La Ligue nationale de hockey (LNH) n'a toujours pas pris de décision concernant la participation de ses joueurs aux Jeux olympiques de 2018 de Pyeongchang, en Corée du Sud, mais le président Garry Bettman n'a pas caché samedi son pessimisme.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le dossier des Jeux olympiques a été abordé pendant dix secondes, pas plus, lors de notre conseil d'administration», a déclaré M. Bettman lors d'une conférence de presse en marge du Match des étoiles qui réunit à Los Angeles les meilleurs joueurs de la LNH.

«Depuis le début, il y a des propriétaires qui pensent que les Jeux sont une bonne idée, d'autres qui les détestent et ,enfin, il y avait des équipes qui ne s'étaient pas posé la question jusqu'à ce que le CIO décide de ne plus participer financièrement», a-t-il poursuivi.

«Ils se sont alors dits: "Si [le CIO] a si peu d'égard pour notre présence, pourquoi se casser la tête alors?" C'est le CIO lui-même qui a ouvert cette boîte de Pandore», a-t-il regretté.

«Nous n'avons jamais dit que ce n'était qu'une question d'argent. Ce que nous avons dit, c'est que si la question financière n'était pas réglée, nous ne réfléchirons même pas», a insisté M. Bettman.

«Nous ne sommes donnés aucune date-limite pour prendre notre décision», a-t-il rappelé, alors que la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) souhaitait être fixée avant la fin du mois de janvier.

Plus tôt, le vice-président de la LNH, Bill Daly, s'était également montré pessimiste: «Si le statu-quo actuel reste en place, je ne nous vois pas donner notre feu vert», a-t-il admis.

Depuis que le Comité international olympique (CIO) a annoncé qu'il allait supprimer sa contribution financière qui permettait la prise en charge des frais de voyage et les assurances des joueurs professionnels, la LNH n'est plus favorable à la participation aux Jeux de ses joueurs, les meilleurs de la planète.