Claude Julien peut pousser un soupir de soulagement : Paul Byron a évité le pire.

Guillaume Lefrançois LA PRESSE

L'entraîneur-chef du Canadien a indiqué ce matin que les radiographies qu'a subies Byron n'ont pas révélé de fracture à son avant-bras. Le rapide ailier s'est blessé dimanche contre les Oilers.

Byron ne sera toutefois pas à son poste ce soir contre les Ducks d'Anaheim, mais Julien a laissé savoir qu'il serait réévalué sur une base quotidienne.

Tatar grippé

Tomas Tatar n'a pas participé à l'entraînement matinal du Tricolore en raison d'un virus. Julien n'a toutefois pas exclu la présence de Tatar ce soir. « C'est un virus, donc on verra comment il se sent en fin de journée », a précisé l'entraîneur-chef.

Tatar est un des huit joueurs du Canadien à avoir disputé les 53 matchs du calendrier jusqu'ici.

Ce sont donc les deux ailiers de Max Domi qui pourraient sauter leur tour ce soir. Dans les exercices ce matin, Charles Hudon et Matthew Peca formaient un trio avec Domi.

Les différentes absences ont aussi entraîné des changements au sein du quatrième trio, où on a retrouvé une combinaison familière : Kenny Agostino, Michael Chaput et Nicolas Deslauriers.

Pendant ce temps, Andrew Shaw demeurait en trop et devra visiblement attendre avant de revenir au jeu.

Le diagnostic positif de Byron compliquera cependant la donne pour le retour de Shaw, puisque le Canadien devra céder un joueur à Laval avant de retirer le numéro 65 de la liste des blessés. Cette manoeuvre aurait été évitée si Byron avait nécessité un séjour sur la liste des blessés.

Aucun changement n'est à prévoir en défense, si on se fie aux duos observés.

Gros canards

Les Ducks tenaient quant à eux un entraînement optionnel ce matin au Centre Bell, puisqu'ils ont joué hier soir à Toronto. La troupe de Randy Carlyle a subi hier une quatrième défaite de suite, au compte de 6-1 aux mains des Leafs. Les Ducks ont perdu leurs trois derniers matchs par un pointage agrégé de 20-5.

Avec une moyenne de 205 lb, les Ducks forment une des équipes les plus pesantes de la LNH. On y retrouve sept patineurs de plus de 210 lb, contre seulement trois chez le Canadien (Shea Weber, Nicolas Deslauriers et Joel Armia).

« On n'a pas le choix : si on ne joue pas avec rapidité, on va être pris pour se bagarrer le long des rampes avec des gars qui sont gros et forts. Notre vitesse doit être à point ce soir », a rappelé Julien.

Les trios ce matin

• Drouin-Danault-Gallagher

• Hudon-Domi-Peca

• Lehkonen-Kotkaniemi-Armia

• Agostino-Chaput-Deslauriers

En défense

• Mete-Weber

• Reilly-Petry

• Kulak-Benn