On cite souvent en exemple la témérité des Blue Jackets de Columbus pour rappeler la passivité de Marc Bergevin à la date limite des échanges, fin février.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le DG du Canadien s’est défendu en arguant que son équipe n’avait pas encore atteint le point de croissance pour en faire un aspirant à la Coupe (contrairement aux Jackets) et qu’il ne voulait pas sacrifier d’espoirs et de choix pour des solutions à court terme.

Les Blue Jackets ont remporté leur audacieux pari lors de la première ronde en éliminant les favoris, le Lightning de Tampa Bay. Ils ont perdu le premier match contre les Bruins en prolongation hier, mais les espoirs sont évidemment toujours permis.

Les audacieux

On en oublie néanmoins un fait important. D’autres clubs audacieux n’ont pas réussi leur pari. Et plusieurs ont franchi la première ronde malgré leur prudence sur le marché des échanges.

PHOTO JOHN WOODS, LA PRESSE CANADIENNE

Les Jets de Winnipeg ont cédé un choix de première ronde et Brendan Lemieux aux Rangers de New York pour obtenir Kevin Hayes (notre photo).

Les Jets de Winnipeg ont cédé un choix de première ronde et Brendan Lemieux aux Rangers de New York pour obtenir le centre Kevin Hayes. Celui-ci a obtenu trois points en six matchs, mais il n’a pas joué 12 minutes par match et les Jets ont été éliminés en première ronde par les Blues. New York repêchera au 22e rang avec ce choix, Hayes devrait tester le marché des joueurs autonomes en juillet.

Les Predators de Nashville ont sacrifié Ryan Hartman, 24 ans, un jeune homme qui leur a coûté un choix de première ronde l’année précédente (Chicago a repêché le prometteur défenseur Nicolas Beaudin) pour obtenir Wayne Simmonds. Leur nouvelle acquisition a été improductive en fin de saison et blessée en séries. Simmonds, joueur autonome sans compensation le 1er juillet, a été blanchi en deux matchs et Nashville a subi l’élimination aux mains des Stars. Nashville avait aussi donné un choix de deuxième ronde pour un joueur de location, Brian Boyle.

Vegas a donné l’un de ses meilleurs espoirs, Erik Brannstrom, et un choix de deuxième ronde, pour Mark Stone. Les Golden Knights avaient déjà cédé Nick Suzuki, Tomas Tatar (qui avait coûté des choix de 1ère, 2e et 3e rondes) et un choix de deuxième ronde pour Max Pacioretty. Stone et Pacioretty ont été fumants en séries. Et ils seront encore avec l’équipe lors des prochaines saisons. Mais autant de renfort n’a pas suffi à éliminer les Sharks.

Les Maple Leafs de Toronto ont donné aux Kings de Los Angeles un choix de première ronde pour le défenseur Jake Muzzin. Celui-ci a obtenu deux passes en sept matchs en première ronde, avec une fiche de -6, la pire du club. Au moins, Muzzin est venu au troisième rang en terme d’utilisation chez les défenseurs de son équipe derrière Morgan Rielly et Ron Hainsey et il est sous contrat pour une autre saison. Mais Toronto a perdu à nouveau en première ronde.

Les chiches

Prenons maintenant les équipes les plus chiches à la date limite des échanges.

PHOTO GENE J. PUSKAR, ASSOCIATED PRESS

Les Islanders de New York n’ont pas bougé à la date limite des transactions mais ils ont néanmoins balayé les Penguins de Pittsburgh en première ronde.

Les Islanders n’ont pas bougé. Pas même un choix de septième ronde ou une roulette de ruban adhésif. Ils ont néanmoins balayé les Penguins de Pittsburgh en première ronde.

Les Hurricanes n’ont rien acheté non plus. En janvier, ils avaient échangé un attaquant de 26 ans improductif, Victor Rask, pour un autre attaquant de 26 ans, Nino Niederreiter, devenu très productif en Caroline.

Les Blues de St. Louis ont donné un modeste choix de sixième ronde pour Michael Del Zotto. Ils ont battu les Jets de Winnipeg en six matchs malgré la prudence de leur DG Doug Armstrong.

L’Avalanche du Colorado a donné seulement un choix de troisième ronde aux Panthers de la Floride pour Derick Brassard. Ils ont reçu un beau cadeau quand le jeune défenseur surdoué Cale Makar a rejoint l’équipe en première ronde. La prudence du DG Joe Sakic n’a pas empêché Denver d’éliminer les Flames de Calgary.

Les modérés

Puis il y a eu les modérés. Les Sharks de San Jose ont donné un choix de deuxième ronde en 2019 pour Gustav Nyquist, auquel s’ajoutera un autre choix de deuxième ronde si Nyqvist signe une prolongation de contrat là-bas ou si les Sharks atteignent la finale. Sans quoi ce deuxième choix octroyé deviendra un choix de troisième ronde.

PHOTO JEROME MIRON, USA TODAY SPORTS

Les Stars de Dallas ont offert des choix conditionnels aux Rangers de New York pour Mats Zuccarello.

Les Stars de Dallas ont offert des choix conditionnels aux Rangers pour Mats Zuccarello. Le choix de deuxième ronde en 2019 était garanti à la base, mais il deviendra un choix de première si Dallas élimine St. Louis et atteint le carré d’as. Les Stars ont perdu le premier match hier. L’autre choix, de troisième ronde en 2020, deviendra un choix de première si Zuccarello signe une prolongation de contrat avec les Stars. Zuccarello a trois buts en sept matchs de séries. Dallas avait aussi cédé un choix de troisième ronde pour Ben Lovejoy.

Boston ne s’est pas lancé dans les grosses dépenses non plus. Ils ont échangé un jeune attaquant de 22 ans, Ryan Donato, pour un attaquant de 26 ans, Charlie Coyle, qui leur convenait mieux. Marcus Johansson, à l’origine du but gagnant hier, a coûté des choix de deuxième et quatrième rondes. Le DG Don Sweeney n’a donc pas répété l’erreur de la saison précédente dans l’échange de Rick Nash pour un choix de première ronde et des jeunes joueurs.

Columbus attire les réflecteurs depuis le début des séries en raison de leur retentissant coup de poker*, mais il ne faut pas oublier les autres, plus prudents, et néanmoins aussi efficaces jusqu’ici.

*Matt Duchene obtenu pour un choix de première ronde en 2019, un autre choix conditionnel de première ronde en 2020 (si Duchene signe une prolongation de contrat) et deux espoirs, Vitaly Abramov et Jonathan Davidsson; Ryan Dzingel obtenu pour deux choix de deuxième ronde, en 2020 et 2021, et Anthony Duclair; Artemi Panarin et Sergei Bobrovsky retenus malgré leur éventuel statut de joueur autonome sans compensation et leur refus de signer une prolongation de contrat.

À LIRE

La MLS veut rivaliser avec les autres grands sports majeurs nord-américains. Le triste épisode de l’avion commercial retardé s’est soldé de façon positive pour l’Impact cette semaine, mais la Ligue devra y voir si elle veut réaliser ses projets de grandeur.