(San Jose) Tomas Hertl a dénoué l’impasse alors qu’il restait 13:34 à écouler en troisième période et les Sharks de San Jose ont eu raison de l’Avalanche du Colorado 2-1, samedi soir.

Josh Dubow
Associated Press

Hertl a créé l’égalité en avantage numérique lors de la dernière minute du deuxième engagement et il a procuré les devants aux Sharks grâce à son deuxième but du match et de la série. Il avait inscrit six lors de la première ronde.

La Sharks ont pris les devants 3-2 dans cette série demi-finale d’Association Ouest. Ils tenteront d’éliminer l’Avalanche lundi soir, au Colorado.

Martin Jones a effectué 21 arrêts pour la troupe de San Jose, qui a limité Nathan MacKinnon à seulement un tir au but. MacKinnon a aussi vu sa séquence de huit matchs avec au moins un point prendre fin.

Tyson Jost a été le seul joueur de l’Avalanche à faire bouger les cordages. Les visiteurs ont été sur les talons pendant la majorité de la partie et Philipp Grubauer a dû se dresser devant les attaques des Sharks. Grubauer a stoppé 37 rondelles.

Les Sharks ont amorcé la rencontre avec beaucoup plus d’énergie que lors de leur défaite au quatrième affrontement. Ils ont décoché huit des neuf premiers tirs au but et ils semblaient avoir ouvert le pointage à la suite d’un lancer de Kevin Labanc. L’arbitre Tim Peel a toutefois décerné une pénalité à Timo Meier devant le filet.

Les deux gardiens ont ensuite réalisé plusieurs beaux arrêts pendant que leurs coéquipiers étaient impliqués dans plusieurs mêlées après les sifflets. Jones a notamment volé Matt Nieto alors qu’à l’autre bout, Grubauer a fermé la porte à deux reprises devant Hertl.

Les Sharks ont poursuivi leur domination au deuxième vingt, détenant un avantage de 27-13 au chapitre des tirs, mais Jost a propulsé l’Avalanche en avant après avoir vu le défenseur Brent Burns dégager la rondelle sur lui. Cette dernière a ensuite traversé la ligne rouge.

Ce but a ralenti les ardeurs de la foule, mais l’énergie a grimpé d’un niveau quand Hertl a fait dévier un tir de Logan Couture alors qu’il ne restait que 19,4 secondes à jouer au deuxième engagement. Les Sharks mettaient ainsi fin à une disette de plus de 100 minutes sans but.

Hertl a bénéficié d’une belle pression offensive pour briser l’égalité au dernier tiers. Joonas Donskoi a refilé la rondelle à Marc-Édouard Vlasic, qui l’a envoyée vers le filet. Bien installé près du demi-cercle, Hertl s’est emparé du retour pour semer l’hystérie au SAP Center.

L’Avalanche n’a pas baissé les bras et elle a été agressive en fin de partie pour forcer la tenue d’une prolongation. Jones et sa défensive ont toutefois bloqué les tentatives répétées de leurs adversaires.