Décidément, les quatrièmes trios accaparent beaucoup d'attention en ce début de série.

Guillaume Lefrançois LA PRESSE

Pendant que la présence d'Alex Galchenyuk au sein du quatrième trio du Canadien ne laisse personne indifférent, Alain Vigneault tente quant à lui de cacher son jeu au sujet de sa quatrième unité.

Mais si on se fie aux trios observés aujourd'hui, l'entraîneur-chef des Rangers entend visiblement ajouter un peu de «papier sablé», comme le disent les anglophones, à sa formation. Ainsi, Tanner Glass s'exerçait au sein de la quatrième unité, pendant que Pavel Buchnevich et Brandon Pirri, des attaquants nettement plus offensifs, étaient en trop.

«Je dois encore prendre ma décision. Quelques joueurs ont dû en faire plus avant et après l'entraînement, mais ce n'était rien de personnel», a expliqué Vigneault.

La présence de Glass, un gaillard de 213 lb avec 511 matchs d'expérience, permettrait aux Rangers d'ajouter un peu de robustesse contre un adversaire qui comptera vraisemblablement sur Steve Ott et Andreas Martinsen dans sa formation, en plus des teigneux Brendan Gallagher et Andrew Shaw.

Du reste, Vigneault n'a pas manqué de souligner la présence de Galchenyuk au sein du quatrième trio, mais il a fait preuve d'ingéniosité pour présenter la situation de façon positive.

«On affronte une très bonne équipe. Galchenyuk joue au sein de leur quatrième trio. Je ne connais pas beaucoup d'équipes qui ont un joueur aussi talentueux au sein de cette unité», a-t-il dit, une observation qu'il a faite à la fois en anglais et en français.

Les Rangers prenaient l'avion cet après-midi. Demain matin, seuls les réservistes patineront, si bien qu'il faudrait sans doute attendre au point de presse de Vigneault, ou même à l'échauffement, avant d'en savoir plus sur leur formation pour le premier match.