(Tampa) Eh bien ça, mesdames et messieurs, c’est le genre de match qui peut changer le cours d’une saison. Autant pour le Lightning que pour le Canadien.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Ça n’arrive pas si souvent, une avance de 18-0 au tableau des tirs, mais quand ça arrive, on peut présumer que la plupart du temps, c’est le club qui possède l’avance de 18 tirs qui a les meilleures chances de gagner. Qui devrait gagner, en tout cas. C’est ce que le Canadien avait, au milieu de la première période : une avance de 18 tirs contre 0, et une avance de 2-0 au tableau qui compte, celui des buts.

> Le sommaire de la rencontre

Et puis ensuite, le vent a tourné, et pas à peu près, tel que l’indique la marque finale, samedi soir depuis Tampa Bay : Lightning 5, Canadien 4.

Alors, comment est-ce que ce résultat peut changer les choses, au juste ? En premier, pour le Lightning, ça veut dire le même total de points que le Canadien (42), malgré un début de saison tout simplement atroce. Avec tout le talent qu’il y a dans les maillots du Lightning, il fallait bien que ça se replace un jour chez cette équipe, et le résultat de samedi soir nous laisse croire que ce club-là, en effet, est en train de se replacer. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour les rivaux de l’Est… dont le Canadien.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Ryan McDonagh échange quelques coups avec Brendan Gallagher lors de la troisième période.

Ensuite, pour le Canadien, c’est un résultat difficile à avaler, démoralisant, parce qu’il fallait profiter de l’occasion, et ça n’a pas été fait. On va se le dire, ça commence à être une thématique récurrente chez cette équipe en 2019-20 : les occasions ratées.

Alors, comment peut-on expliquer cela ? On pourrait commencer par le gardien. Le troisième but du Lightning est survenu à la suite d’un tir de routine que Carey Price n’a pu maîtriser, le quatrième à la suite d’un tir qu’il a l’habitude d’arrêter. Il ne faut pas chercher d’excuses ici, mais bien se ramener à l’évidence : cette équipe ne jouera pas au printemps si le joueur de concession ne joue pas comme un joueur de concession. Point final.

Ensuite, il y a le joueur le plus énigmatique de ce club, Max Domi, qui continue d’être à la fois très bon et très nuisible. Il a bien sûr marqué le deuxième but de son équipe, mais son trio a été sur la glace pour quatre buts du Lightning, et Domi, en particulier, a été coupable de deux revirements qui ont fait mal et qui ont mené à des buts de la part du club en noir.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Andrei Vasilevskiy bloque un tir de Ryan Poehling.

Ça ne peut plus continuer comme ça avec lui, et on peut fortement présumer que Claude Julien est d’accord avec ça.

« On a besoin que ce trio-là soit meilleur, a admis l’entraîneur du Canadien au terme du match. Ils ne peuvent pas donner quatre buts comme ça. Les quatre buts, ce n’était pas seulement de leur faute, car il y a aussi deux défenseurs sur la glace. Mais ils ont eu de la misère contre le trio de (Steven) Stamkos. »

Avec tout ça, voici que les Leafs se mettent à gagner, voici que les Panthers se replacent, pendant que les Hurricanes, les Flyers, le Lightning et les Rangers se mettent tous à mieux jouer. Si vous estimez que ça commence à se corser un peu, peut-être trop, vous n’êtes pas les seuls.

C’est pourquoi les matchs comme celui de samedi soir ne peuvent plus se transformer en défaites. Parce qu’autrement, ça va finir exactement comme il y a un an.

Dans le détail

Gros début de match pour le CH

Il a fallu regarder le tableau des tirs à quelques reprises pour s’assurer que c’était bien vrai, mais ça l’était : ainsi, après plus de 10 minutes de jeu lors de la première période, le Canadien avait une avance de 2-0 … mais surtout, le Canadien avait une avance de 18-0 au tableau des tirs ! De fait, il a fallu attendre à ce que le cadran indique 7 : 35 à jouer à la période avant que le Lightning puisse enfin réussir un premier tir sur le but du Canadien, un lancer de loin, bien inoffensif, de la part de Tyler Johnson, qui a provoqué des bravos sarcastiques de la part de la foule. Le Canadien a conclu cette première période avec un total de 20 tirs, soit 10 de moins que le record d’équipe de 30, établi en octobre 2017 à Anaheim lors d’une rencontre face aux Ducks… qui s’était soldée par une défaite par la marque de 6-2.

Un 800e point pour Stamkos

Il y a des premiers choix qui ratent leur coup… et puis il y a les premiers choix comme Steven Stamkos. Le capitaine du Lightning, le premier choix du club et le premier choix au total lors du repêchage de 2008, a réussi samedi soir le 800e point de sa déjà très glorieuse carrière, lorsqu’il a pu saisir un rebond un peu chanceux derrière Carey Price pour marquer son 14e but de la saison au cours de la deuxième période. En fin de première période, il avait réussi son 799e point, une aide sur le premier but du Lightning, celui réussi par Alex Killorn. Le plus impressionnant dans tout ça, c’est que Stamkos a amassé tous ces points en 779 matchs… et aussi avec la même équipe depuis le début de sa carrière.

Le retour de Kotkaniemi

Le match de samedi soir à Tampa Bay était le premier de Jesperi Kotkaniemi depuis le soir du 5 décembre, date à laquelle il avait subi une commotion cérébrale lors d’une rencontre face à l’Avalanche du Colorado. Le jeune homme avait dû rater les huit derniers matchs de son équipe, mais il s’est tout de même très bien repris hier avec le premier but de son équipe, et aussi son quatrième but de la saison. « Je me sentais bien, j’ai dû composer un peu avec la vitesse du jeu et j’ai eu à m’ajuster, mais autrement, ça a quand même bien été. Mais je vois que j’ai encore du travail à faire. »

En hausse

PHOTO CHRIS O'MEARA, AP

Jesperi Kotkaniemi (au centre) a marqué un but à son retour.

Jesperi Kotkaniemi
Un but à son retour, et aussi un total de trois tirs au but.

En baisse

PHOTO CHRIS O'MEARA, ASSOCIATED PRESS

Max Domi

Max Domi
Un but... mais lui et son trio ont été sur la glace pour quatre buts du Lightning.

Le chiffre

Le nombre de tir au but pour Riley Barber, le seul joueur du CH à n'avoir pu obtenir un lancer au filet.

Ils ont dit

Phillip Danault


« On s'était dit qu'il fallait avoir une bonne première période et c'est ce qu'on a eu... mais ils ont marqué un but avec moins d'une minute à faire à la période et aussi, ils ont pu récolter quelques bonds favorables de la rondelle. »

Jeff Petry

« Nous avons disputé exactement le genre de période qu'il nous fallait disputer lors de la première. On patinait bien... et puis lors de la deuxième période, on s'est mis à patiner moins bien. »

Carey Price

« Le Lightning a su se regrouper après la première période. Ils ont joué beaucoup mieux ensuite. »

Brendan Gallagher

« On savait que ce n'était pas terminé après 20 minutes de jeu. Les matchs vont être difficiles comme ça d'ici à la fin de la saison. »

Claude Julien

« On a eu un excellent début de match. Leur premier but leur a donné du momentum, et ils ont été meilleurs en deuxième période. La majorité du dommage a été fait en deuxième période, et il y a bien des choses qui ne s’expliquent pas dans un match de hockey. On avait le momentum, ils l’ont pris en deuxième période. Après le premier but accordé, on a perdu de la précision dans notre jeu. »