C'est connu depuis longtemps que la LNH organisera un événement spécial à Montréal, le 26 novembre prochain, afin de souligner le centenaire de sa fondation. Or, la teneur de cet événement continue d'être floue. En conférence de presse, Gary Bettman n'a pas voulu s'avancer sur la possibilité d'un match en plein air disputé à Montréal.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

«Je ne suis pas prêt à me commettre ou à évaluer les chances que ça se produise, a-t-il dit. On regarde toutes nos options pour l'instant de façon à ce que nos événements de la fin 2017 aient des assises solides.»

En octobre dernier, en entrevue à La Presse, Geoff Molson avait soutenu qu'il «serait très surpris que ça inclut un match à l'extérieur». Moins catégorique qu'à l'époque, M. Molson a indiqué ce week-end que « la porte n'est pas fermée » à ce qu'une solution soit trouvée de façon à ce que Montréal puisse présenter un match en plein air.

Le bruit a couru autour du Nouvel An à l'effet aurait le Stade Percival-Molson dans sa mire. Or, le stade où évoluent les Alouettes, peut accueillir jusqu'à 25 000  amateurs. Est-ce suffisant aux yeux de la ligue? Interrogé à ce sujet, Gary Bettman nous a répondu que le match en plein air disputé en octobre dernier à l'Investors Groups Field de Winnipeg -qui a rassemblé 33 240 spectateurs- représentait pratiquement un plancher.

En deçà de ce nombre, a-t-il dit, il voit mal comment la ligue pourrait faire ses frais.