Source ID:483842; App Source:cedromItem

Le nom de Pierre-Alexandre Parenteau lié au Tricolore

Pierre-Alexandre Parenteau... (Photo Chris Humphreys, USA Today)

Agrandir

Pierre-Alexandre Parenteau

Photo Chris Humphreys, USA Today

Selon le réseau TVA, le Canadien se serait informé de la disponibilité de l'attaquant Pierre-Alexandre Parenteau, laissé de côté par l'Avalanche du Colorado hier soir. Mais lorsque l'Avalanche aurait demandé Rene Bourque en retour, Marc Bergevin aurait refusé.

Avant de congédier un entraîneur-chef qui n'a pas fait encore 100 matchs derrière le banc (56-34-8), le DG du Tricolore tentera sûrement de faire des changements de personnel qui secoueront sa formation. Et il ne fait aucun doute que Bourque est disponible pour une transaction. Qu'en est-il alors?

> Mathias Brunet: Qui dit vrai?

Après avoir été le meilleur marqueur de l'Avalanche la saison dernière, Parenteau connaît plus de difficultés cette saison. Le Québécois a toutefois été ralenti par une blessure à un genou qui l'a forcé à rater 10 matchs. L'idée de lui permettre de se reposer au coeur d'une séquence de trois matchs en quatre soirs était l'une des raisons invoquées par Patrick Roy pour expliquer son retrait.

> Consultez les statistiques de Pierre-Alexandre Parenteau

Parenteau a toutefois récolté 26 points cette saison, ce qui est largement supérieur aux 8 points de Bourque en 39 rencontres.

L'Avalanche, qui depuis des années reste frugale dans ses dépenses, devra renégocier les ententes avec quelques joueurs-clés, dont Paul Stastny, Ryan O'Reilly et Semyon Varlamov. Se pourrait-il que Bergevin ait refusé son offre parce qu'on lui demandait d'assumer une partie du salaire de Bourque?

Comme c'est le cas pour Bourque, il reste deux ans au contrat de Parenteau. Ce dernier, avec 4 millions par année, gagne toutefois près de 700 000 $ de plus que l'attaquant du Canadien.

Il est intéressant de noter que Bourque et Parenteau sont deux clients de l'agence Octagon. Parenteau, un bon ami de David Desharnais, avait exprimé le désir de venir jouer à Montréal lorsqu'il est devenu joueur autonome à l'été 2012. Quant à Bourque, qui réside à Chicago, il n'aurait sûrement pas détesté retourner dans le Midwest. Il est le seul des deux à avoir une quelconque forme de clause de non-échange prévue à son contrat.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les ennuis du Canadien ne datent pas d'hier

    Hockey

    Les ennuis du Canadien ne datent pas d'hier

    Michel Therrien assure qu'il n'est pas inquiet par rapport à la précarité de son emploi, bien que le Canadien s'enlise depuis un bon moment. »

  • Canadien: une léthargie comme en 2013

    Hockey

    Canadien: une léthargie comme en 2013

    Les parallèles à faire entre la fin de la saison dernière et les ennuis actuels sont tentants. Dans les deux cas, la défense s'est retrouvée démunie... »

  • Cinq statistiques révélatrices sur le Canadien

    Hockey

    Cinq statistiques révélatrices sur le Canadien

    Le Canadien a remporté son lot de matchs en début de saison en marquant des buts opportuns à cinq contre quatre. Il a marqué au moins un but en... »

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer