(Winnipeg) Oskar Sundqvist a réussi un doublé, propulsant les Blues de St. Louis vers une victoire de 4-3 face aux Jets de Winnipeg, vendredi, dans le deuxième match de leur série de premier tour de l’Association de l’Ouest.

La Presse canadienne

Les Blues mènent la série 2-0 et présenteront le match no 3, dimanche.

Pat Maroon et Ryan O’Reilly ont aussi touché la cible pour les Blues. Jordan Binnington a repoussé 26 tirs.

« C’est un environnement hostile, mais c’est bon signe d’avoir été en mesure de gagner deux fois, a dit Maroon. Ça ne veut encore rien dire et nous devons maintenant nous concentrer sur le troisième match. »

Blake Wheeler et Mark Scheifele ont amassé chacun un but et une aide, tandis que Patrik Laine a aussi fait bouger les cordages pour les Jets. Dustin Byfuglien a été crédité de deux aides et Connor Hellebuyck a effectué 28 arrêts.

« Vous devez gagner quatre matchs pour gagner une série, a rappelé Wheeler. Je ne connais pas une équipe qui a remporté une série après deux matchs. Nous sommes encore en vie. »

O’Reilly a brisé une égalité de 3-3 après 3:46 de jeu en troisième période. Il a utilisé le défenseur des Jets Ben Chiarot comme écran et a surpris Hellebuyck du côté du bouclier.

Scheifele a connu de bons et de mauvais moments lors des deux premières périodes.

Les Jets se sont retrouvés en avantage numérique après 3:58 de jeu en première période, mais Scheifele a été puni pour obstruction avec 57 secondes à faire à l’avantage des Jets.

Le défenseur Josh Morrissey a eu du mal à contrôler le disque en zone neutre, permettant à Sundqvist et Jay Bouwmeester d’attaquer à deux contre un. Sundqvist a surpris Hellebuyck à 5:23.

Scheifele est retourné au cachot, encore une fois pour obstruction, deux minutes plus tard. Il s’est toutefois racheté en mettant la table pour Wheeler à 12:01.

Laine a donné les devants aux Jets en avantage numérique à 2:49 du deuxième vingt. Cependant, les Blues ont refroidi les ardeurs des spectateurs grâce aux réussites de Maroon et Sundqvist avant la mi-période.

Scheifele a toutefois créé l’égalité en avantage numérique avec 65 secondes à jouer en deuxième période. O’Reilly a néanmoins permis aux Blues d’avoir le dernier mot.