La direction du Wild du Minnesota est difficile à suivre.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Voilà une organisation en processus de réinitialisation, dont les récents échanges consistaient justement en une volonté de rajeunissement, et voilà qu’ils tentent d’obtenir Phil Kessel, des Penguins de Pittsburgh.

La transaction était conclue, dit-on, mais Kessel hésite toujours à donner son approbation. Le Wild ne figure pas sur la liste des huit clubs avec lesquels il accepterait de poursuivre sa carrière. Jason Zucker, 27 ans, serait parmi les joueurs du Wild impliqué dans l’échange.

Une équipe aspirante à la Coupe Stanley, garnie de joueurs de premier plan, de leaders forts, pourrait logiquement s’intéresser à Kessel.

Les Penguins l’ont acquis au bon moment en 2015. Kessel allait devenir un joueur complémentaire à Crosby et Malkin, et il avait alors 27 ans. Pittsburgh était à une étape de sa croissance collective où la Coupe demeurait un objectif très réaliste.

Le Wild? L’équipe la plus vieille de la LNH en début de saison dernière et sur la pente descendante, jusqu’à ce que le DG Paul Fenton ne commence cet hiver à rajeunir la formation.

Kessel demeure un formidable attaquant. Il vient de connaître des saisons de 92 et 82 points. Mais il aura 32 ans cet été. Il a marqué deux buts à ses 16 derniers matchs de séries éliminatoires.

Les Maple Leafs ont jugé à l’époque qu’ils feraient une meilleure reconstruction sans lui. On l’a donc échangé aux Penguins pour Kasperi Kapanen et un choix de première ronde, comme on s’est départi également d’un autre leader négatif, Dion Phaneuf. En quoi Kessel deviendrait-il subitement un meilleur leader pour les nouveaux jeunes du Wild?

Le bilan de Paul Fenton depuis son entrée en poste il y a un an n’inspire pas confiance.

PHOTO GEOFF BURKE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Nino Niederreiter

En janvier, il a échangé Nino Niederreiter, 26 ans, aux Hurricanes de la Caroline en retour de Victor Rask, 26 ans lui aussi. Niederreiter a donné un extraordinaire élan aux Hurricanes avec 30 points, dont 14 buts, en 36 matchs. Il a eu moins de succès en séries éliminatoires, mais il jouait quand même presque 19 minutes par match. On cherche encore Rask au Minnesota. Il a obtenu trois maigres points en 23 matchs.

À l’aube de la date limite des échanges, Fenton, l’ancien bras droit de David Poile à Nashville, a échangé son grand centre droitier Charlie Coyle, 27 ans, aux Bruins pour Ryan Donato, 23 ans, et un choix de quatrième ronde.

Donato a obtenu 16 points, dont quatre buts, à ses 22 premiers matchs avec le Wild. Un résultat intéressant. On l’a prêté au club-école pour les séries éliminatoires, où il montre une fiche de six points, dont seulement deux buts, en onze matchs.

PHOTO CHARLES KRUPA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Charlie Coyle

Coyle, lui, rend de précieux services aux Bruins, dans la Ligue nationale. Il occupe le poste de troisième centre de l’équipe derrière Patrice Bergeron et David Krejci. Il a 12 points en 17 matchs de séries et a marqué quelques buts très opportuns.

Dans un troisième et dernier échange d’importance, cette fois à la date limite des transactions, Fenton s’est départi de l’une des stars offensives du club, Mikael Granlund, 27 ans, pour le jeune Kevin Fiala, 22 ans. Fiala provient de son ancienne organisation, les Predators.

Granlund avait pourtant flirté avec les 70 points lors des deux saisons précédentes au Minnesota. Fiala a connu des débuts difficiles chez le Wild avec sept points en 19 matchs, et une fiche de -12. C’est un joueur de petite taille, mais plutôt rapide. Il a obtenu 48 points à sa deuxième saison dans la LNH, mais il tarde à remplir ses promesses. Granlund n’a pas eu beaucoup de succès lui non plus à Nashville après la transaction, mais on savait ce qu’il pouvait donner au Wild.

Fenton a sans doute un plan. Pour l’instant, malgré ses échanges, ses principaux attaquants, Zach Parise, Eric Staal et Mikko Koivu ont tous 34 ans ou plus, comme le défenseur numéro un Ryan Suter d’ailleurs. Le gardien Devan Dubnyk, décevant l’hiver dernier, a 33 ans.

Le choix de première ronde en 2016, Luke Kunin, 21 ans, montre de belles promesses.  Il a marqué six buts en onze matchs lors des séries de la Ligue américaine. Un autre premier choix, en 2015, Joel Eriksson-Ek, est très productif dans la Ligue américaine, mais timide dans la Ligue nationale. Le potentiel y est cependant.

Le brillant jeune russe Kiril Kaprizov, 22 ans, 51 points en 57 matchs dans la KHL l’an dernier, se fait toujours désirer. On se demande s’il traversera un jour l’Atlantique.

Derrière le banc se trouve toujours le bon vieux Bruce Boudreau, sympathique à souhait, mais incapable de faire gagner ses clubs en séries. Il a remporté cinq rondes de séries en douze printemps.

Rien de très rassurant pour les fans du Wild…

À LIRE

Le collègue Jean-François Tremblay est à Boston pour les premiers matchs de la finale et il en a profité pour confesser David Perron, des Blues, sur son expérience difficile en finale de l'an dernier avec Vegas. Une entrevue passionnante!