À la lumière des ennuis des Sénateurs ces derniers temps, les coéquipiers de Robin Lehner n'ont pas eu de problème avec la manière qu'a prise leur gardien pour libérer sa frustration, lors du week-end.

Lisa Wallace LA PRESSE CANADIENNE

Lehner, qui effectuera mardi un sixième départ de suite, à Buffalo, a été mis aux commandes après la pause des étoiles, Craig Anderson s'étant blessé à la main le 21 janvier, contre Toronto.

Lehner affiche depuis un rendement de 1-4-0, avec 18 buts alloués.

Samedi, suite à un revers de 4-1 face aux Blue Jackets, il a fracassé son bâton sur son genou. Il n'était pas enchanté de devoir reparler de son geste, lundi, disant qu'il ne faut pas y voir plus que la colère qu'amenait une troisième défaite d'affilée.

«Je joue toujours avec beaucoup d'intensité, mais vous y voyez quelque chose de négatif, a-t-il confié. Ça ne m'amuse pas de réagir comme ça, mais ça arrive.»

Le défenseur Marc Methot mentionne que le geste montrait à quel point les résultats de l'équipe lui tiennent à coeur, tout simplement.

«Il faut savoir qu'il est très émotif, c'est sa nature compétitive, a-t-il résumé. Il n'y avait pas de quoi se réjouir de la façon dont nous avons joué. Je respecte ce qu'il a fait, je n'ai aucun problème avec ça.»

Les Sénateurs ont glissé à 14 points de la dernière place disponible en séries dans l'Est.

«C'est frustrant d'avoir de la misère à marquer, a dit Clarke MacArthur, dont la formation n'a inscrit que cinq buts depuis quatre matches. Parfois, les fils vont se toucher.»

Après la rencontre à Buffalo, les Sénateurs vont disputer leurs cinq matches suivants au Centre Canadian Tire.