Source ID:2a92f38d-ebf0-49d6-bb0f-a06476a1c55d; App Source:alfamedia

Joueurs autonomes: Bergevin à l'heure des choix

Marc Bergevin est sans doute conscient que le... (Photo Graham Hughes, archives la Presse canadienne)

Agrandir

Marc Bergevin est sans doute conscient que le temps commence à presser, surtout en raison de ces vétérans qui vieillissent.

Photo Graham Hughes, archives la Presse canadienne

Est-ce que le Canadien doit penser à bâtir pour un avenir éloigné, ou bien doit-il se mettre à prendre des décisions audacieuses sans hésiter, en croyant que l'avenir, c'est tout de suite ?

De l'avis d'un dépisteur d'une équipe de la LNH interviewé par La Presse, c'est le choix que devra faire Marc Bergevin en vue de l'ouverture du marché des joueurs autonomes, dimanche midi.

« Les choix du Canadien à partir du 1er juillet doivent dépendre de la direction que le club souhaite emprunter, estime cet homme de hockey, qui a exigé l'anonymat pour ne pas nuire à ses relations avec le Canadien. On peut voir ça de deux façons. Les gens du Canadien peuvent se dire que ça ne sera jamais pire que l'an passé, que Carey Price va se remettre à jouer comme il en est capable, que Shea Weber sera en santé, et que tous ceux qui ont eu une mauvaise saison, Max Pacioretty aussi, vont se replacer. »

Ce dépisteur estime que le Canadien peut trouver une façon d'entrevoir la prochaine saison avec optimisme, parce qu'au-delà des mauvais résultats de la dernière saison et du rêve des séries qui s'est rapidement envolé, il y a des éléments sur lesquels il serait possible de bâtir dans cette équipe.

« J'ai quand même vu du positif chez le Canadien après la date limite des échanges... Il y a de jeunes joueurs qui ont suivi le leadership de Brendan Gallagher, il y a Jacob De La Rose qui s'est mis à mieux jouer aussi. C'était plus dynamique dans le jeu d'ensemble, c'est comme si les joueurs avaient compris qu'il fallait tourner la page et déjà préparer la prochaine saison. Après la date limite des échanges, le jeu de l'équipe est devenu plus inspiré, beaucoup plus qu'il ne l'était en décembre ou en janvier. »

Mais Marc Bergevin est sans doute conscient que le temps commence à presser, surtout en raison de ces vétérans qui vieillissent. Carey Price a eu des ennuis de santé par le passé, dont une commotion cérébrale la saison dernière, et il aura 31 ans lorsque la prochaine saison va s'amorcer. Shea Weber a pris part à seulement 26 matchs la saison dernière en raison d'une blessure au pied gauche, et lui, c'est à 33 ans qu'il commencera la prochaine saison.

« L'état de santé de Carey Price et Shea Weber, c'est pour ça que le Canadien a une décision à prendre, un chemin à choisir. »

- Un dépisteur d'une équipe de la LNH

« Si le Canadien veut aller vite, c'est possible de se présenter sur le marché [des joueurs autonomes] le 1er juillet et de prendre des décisions à risque, d'accorder à certains joueurs autonomes des contrats qui ne seront pas favorables à l'équipe à long terme, ajoute le dépisteur. Parfois, ces nouveaux joueurs peuvent apporter de bons résultats à court terme, si jamais l'équipe estime qu'il est préférable de tout miser tout de suite et de donner de l'aide rapidement à Price et Weber. »

Le Canadien, qui possède une marge de manoeuvre de plus de 18 millions de dollars sous le plafond salarial, selon le site spécialisé CapFriendly, pourrait donc se lancer à la chasse de façon effrénée demain même si ce n'est pas dans les habitudes de la maison. Par contre, John Tavares, de loin le nom le plus invitant ces jours-ci sur cette liste, n'a même pas daigné rencontrer les dirigeants du Canadien cette semaine.

Pendant ce temps, il y a encore ce mystère épais et gris qui plane autour de Max Pacioretty, qui est encore un membre du Canadien... pour le moment.

« C'est un joueur que je connais très bien, et il y a moyen de réparer la relation avec lui, a ajouté le dépisteur. Max Pacioretty n'est pas un joueur qui se pense plus important que le reste du club. Quand la machine des transactions démarre et qu'un joueur est pris là-dedans, émotivement, c'est difficile. Mais je pense que la direction du Canadien peut récupérer la situation et arranger les choses avec lui si elle désire le faire. »

Paul Stastny... (Photo Mark Humphrey, Associated Press) - image 2.0

Agrandir

Paul Stastny

Photo Mark Humphrey, Associated Press

Ryan O'Reilly... (Photo Jeffrey T. Barnes, Associated Press) - image 2.1

Agrandir

Ryan O'Reilly

Photo Jeffrey T. Barnes, Associated Press

Les options du CH

PAUL STASTNY, CENTRE

À 32 ans, et avec des blessures au cours des trois dernières saisons, Paul Stastny, c'est un pensez-y-bien. Mais il revient d'un printemps productif avec les Jets de Winnipeg (15 points en 17 matchs), et il y a quelqu'un, quelque part, qui va surpayer pour ses services en lui offrant un contrat de longue durée, peut-être un peu par désespoir. Et le Canadien, justement, est un club désespéré.

RYAN O'REILLY, CENTRE

O'Reilly n'est pas un joueur autonome - son contrat, à 7,5 millions de dollars par saison, est valide pour cinq ans -, mais les Sabres tentent de l'échanger, ce n'est pas un secret. C'est un nom à garder en tête, d'autant plus qu'il viendrait combler un besoin au centre chez le Canadien. Il serait toutefois sage d'attendre le 2 juillet... et de laisser les Sabres lui verser son boni de signature en date du 1er juillet avant de décider quoi que ce soit.

CALVIN DE HAAN, DÉFENSEUR

Tout le monde estime que le Canadien doit s'améliorer au centre, et c'est bien vrai, mais ce n'est pas non plus comme si le club montréalais débordait de talent à la ligne bleue. De Haan est gaucher, il vient d'avoir 27 ans, et il ferait un partenaire solide pour Shea Weber à la ligne bleue. Lui, ça vaudrait peut-être la peine de le surpayer. Seul bémol : il se remet d'une opération à une épaule.

TOMAS PLEKANEC, CENTRE

Son agent a confié à La Presse il y a deux semaines que Plekanec voulait revenir... et que le CH voulait qu'il revienne. Très bien, mais à notre humble avis, la seule façon de ramener le joueur tchèque est au rabais. S'il veut bien d'un contrat d'un an à 1,2 million de dollars, pourquoi pas ?

DAVID PERRON, AILIER

Non, il n'est pas un centre, mais il revient d'une saison de presque un point par match (66 points en 70 rencontres, pour être plus précis) avec Vegas. Un choix intéressant.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Marc Bergevin, sans extravagance

    Hockey

    Marc Bergevin, sans extravagance

    Marc Bergevin a rencontré les médias seulement trois heures après l'ouverture du marché des joueurs autonomes. Sa principale prise de la journée:... »

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer