La saison des pools bat son plein, à quelques heures du début de la saison dans la LNH. Voici 10 joueurs un peu moins en vue qui pourraient vous donner un sérieux coup de pouce. Et, en prime, quelques astuces !

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Clayton Keller, ailier, Coyotes de l’Arizona

Le jeune homme de 21 ans a connu une baisse de régime l’an dernier avec 47 points, probablement la guigne de la deuxième année après une saison recrue de 65 points. Keller avait des circonstances atténuantes, puisque les centres des Coyotes n’étaient pas à la hauteur. Cette fois, Nick Schmaltz est en santé, Derek Stepan a connu un bon camp d’entraînement et Phil Kessel jouera sur son trio !

PHOTO ED MULHOLLAND, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Nico Hischier

Nico Hischier, centre, Devils du New Jersey

Comme Keller, Hischier en sera à sa troisième saison dans la LNH, généralement l’année de la grande éclosion. Il demeure au centre du premier trio entre Taylor Hall et Kyle Palmieri malgré l’arrivée du jeune prodige Jack Hughes. Hischier, premier choix au total en 2017, aurait obtenu beaucoup plus que 47 points s’il n’avait pas raté 13 matchs et si son ailier gauche Taylor Hall avait disputé plus de 33 matchs…

PHOTO CHARLES LECLAIRE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Mika Zibanejad

Mika Zibanejad, centre, Rangers de New York

À 25 ans l’an dernier, Zibanejad a enfin connu sa grande éclosion dans la Ligue nationale avec 74 points. Il est désormais l’incontestable premier centre des Rangers et il aura désormais un certain Artemi Panarin à sa gauche cette saison. Une transaction payante pour les Rangers en 2016. Ils l’ont obtenu des Sénateurs avec un choix de deuxième tour en retour de Derick Brassard.

PHOTO ED MULHOLLAND, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Dylan Strome

Dylan Strome, centre, Blackhawks de Chicago

Dylan Strome, troisième choix au total en 2015, a pris son envol après l’échange qui l’a envoyé de l’Arizona à Chicago. Il a retrouvé son vieux pote des années junior, Alex DeBrincat, et les deux ont produit à un rythme fou en deuxième moitié de saison. Strome, qui peinait à s’accrocher à la LNH à Phoenix, a amassé 37 points à ses 35 derniers matchs, pour 51 points en 58 rencontres avec les Hawks. Andrew Shaw devrait compléter leur trio.

PHOTO KEVIN HOFFMAN, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Sam Reinhart

Sam Reinhart, ailier, Sabres de Buffalo

Deuxième choix au total derrière Aaron Ekblad en 2014, Reinhart progresse de façon constante depuis son arrivée à Buffalo. Première saison de 42 points, deuxième de 47 points, puis 50 points, enfin 65 points l’an dernier. Il joue à la droite de Jack Eichel, auteur d’une première saison de plus de 80 points l’an dernier. Rien ne laisse prévoir une baisse de régime pour Reinhart, 23 ans seulement.

PHOTO NICK WASS, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Jacob Trouba

Jacob Trouba, défenseur, Rangers de New York

Trouba est passé aux Rangers cet été, après une saison de 50 points à Winnipeg dans l’ombre de Dustin Byfuglien. À 25 ans seulement, il entre dans la force de l’âge. Il sera le défenseur numéro un à New York et le seul défenseur au sein de la première unité en supériorité numérique avec Panarin, Zibanejad, Kakko et Kreider. Hausse à prévoir.

PHOTO STAN SZETO, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Erik Gustafsson

Erik Gustafsson, défenseur, Blackhawks de Chicago

À son embauche à Edmonton, en 2015, le DG Peter Chiarelli a pris une première décision, en apparence anodine, ne pas faire d’offre qualificative à Gustavsson malgré un salaire modeste. Il s’est retrouvé à Chicago et, après trois saisons dans les mineures, il a connu la grande éclosion l’an dernier, à 26 ans, avec 60 points en 79 matchs. Il devrait jouer avec Duncan Keith au sein de la première paire et se retrouver au cœur de la première unité en supériorité numérique avec Kane, Toews, Strome et DeBrincat. Seulement cinq défenseurs ont obtenu plus de points que lui l’an dernier.

