• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les répercussions d'un plafond salarial à 69 millions 
Source ID:; App Source:

Les répercussions d'un plafond salarial à 69 millions

Les Bruins de Boston sont soudainement dans le... (Photo Rick Osentoski, archives USA Today)

Agrandir

Les Bruins de Boston sont soudainement dans le pétrin, et on peut fortement présumer que l'attaquant Jarome Iginla devra aller patiner ailleurs à compter de la saison prochaine.

Photo Rick Osentoski, archives USA Today

La LNH a confirmé vendredi que le plafond salarial passera de 64,3 millions à 69 millions par équipe la saison prochaine. Quelles seront les répercussions de cette décision? On explique en quatre questions.

Quelles seront les conséquences?

Des maux de tête. Plusieurs maux de tête pour plusieurs dirigeants, qui s'imaginaient un plafond à 70, 71 ou même 72 millions il n'y a pas si longtemps. La différence est assez importante, et déjà, certains clubs ont commencé à faire quelques gestes pour réduire leur masse salariale. Surtout les Canucks de Vancouver, qui ont retranché deux salaires d'importance hier en l'attaquant Ryan Kessler et le défenseur Jason Garrison.

Qui est soudainement dans le pétrin?

Les équipes qui espéraient un plafond plus «haut», et qui flirtaient déjà avec le désastre. Ainsi, selon le réputé site capgeek.com, les Blackhawks de Chicago et les Flyers de Philadelphie se retrouvaient déjà au-dessus du plafond salarial au moment de l'annonce faite hier par la Ligue nationale. Les Bruins de Boston sont eux aussi soudainement dans le pétrin, et on peut fortement présumer que l'attaquant Jarome Iginla, à cause de cette nouvelle mesure, devra aller patiner ailleurs à compter de la saison prochaine.

Oui, mais qui d'autre?

Les équipes pauvres, qui devront soudainement se mettre à dépenser beaucoup de fric pour arriver au plancher de 51 millions. Dépenser, tout le monde aime ça, mais pour les propriétaires de petits marchés, ce ne sera pas si plaisant. On pense ici aux Islanders de New York, qui devront sortir quelque 7 millions de leurs modestes réserves pour tenter d'attirer des joueurs dans ce coin paradisiaque nommé Uniondale. Et puis, compte tenu de leur aréna vétuste, est-ce que les Flames de Calgary ont les reins assez solides? Il le faudra. Les Flames auront à dépenser environ 12 millions pour atteindre la limite minimale fixée par la LNH.

Et le Canadien dans tout ça?

Toujours selon capgeek.com, la masse salariale du Canadien se situe à environ 51 millions, ce qui laisse quelque 17 millions en marge de manoeuvre au directeur général Marc Bergevin. Ça semble considérable? Ce n'est pas si mal, en effet. Sauf qu'il y a un énorme contrat à ajouter, celui que recevra un de ces jours le défenseur P.K. Subban (9 millions par saison?). Et il reste aussi un contrat à offrir au capitaine Brian Gionta, que l'équipe souhaite ramener. Malgré cela, Marc Bergevin devrait avoir le luxe de dépenser quelques dollars à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer