C'est demain que doit avoir lieu la séance d'arbitrage entre Lars Eller et le Canadien, à moins qu'une entente n'intervienne avant l'audience.

Guillaume Lefrançois LA PRESSE

Hier encore, Ryan O'Reilly, de l'Avalanche du Colorado, et Chris Kreider, des Rangers de New York, ont tous deux signé des ententes quelques heures avant d'être entendus par l'arbitre. Depuis 2012, les 45 causes à l'horaire ont toutes connu un dénouement «à l'amiable».

Eller et le Tricolore ont du chemin à parcourir pour y parvenir. Selon plusieurs médias, Eller aurait demandé un contrat de 3,1 millions de dollars, tandis que le CH lui en offre presque la moitié, soit 1,65 million.

Le cas Eller demeure difficile à évaluer. Atroce en deuxième moitié de saison (6 points en 35 matchs, -15), on voyait alors un joueur qui avait régressé par rapport à 2013. Mais avec 13 points en 17 matchs éliminatoires, le Danois a retrouvé ses allures des beaux jours. Eller se vendra donc comme ce joueur au potentiel de 60 points, tandis que le CH présentera, froidement, un troisième centre dont le sommet personnel en une saison est de 16 buts.

Pour toutes ces raisons, il est ardu d'établir des comparaisons entre Eller et d'autres joueurs de la Ligue nationale. Des Mark Letestu ou des Marcel Goc, par exemple, présentent des statistiques similaires, mais sont complètement différents en termes de style de jeu et d'étape dans leur carrière. La Presse a retenu deux joueurs qui peuvent être comparés au numéro 81 du Canadien.

Brandon Sutter, Penguins de Pittsburgh

Offensivement, Sutter est le jumeau d'Eller, après une prometteuse récolte de 40 points en 2009-2010. En 293 matchs depuis, il totalise 106 points, dont 55 buts, tandis qu'Eller a amassé 101 points (43 buts, 58 passes) en 279 matchs pendant la même période.

Leur temps d'utilisation total et en avantage numérique est semblable, mais Sutter joue une cinquantaine de secondes de plus par match en désavantage numérique. Eller a distribué près de deux fois plus de mises en échec cette saison (130 contre 69), excelle dans les mises au jeu (53,2% contre 47,7%) et présente de meilleures statistiques de possession de rondelle.

Les deux joueurs ont été repêchés à deux rangs d'écart, au premier tour, en 2007. Sutter vient d'écouler la dernière année d'un contrat de trois ans, d'une valeur totale de 6,2 millions. Comme Eller, il est joueur autonome avec compensation.

Marcus Kruger, Blackhawks de Chicago

Plus jeune qu'Eller d'un an, Kruger a amassé deux points de plus que le centre du Canadien en 2013-2014. Nettement moins robuste qu'Eller, Kruger a toutefois fini 6e dans la LNH cette saison au cercle des mises au jeu (56,7%).

Le Suédois est en outre le joueur le plus utilisé des siens en désavantage numérique, mais ne joue jamais dans l'attaque à cinq. Eller, qui affirme depuis longtemps qu'il se voit comme un attaquant des deux premiers trios, ne voudra pas être comparé à Kruger, qui est surtout utilisé dans un rôle de troisième centre.

Kruger vient d'écouler la première année d'un contrat de deux saisons qui lui vaut 1,325 million par saison.