Source ID:; App Source:

Ryan Johansen n'est pas Steven Stamkos...

Ryan Johansen exigerait un salaire qui ferait de... (Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports)

Agrandir

Ryan Johansen exigerait un salaire qui ferait de lui l'un des attaquants les mieux payés de la LNH.

Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports

On reproche souvent aux propriétaires de la LNH d'accorder d'importants contrats sans réfléchir. Félicitons les Blue Jackets de Columbus, qui refusent de céder au chantage de leur jeune joueur de centre Ryan Johansen.

Johansen a quitté Columbus, mercredi, à l'aube de l'ouverture du camp officiel des Blue Jackets, a annoncé son agent Kurt Overhardt. Premier choix de l'équipe (quatrième au total) en 2010, Johnasen a finalement débloqué à sa troisième saison complète dans la LNH avec 63 points, dont 33 buts, en 82 matchs. Ses statistiques lui confèrent le 34e rang des compteurs de la Ligue nationale, trois points de plus que le meneur du Canadien, Max Pacioretty.

Or, le clan Johansen, dont le contrat est échu, exigerait un salaire qui ferait de lui l'un des attaquants les mieux payés de la ligue.

Le président John Davidson et le directeur général Jarmo Kekalainen ont indiqué qu'ils avaient offert une entente de deux saisons d'une valeur de 6 millions, une autre de six ans et 32 millions et une dernière de huit ans et 46 millions. Elles ont toutes été refusées par Johansen.

Non seulement Columbus ne cède-t-il pas malgré le risque de se passer de son jeune centre numéro un en début de saison, mais encore Davidson a rappelé à l'ordre publiquement l'agent du jeune joueur, dans une charge sans précédent. Il a même accusé Overhardt... d'extorsion!

«Leurs exigences sont insensées, on ne devrait même pas prendre la peine de leur répondre, a-t-il déclaré, furieux, aux médias de Columbus. C'est un bon garçon et un bon joueur, mais on ne peut vouloir un salaire comparable à ceux de Stamkos, Toews ou Kane. S'il rate le camp, il ratera le camp.

«Je me demande si son agent le remboursera pour le salaire qu'il perdra. Nous pouvons déplacer Boone Jenner au centre. Brandon Dubinsky peut prendre du galon. Nous ne sommes pas une organisation qui se met à genoux pour supplier les gens de jouer pour nous.»

Les déclarations de Davidson, une journée après la sortie tout aussi fracassante de Kekalainen, sont importantes. Il lance un message clair aux jeunes joueurs trop gourmands: pas question de les couvrir d'or avant qu'ils puissent faire leurs preuves pendant au moins quelques saisons.

Espérons que les autres clubs prennent des notes...

- Avec Associated Press




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer