Keith Gretzky doit vivre de bien drôles d’émotions ces jours-ci.

Mathias Brunet
La Presse

Son rêve de demeurer le DG permanent des Oilers s’est éteint ce week-end avec l’arrivée dans le décor de Ken Holland.

Le frère de l’illustre Wayne vient aussi de voir un club qu’il a contribué à bâtir, les Bruins de Boston, atteindre le carré d’as.

Keith a toujours vécu dans l’ombre de son frère aîné. Wayne a fracassé tous les records du hockey, le cadet a joué dans les ligues professionnelles mineures sans jamais atteindre la LNH.

Mais il s’est bâti une belle réputation dans le monde du recrutement amateur au fil des années. Il a eu un rôle important à jouer dans les succès actuels des Bruins.

Gretzky s’est joint à l’équipe de dépisteurs des Bruins en 2011, après quatre ans à titre de directeur du recrutement des Coyotes de l’Arizona. Il a été promu à titre de responsable du recrutement amateur des Bruins en 2013.

En trois repêchages, il a déniché des perles. Dès le premier, en 2014, il a jeté son dévolu sur David Pastrnak au 25e rang. Sept ans plus tard, Pastrnak est le deuxième compteur de sa cuvée (284 points en 320 matchs) après Leon Draisaitl, troisième choix au total.

AP

Charlie Coyle célèbre le but de la victoire qu'il a inscrit lors du premier match de la série opposant les Bruins aux Blue Jackets, le 25 avril, à Boston.

En deuxième ronde, les Bruins ont choisi Ryan Donato. Celui-ci a servi d’appât à la date limite des échanges pour obtenir le centre Charlie Coyle, huit points en treize matchs depuis le début des séries. Danton Heinen, repêché en quatrième ronde la même année, occupe le poste d’ailier droit au sein du troisième trio de Coyle. Gretzky détenait pourtant seulement cinq choix, mais trois sont des réguliers dans la LNH.

Le repêchage de 2015 soulève encore une controverse. Gretzky détenait trois choix consécutifs en première ronde à la suite des échanges de Milan Lucic et Dougie Hamilton. Jake DeBrusk (14e au total) vient de connaître une saison de 27 buts en seulement 68 matchs et il a fait un gros jeu sur le but gagnant de son équipe hier, mais Jakub Zboril (13e) et Zachary Senyshyn (15e) semblent destinés à une carrière dans la Ligue américaine. De nombreux joueurs de talent étaient pourtant encore disponibles, parmi lesquels Mathew Barzal (16e), Kyle Connor (17e), Thomas Chabot (18e), Colin White (21e), Brock Boeser (23e), Travis Konecny (24e) et Sebastian Aho (35e).

Gretzky a eu le mérite de se racheter en deuxième ronde avec le défenseur Brandon Carlo. Ce défenseur à caractère défensif de 6 pieds 5 pouces a joué 24 minutes hier, dont 5:57 en infériorité numérique sur les huit minutes de supériorité numérique des Jackets. Il complète avec Torey Krug un top quatre de premier plan.

L’année suivante, en 2016, Gretzky et les recruteurs des Bruins repêcheront une autre perle : Charlie McAvoy, au 14e rang. Le jeune homme n’a pas fait parler de lui pour les bonnes raisons hier avec sa vicieuse mise en échec à l’endroit de Josh Anderson, mais il demeure le meilleur défenseur de son équipe même s’il a seulement 21 ans.

McAvoy a transformé son équipe dès son arrivée en séries éliminatoires de 2017 après l’élimination de son équipe Boston University dans la NCAA. McAvoy est aux Bruins ce que Drew Doughty est aux Kings de Los Angeles.

Il est le joueur le plus utilisé des Bruins depuis le début des séries. Brandon Carlo est le second, devant Zdeno Chara. On s’inquiétait pourtant de la relève en défense à Boston il y a trois ou quatre ans, mais Gretzky et sa bande ont réglé le problème en deux repêchages. Ils ont permis à l’organisation de réaliser une réinitialisation rapide et efficace.

Un recruteur a droit à l’erreur. Mais quand il parvient à dénicher quatre joueurs d’impact en trois repêchages, dont un défenseur numéro un et un premier ailier droit sans même les repêcher dans le top 10, et un quatrième qui vous permet d’obtenir un attaquant comme Charlie Coyle, on peut dire mission accomplie.

Gretzky a quitté l’organisation en 2016. Son ancien patron Peter Chiarelli l’a soutiré aux Bruins en lui offrant le titre de directeur général adjoint.

Après le congédiement de Chiarelli cet hiver, Gretzky a obtenu le titre de directeur général intérimaire. Son règne tire à sa fin. Il cèdera sa place à Ken Holland vers midi, lorsque celui-ci sera présenté aux médias d’Edmonton dans son nouveau rôle.

À LIRE

Le Canadien vient de prendre un pari très peu coûteux avec le défenseur Otto Leskinen, mis sous contrat aujourd'hui pour deux ans. Leskinen, un défenseur gaucher de 22 ans, vient de connaître une saison de 31 points en 57 matchs (fiche de -17) dans la Ligue d'élite de Finlande avec KalPa, le club du Français Alexandre Texier, rappelé par les Blue Jackets pour les séries éliminatoires.

Leskinen a signé un contrat à deux volets qui lui rapportera 925 000$ dans la LNH ou 70 000$ dans la Ligue américaine, selon le site CapFriendly. Au pire, il solidifiera la formation à Laval. Sa fiche de -17 peut faire craindre des carences défensives, mais après vérification, la majorité des joueurs de son équipe ont un différentiel très négatif, incluant Texier.