Paul Byron ratera les trois prochains matchs du Canadien de Montréal, à commencer par celui de vendredi à Columbus. La LNH a décidé de suspendre l'explosif attaquant pour son coup à la tête du défenseur des Panthers de la Floride MacKenzie Weegar, mardi.

Mis à jour le 16 janv. 2019
LA PRESSE

Rappel de la situation : Byron pourchassait une rondelle en fond de territoire des Panthers en début de deuxième période et a frappé Weegar à la tête avec l'épaule. Au moment du contact, les patins de Byron ont quitté la glace.

Sur le coup, Byron a écopé d'une pénalité mineure pour assaut. Weegar a dû quitter la rencontre. On a annoncé après le match qu'il devait suivre le protocole des commotions cérébrales.

«Je respecte la décision du département de la sécurité des joueurs, a déclaré Byron sur Twitter immédiatement après la sanction. Je veux que ce soit clair que je n'avais pas l'intention de blesser ou de frapper à la tête MacKenzie Weegar. Mon historique démontre que je n'ai jamais voulu blesser un autre joueur.

«Tout de même, j'accepte la responsabilité de mon geste et je comprends que j'ai frappé la tête et causé une blessure. J'en suis désolé et j'espère que MacKenzie va bien. J'en tire une leçon et je vais m'assurer de la légalité de mes prochaines mises en échec.»

Le département de la sécurité des joueurs a ainsi justifié sa décision : «C'est un cas où un joueur a quitté la glace et ce n'est pas en raison de la force de l'impact ou du mouvement naturel du corps.» La LNH poursuit : Byron s'est projeté vers le haut, et c'était au joueur du Canadien de s'assurer de ne pas frapper la tête de son rival. «Il n'y avait aucune raison pour que l'épaule touche la tête.»

Dans sa décision, la LNH a souligné que Weegar a été blessé à la suite du geste. La Ligue a toutefois tenu compte également du dossier vierge de Byron, pour qui il s'agit d'une première suspension dans la LNH.

«On aurait dû avoir un avantage numérique de cinq minutes, a dit l'entraîneur des Panthers Bob Boughner après le match. À mon sens, ses patins quittent la glace. Il y avait une intention de blesser.»

Byron compte 10 buts et 8 aides en 34 matchs cette saison. Il a marqué en désavantage numérique contre les Bruins de Boston, lundi dernier, pour mettre fin à une vilaine séquence de 9 matchs sans but.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

MacKenzie Weegar en 2e période, après la mise en échec de Paul Byron.