On est loin du bouton «panique», mais les Blackhawks de Chicago savent qu'ils doivent se reprendre en main.

Jay Cohen ASSOCIATED PRESS

«Disons que j'ai plutôt appuyé sur le bouton «réveillez-vous'», a dit l'entraîneur Joel Quenneville après l'entraînement des siens, lundi.

Les Hawks ont un rendement très ordinaire de 10-10-3 en 2015, suite à leur première série de trois défaites de la saison, toutes subies à domicile.

Detroit, le Colorado et Boston viennent de les battre 3-2, 4-1 et 6-2.

«Nous pouvons faire mieux dans plusieurs facettes, a dit l'ailier Patrick Sharp. Tout le monde dans le vestiaire prend ça à coeur. Nous voulons nous sortir de cette mauvaise passe.»

La saison dernière, Sharp a dominé son club avec 34 buts et 78 points. Cette saison, il a été limité à 10 buts et 31 points en 46 matches, avec un différentiel de moins 13.

Une blessure au genou l'a placé à l'écart pendant un mois, par contre. Mardi face aux Panthers, il tentera de mettre fin à une disette de 12 matches sans but.

Dimanche soir, les Blackhawks ont rappelé le gardien Scott Darling de Rockford (LAH), y renvoyant Antti Raanta. C'est Darling qui va affronter la Floride.

Darling, qui est natif de la banlieue de Chicago, a montré une fiche de 5-2 et une moyenne de 1,97 en sept matches avec les Blackhawks, cette saison.