, autant sur la glace que dans les gradins.

TOMMY CHOUINARD LA PRESSE

En entrevue à La Presse, hier, la ministre déléguée à l'Éducation, Isabelle Charest, a manifesté son « indignation » face aux gestes disgracieux survenus samedi soir à l'aréna de Saint-Jérôme, dans un match opposant l'équipe du défenseur Jonathan Diaby, les Marquis de Jonquière, et l'équipe locale, Les Pétroliers du Nord.

Jonathan Diaby, 24 ans, s'est fait traiter de babouin par certains spectateurs, tandis que d'autres lui ont suggéré de manger des bananes. Un partisan des Pétroliers lui a montré la vidéo d'un singe qui danse lors d'un passage au banc des punitions. Les proches du hockeyeur, qui habitent la région, ont également été intimidés dans les gradins. Le service de sécurité n'est pas intervenu - le millier de spectateurs présents non plus.

Pour Isabelle Charest, le moment est venu pour le gouvernement d'intervenir auprès de la LNAH. « Cette année, il y a quand même eu quelques cas assez préoccupants, et je pense qu'il est temps d'agir », a-t-elle soutenu.

Certes, le gouvernement « n'a pas vraiment d'emprise » sur cette « ligue privée ». « Mais comme ministre, j'ai quand même une responsabilité avec la Loi sur la sécurité dans les sports. Je me sens une certaine responsabilité, tant pour les joueurs que pour ceux qui sont dans une enceinte sportive, d'assurer leur sécurité, de faire en sorte qu'il n'y ait pas d'intimidation et de comportements comme ceux-là », a-t-elle affirmé.

Elle veut amener les circuits seniors à « s'autodiscipliner ». Elle leur demandera de « se doter d'un plan d'action ou d'une politique pour contrer les situations de violence et d'intimidation ». Elle veut approuver cette éventuelle politique, afin de s'assurer du sérieux de la démarche.

Ses fonctionnaires sont en train de dresser un « état des lieux » concernant ces ligues, pour connaître entre autres la fréquence des bagarres sur la glace ou encore le nombre d'incidents dans les gradins.

« Il y a des choses qui doivent être faites au sujet de ce qui se passe sur la glace, mais il y a des choses, définitivement, qui doivent être faites auprès des spectateurs. Il y a un changement de culture à avoir. Et ça prend des balises claires. À partir du moment où des comportements comme ça ne sont pas acceptés dans l'aréna et que les spectateurs qui sont pris à ne pas respecter ces règles-là sont sortis, à un moment donné, ils vont peut-être arrêter de le faire », a-t-elle expliqué.

Rencontre avec le commissaire

La ministre compte rencontrer le commissaire de la LNAH, Jean-François Laplante, et les responsables des autres ligues. Elle veut voir « de quelle façon ils sont prêts à collaborer pour faire avancer les choses ».

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, M. Laplante a présenté au nom de la ligue ses excuses à M. Diaby et aux membres de sa famille. « Les propos racistes, sexistes et homophobes sont tout à fait inacceptables et intolérables, que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans nos arénas », a-t-il affirmé, lançant un appel au respect.

Dans un entretien avec La Presse relaté hier, M. Laplante a déclaré que l'équipe locale « a un rôle au niveau de la sécurité, mais au niveau des propos racistes, non ». Les Pétroliers du Nord n'ont apparemment pas fait l'objet d'une sanction de la part de la ligue.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation, a manifesté son « indignation » face aux gestes disgracieux survenus samedi soir à l'aréna de Saint-Jérôme.