Depuis 2001, Tomas Plekanec n'avait connu qu'une seule organisation dans la Ligue nationale. C'était vrai jusqu'à dimanche matin.

Guillaume Lefrançois LA PRESSE

Le Canadien a échangé l'attaquant aux Maple Leafs de Toronto. Plekanec passe aux Leafs en compagnie de l'attaquant du Rocket de Laval Kyle Baun.

Le Tricolore obtient le défenseur Rinat Valiev, l'attaquant Kerby Rychel et le choix de 2e tour des Leafs en 2018.

> Consultez la liste des transactions dans la LNH

Dans la transaction, le CH retient 50 % du salaire que Plekanec devra toucher d'ici le reste de la saison.

« C'est 15 ans de ma vie, c'est ma maison. Mes enfants vont à l'école ici et leur langue première est le français, mais c'est la vie. Je me joins à une bonne équipe qui a des chances de remporter la Coupe Stanley alors c'est super », a mentionné Plekanec, qui a pris le temps de rencontrer les médias ce midi à Brossard, avant de s'envoler pour la Ville Reine.

Le départ de Plekanec était attendu, puisque son contrat vient à échéance le 1er juillet. Il avait d'ailleurs été laissé de côté samedi soir par mesure préventive.

Repêché au 71e rang en 2001, Plekanec a disputé la totalité de ses 981 matchs dans la LNH avec Montréal. Il a totalisé 232 buts et 373 passes. Ses 605 points lui valent le 13e rang de l'histoire du CH. Avec 981 matchs, il vient au 7e rang.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Tomas Plekanec a répondu aux questions des journalistes avant de rejoindre les Maple Leafs.

Fait intéressant, il reste 18 matchs à la saison des Maple Leafs. S'il les joue tous, il terminera donc la saison à 999. Il n'est donc pas impossible qu'il joue tout de même son 1000e dans l'uniforme du CH, puisqu'il sera joueur autonome cet été. Plekanec n'a d'ailleurs jamais caché son désir de terminer sa carrière à Montréal. « C'est assurément une possibilité de revenir cet été », a d'ailleurs admis le centre.

Ce n'est visiblement pas un hasard que Plekanec ait été échangé dans un marché près de Montréal. Il n'avait pas de clause de non-échange, mais à l'entendre parler, on sent que Bergevin a voulu lui trouver un aménagement convenable.

« J'ai eu quelques discussions avec Marc au cours de la saison. Je le remercie parce qu'il m'a toujours respecté. Je ne parle pas juste pour cette année, mais pour toutes les années avec lui. Je n'ai que de bons mots pour lui. »

Cette saison, l'athlète de Kladno compte six buts et 18 passes pour 24 points en 60 matchs. Il a remporté 52,6 % de ses mises au jeu, soit le meilleur taux de réussite de sa carrière.

Ses insuccès offensifs, et son salaire moyen annuel de six millions de dollars en ont fait une cible de choix pour les critiques. Mais Plekanec n'a jamais paru atteint par ces bruits de l'extérieur et a toujours démontré la plus grande classe. Ce qu'il a encore fait aujourd'hui.

« Je ne peux remercier assez les partisans. J'ai aimé chaque seconde passée à Montréal. Je sais que c'est un cliché, mais c'est vrai. J'ai adoré jouer pour le Canadien, les partisans ont toujours été respectueux envers moi », a-t-il dit.

Bâtir l'avenir

Avec tout ça, Marc Bergevin a obtenu un retour intéressant pour son vétéran de 35 ans.

Valiev, 22 ans, a disputé 10 matchs dans la LNH en 2015-2016, mais est resté dans la Ligue américaine depuis. En 40 matchs cette saison chez les Marlies de Toronto, il totalise 5 buts et 10 passes pour 15 points, avec un différentiel de +14. Le colosse de 6 pi 3 et 220 lb a été repêché au 3e tour (68e au total) en 2014.

Rychel, 23 ans, est un ancien choix de 1er tour des Blue Jackets de Columbus (19e au total en 2013). Lui non plus n'a pas joué dans la LNH depuis 2015-2016. Sa fiche cette saison : 10 buts, 20 passes, 30 points en 55 matchs avec les Marlies.

Avec cette transaction, le Tricolore compte maintenant quatre choix de 2e tour au prochain repêchage : le sien et ceux de Toronto, Washington et Chicago.