PHOTO DAVID ZALUBOWSKI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Cale Makar

Cale Makar, défenseur, Avalanche du Colorado

En seulement 10 matchs chez les professionnels en fin de saison dernière, en séries éliminatoires par surcroît, Cale Makar a amassé six points. Son calme et son talent pour un jeune homme de seulement 20 ans ont incité le DG Joe Sakic à échanger son défenseur le plus productif des dernières années, Tyson Barrie, pour obtenir Nazem Kadri. Makar avait outrageusement dominé dans la NCAA avec 49 points en 41 matchs. Il devrait être le seul défenseur employé à la pointe lors de la première vague de supériorité numérique, avec Rantanen, MacKinnon, Landeskog et Kadri.

PHOTO/JOHN LEYBA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Philipp Grubauer

Philipp Grubauer, gardien, Avalanche du Colorado

L’Avalanche du Colorado monte en puissance et Grubauer ne devrait plus partager le travail avec un autre gardien, puisque Semyon Varlamov est parti pour Long Island. Grubauer a disputé seulement 37 matchs l’an dernier et Varlamov, 49. L’Allemand a néanmoins remporté 18 matchs, seulement deux de moins que Varlamov malgré une utilisation plus limitée. Son adjoint cet hiver s’appelle Pavel Dancouz et il a 61 minutes d’expérience dans la LNH.

PHOTO MARY ALTAFFER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Cory Schneider

Cory Schneider, gardien, Devils du New Jersey

Schneider a déjà été considéré parmi l’élite de la LNH, mais les blessures ne l’ont pas lâché depuis quelques années. Or, depuis des interventions chirurgicales pour réparer sa hanche et son aine, ce gardien de 33 ans a présenté un taux d’arrêts de ,921 en fin de saison, de ,920 au Championnat mondial et de ,951 au camp d’entraînement, où il a été fumant. Il jouera derrière une formation améliorée au New Jersey.

Trois astuces

Astuce 1

On se fie trop souvent à la saison précédente, et presque jamais à celles qui ont précédé. Rendez-vous dans les statistiques individuelles sur NHL.com. Sélectionnez l’année 2017-2018 dans la case « season by season » en haut à gauche. Cochez la case « sum results ». Vous aurez les meilleurs compteurs sur les deux dernières années. Kucherov et McDavid dominent largement. Dans le top 30, par exemple, on retrouve Anze Kopitar, que plusieurs auront tendance à oublier après une année difficile. Il sera peut-être encore libre dans les derniers tours.

Astuce 2

Toujours sur NHL.com, regardez le classement pour la moyenne de points par match (p/gp) pour les joueurs ayant disputé au moins 30 matchs. Certains joueurs de talent ont été blessés au cours de la saison et n’apparaissent pas dans le top 30. David Pastrnak grimpe au septième rang des compteurs à ce chapitre, Patrice Bergeron au huitième, Taylor Hall et Auston Matthews montent dans le top 20. Évidemment, il faut garder à l’œil les joueurs blessés à répétition ou ceux dont le statut pour le début de la saison est incertain en raison de blessures.

Astuce 3

Ce site (https://www.dailyfaceoff.com/teams/) vous offre les combinaisons des 31 clubs mises à jour régulièrement. Plongez dans chacune des formations et voyez qui joue au sein de la première unité en supériorité numérique, où une majorité des points sont amassés. Quinn Hughes à Vancouver, Jacob Trouba à New York, Cale Makar au Colorado, Josh Morrissey à Winnipeg et Oscar Klefbom à Edmonton, par exemple, sont les seuls défenseurs employés au sein de la première vague en supériorité numérique.