• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > «Sept ou huit» équipes attrayantes pour Martin Brodeur 
Source ID:547617; App Source:cedromItem

«Sept ou huit» équipes attrayantes pour Martin Brodeur

Martin Brodeur a vraisemblablement disputé son dernier match... (Photo Ed Mulholland, USA Today)

Agrandir

Martin Brodeur a vraisemblablement disputé son dernier match dans l'uniforme des Devils du New Jersey.

Photo Ed Mulholland, USA Today

Martin Brodeur et son agent Pat Brisson ont déjà commencé à dresser sommairement une liste d'équipes intéressantes pour l'avenir du gardien québécois. Avenir à court terme, évidemment, puisque Martin Brodeur est maintenant âgé de 42 ans.

«Il y a environ sept ou huit clubs, a dit Brisson hier à La Presse. Un contrat d'un an à la fois suffirait.»

On croyait pourtant Martin Brodeur associé à jamais aux Devils du New Jersey.

Le gardien québécois n'a jamais porté un autre uniforme en 20 ans de carrière dans la LNH et il a souvent accepté des baisses salariales pour demeurer au New Jersey. Il a même annoncé au micro que les Devils ont choisi son fils au repêchage de 2013!

Mais toute bonne chose a une fin. Brodeur a annoncé il y a quelques jours au collègue Pierre Lebrun d'ESPN sa volonté de tester le marché des joueurs autonomes à compter du 1er juillet.

«Je serai définitivement disponible le 1er juillet. Je veux jouer une autre saison, j'ai besoin de nouveaux défis. J'ai eu de bonnes conversations avec les Devils, mais je ne crois pas être de retour avec eux. L'organisation doit désormais y aller avec "Schneids" (Cory Schneider); ça serait plus difficile pour lui avec moi dans les parages. Je n'exclus pas totalement un retour, mais je ne veux pas non plus brouiller les cartes là-bas. Mais, peu importe où je jouerai, je serai toujours un Devils. Je reviendrai au sein de cette organisation, mais je veux disputer une saison de plus.»

Brisson refuse de nommer les équipes susceptibles d'intéresser Brodeur, mais on devine qu'ils ne se tourneront pas vers un club médiocre ou encore une équipe qui compte sur un gardien dominant.

«Il ne s'attend pas à garder les buts plus de 60 matchs, mais il veut se retrouver au sein d'un club qui a une chance de gagner la Coupe Stanley, dit Brisson. C'est un gagnant qui peut faire la différence en séries éliminatoires. C'est un leader sur la glace, mais dans le vestiaire aussi. Si le (gardien) numéro un n'est pas au sommet au printemps, Martin aurait toute son importance. Les séries, c'est une autre saison...»

Parmi les équipes intéressantes, il pourrait y avoir les Ducks d'Anaheim, qui verront leur gardien d'expérience, Jonas Hiller, tester le marché des joueurs autonomes; les Blues de St. Louis, qui ont choisi de ne pas retenir Ryan Miller; les Penguins de Pittsburgh, dont les performances de Marc-André Fleury ne sont pas toujours rassurantes en séries éliminatoires; le Lightning de Tampa Bay, qui compte sur un Ben Bishop solide, mais inexpérimenté en séries.

Le Wild du Minnesota a des gardiens usés. Les Capitals de Washington ne comptent que sur le jeune Braden Holtby pour l'instant. Et pourquoi pas les Flyers de Philadelphie, dont l'auxiliaire Ray Emery deviendra lui aussi joueur autonome sans compensation après une saison difficile?

«Le portrait commence à s'éclaircir tranquillement, dit Pat Brisson. Je dois discuter avec Martin la semaine prochaine pour établir un plan plus précis.»

La suite sera fort intéressante...




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer