On peut affirmer, sans trop se tromper, que Jonathan Drouin a déjà été plus souriant dans le vestiaire du Canadien à Brossard.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Le jeune attaquant québécois s’est présenté en vitesse à la portion du vestiaire ouverte aux médias, hier. Il a brièvement répondu à quelques questions en anglais, avant de refuser de répondre aux questions en français quelques instants plus tard, pour mieux repartir loin des micros et caméras.

Ce fut la fin des émissions.

De toute évidence, ces jours-ci, le joueur de 24 ans aimerait mieux subir un traitement de canal plutôt que d’avoir à répondre aux questions. Il convient ici de préciser que juste avant, Drouin avait été vu sur la glace du centre d’entraînement en train de patiner avec le troisième trio du club, en compagnie de Jesperi Kotkaniemi au centre et de Joel Armia à droite.

Un point en quatre matchs

Lors du camp d’entraînement, le joueur québécois a pourtant joué à l’occasion en compagnie de Phillip Danault et de Max Domi, les deux premiers centres du club. Mais nous n’en sommes plus là, manifestement.

Il convient aussi de rappeler qu’avec un salaire de 5,5 millions de dollars US par saison, c’est Drouin qui est le mieux payé des attaquants du Canadien.

Mais l’argent ne devrait pas être source de discussions dans ce dossier, selon Marc Bergevin.

« Je ne vais pas m’attarder là-dessus, je ne fonctionne pas comme ça, a expliqué le directeur général hier. On est une équipe qui a besoin de ses quatre trios. Tout le monde doit participer. Si, un soir, le trio de Gallagher est meilleur que celui de Domi, ce sera ça. Si un autre soir, le trio de Kotkaniemi est meilleur que celui de Danault, ce sera ça.

Je veux des groupes de joueurs qui peuvent produire chaque soir. Tu ne peux pas toujours compter sur les mêmes. Claude [Julien] a un équilibre entre ses trios, ce qui va permettre à chacun de nous aider à tour de rôle.

Marc Bergevin

En quatre matchs, Drouin a récolté une seule mention d’aide et il a terminé son calendrier préparatoire avec une fiche de - 2. On peut fortement présumer que la direction montréalaise s’attend à mieux, comme elle s’attend à mieux aussi que la saison de 53 points qui lui a été offerte par le joueur au numéro 92 en 2018-2019.

C’est le hockey, et les choses peuvent changer assez rapidement, on le sait, mais pour l’heure, au moment où le Canadien se prépare à amorcer sa saison demain soir en Caroline contre les Hurricanes, Drouin est un joueur de troisième trio. Ce qui n’était certes pas le plan au moment de son acquisition du Lightning de Tampa Bay en juin 2017, en retour du défenseur Mikhail Sergachev.

Reste à voir, maintenant, si ça va durer. Reste à voir, aussi, si le portable de Bergevin ne pourrait pas nous réserver des surprises très prochainement.

« On pourrait avoir de l’aide à toutes les positions. Je suis toujours ouvert aux propositions », s’est contenté de répondre le DG, avec sa discrétion habituelle.