Source ID:505218; App Source:cedromItem

Marc Bergevin n'en veut pas au destin

Marc Bergevin rappelle que le Canadien n'est pas... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Marc Bergevin rappelle que le Canadien n'est pas la seule équipe à devoir composer avec des blessures à des joueurs-clés survenues durant les Jeux olympiques.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Le Canadien a offert son soutien dans la réalisation du Championnat mondial 2015 qui sera partagé l'hiver prochain entre Montréal et Toronto.

Marc Bergevin était donc du lancement officiel des activités de ce prestigieux tournoi, hier, dans un restaurant du Vieux-Montréal. À cette occasion, le DG du Canadien a témoigné d'une certaine impuissance devant la situation de Carey Price dont le retour au jeu continue de se faire attendre.

«On était au courant de sa blessure auparavant, mais ça ne l'empêchait pas de jouer», a rappelé Bergevin, qui a indiqué qu'aucune date précise de retour n'avait encore été fixée.

«Il y a plusieurs joueurs qui jouent avec des blessures. En fait, c'est impossible de traverser une saison complète sans blessures. Carey avait quelque chose qui n'était pas à 100%, mais ça ne l'empêchait pas de produire dans ses matchs. Ça s'est aggravé un peu pendant les Jeux et aujourd'hui, on gère cela du mieux qu'on le peut.»

Le Canadien aurait beau en vouloir au destin, Bergevin rappelle que le CH n'est pas la seule équipe à devoir composer avec des blessures à des joueurs-clés survenues durant les Jeux.

«La ligue a décidé qu'on irait aux Jeux olympiques, alors c'est le genre de chose qui peut arriver, a dit Bergevin. Ce n'est certainement pas notre premier choix que notre gardien numéro un se blesse...»

Le commissaire Gary Bettman a d'ailleurs déclaré mercredi, en marge de la réunion des directeurs généraux en Floride, qu'il y avait eu plus de blessures à Sotchi «que ce que nous avons observé dans n'importe quels autres Jeux olympiques».

Vanek et les résultats

De cette réunion tenue à Boca Raton, Bergevin est revenu sans le sentiment d'avoir participé à quelque chose de déterminant.

«Il y a toujours des discussions au cours desquelles on entend 30 points de vue différents et l'on se réunit en groupes afin de trouver des ajustements, a expliqué le DG. Mais étant donné que les décisions finales doivent ensuite être approuvées par l'Association des joueurs, on a un peu les mains liées si l'on veut changer des règlements.»

Bergevin a davantage de maîtrise sur sa propre équipe et, à ce titre, il doit avoir bien hâte de ressentir l'impact véritable de l'arrivée de Thomas Vanek dans sa formation.

L'Autrichien a obtenu une mention d'aide contre les Bruins de Boston, mercredi, à la suite du 12e but de la saison de David Desharnais. Jusque-là, la complicité qu'espérait Michel Therrien entre Vanek et Tomas Plekanec ne s'est pas matérialisée.

«On se fie aux résultats et jusqu'à maintenant, les résultats ne sont pas là, a concédé Bergevin. La chimie entre joueurs ne s'installe pas en trois jours, mais on n'a pas le luxe de trop attendre.

«Comme vous, j'ai hâte à samedi (demain) pour voir ses trios...», a-t-il conclu.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Objectif: relancer Thomas Vanek

    Hockey

    Objectif: relancer Thomas Vanek

    Michel Therrien a dû passer sa journée de congé d'hier à tenter la bonne formule pour faire débloquer Thomas Vanek. »

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer