Les propos controversés viennent habituellement de son inséparable acolyte. Mais cette fois-ci, Don Cherry n'y est pour rien. Hier soir, sur les ondes de CBC, c'est plutôt Ron MacLean qui a fait sourciller les téléspectateurs. Surtout ceux qui écoutaient le match à l'est de la rivière des Outaouais.

Mis à jour le 23 avr. 2014
Gabriel Béland LA PRESSE

Le célèbre animateur de Hockey Night in Canada a suggéré que les arbitres québécois qui officient lors des matchs du Canadien sont en apparence de conflit d'intérêts. Selon MacLean, la Ligue nationale aurait dû remplacer l'arbitre François St-Laurent par un officiel d'une autre province après la controverse suscitée dimanche lorsqu'un autre arbitre québécois a refusé un but au Lightning.

«C'est une insulte à l'intelligence et à l'intégrité des Québécois, a lancé l'ancien arbitre et homme de radio Ron Fournier, joint par La Presse hier soir. Les arbitres de l'Ontario ne devraient pas travailler à Toronto ou Ottawa? Voyons donc, les trois quarts des arbitres sont Ontariens dans la Ligue!»

«Bill McCreary, le meilleur arbitre au monde, ne pourrait pas officier des matchs en Ontario? Ça n'a rien à voir, lance-t-il. Les arbitres, depuis le début de notre formation, à 15 ou 16 ans, on apprend à être impartiaux.»

«Et Ron MacLean, un arbitre junior B, ose prétendre que les arbitres sont partiaux comme ça? Il ne dirait pas ça si ç'avait été l'arbitre Dave Jackson, un Québécois au nom anglophone», ajoute Ron Fournier.

MacLean a eu ces propos hier sur les ondes de CBC, durant le match entre le Lightning et le Canadien. L'analyste Elliotte Friedman a d'abord salué le travail de François St-Laurent. Lors du match, l'arbitre québécois a accordé au Lightning un but controversé en deuxième période. «L'arbitre paraît bien, la Ligue paraît bien», a dit Friedman.

MacLean a répondu du tac au tac: «Tant mieux si la Ligue paraît bien, parce que François St-Laurent n'aurait pas été un choix populaire auprès du Lightning pour officier ce match.»

Le journaliste de la CBC faisait référence aux origines québécoises de St-Laurent. Dimanche soir, c'est un autre arbitre québécois, Francis Charron, qui officiait lorsqu'un but crucial a été refusé au Lightning.

MacLean suggérait que les arbitres québécois étaient en conflit d'intérêts lorsqu'ils officiaient un match du Canadien, ou à tout le moins en apparence de conflit d'intérêts.

«Alors tu dis qu'il ne devrait jamais y avoir d'arbitre québécois au Québec?», lui a demandé Friedman.

«Juste cette fois-là, après ce qui est arrivé, je ne pense pas. C'est du hockey professionnel et les arbitres sont au-dessus de ça, mais quand même, la Ligue n'aurait pas dû faire ça.»

Friedman semblait perplexe. «J'ai entendu ces accusations dans le passé, a-t-il fait valoir. Mais de donner ce genre d'étiquette à tous les arbitres, je trouve que c'est injuste.»

Ron MacLean s'excuse

Plus tard, lors de l'émission, MacLean a présenté ses excuses après que ses propos eurent suscité une tempête sur les réseaux sociaux.

Il a dit qu'il était désolé, expliquant que l'on suscitait la division chaque fois qu'il était question du français et de l'anglais dans le pays. Il a affirmé qu'il n'avait certainement pas l'intention d'aller dans cette voie.

MacLean a affirmé que même s'il croyait que François St-Laurent n'aurait peut-être pas dû être de fonction lors du quatrième match, il ne voyait pas de problème pour les cinquième, sixième ou septième matchs.

Il n'y voit pas une question concernant les Canadiens-français ou le français, tout en admettant qu'il est facile de commettre ce genre d'erreur.

- Avec La Presse Canadienne