On ne sait trop si c'est l'effet du hasard, mais il y a un fait qu'on peut difficilement contester ces jours-ci: depuis le retour d'Alexei Emelin, le Canadien joue mieux. Beaucoup mieux.

Richard Labbé LA PRESSE

Le défenseur russe, on le sait, n'a pu commencer sa saison en même temps que tout le monde en raison d'une importante blessure au genou gauche. Sa saison à lui, elle a commencé le 16 novembre lors de la visite des Rangers de New York au Centre Bell.

La fiche du Canadien depuis ce soir-là? Trois victoires contre une seule défaite.

La présence d'Emelin ne suffit pas à expliquer entièrement ce soudain réveil du Canadien, qui a gagné ses trois derniers matchs par une marque combinée de 12-6. Mais dans le vestiaire montréalais, on reconnaît que le retour du numéro 74 tombe à point.

«Il a donné un bon coup de main à notre alignement, a admis Josh Gorges hier. Son style plus robuste nous permet d'avoir de l'espace pour manoeuvrer et pour faire des jeux dans notre zone. On peut maintenant miser sur trois bons duos en défense, et personne ne se sent obligé de trop en faire. Tout le monde connaît son rôle.»

Emelin, qui a trimé pour revenir au jeu plus rapidement que prévu («il était toujours le premier gars arrivé ici, et le dernier à partir», note Gorges), ne sera jamais le plus démonstratif dans le vestiaire. Ni le plus bruyant. Mais ses collègues savent qu'avec lui, le Canadien est soudainement plus fort en défense.

Le Russe n'a peut-être pas des chiffres spectaculaires à sa fiche depuis le grand retour (un point en quatre matchs), mais chez le Canadien, son impact ne semble faire aucun doute.

«On voit tout de suite qu'il ajoute beaucoup de profondeur à notre alignement défensif, a expliqué le capitaine Brian Gionta hier à Brossard. Il est évidemment une partie importante de cette équipe, un gros morceau.»

Emelin revenu, l'entraîneur Michel Therrien a maintenant le luxe de disposer de sept défenseurs en santé, ce qui lui permet de choisir l'alignement désiré selon la situation.

Depuis le retour d'Emelin, Douglas Murray a été mis de côté à trois reprises, dont samedi soir contre les des Penguins de Pittsburgh. Francis Bouillon a écopé à une reprise. Ce qui ne l'empêche pas de trouver que le retour d'Emelin est une bonne affaire pour sa bande.

«Il est notre joueur le plus polyvalent en défense, estime Bouillon. Il nous apporte de la stabilité. Et il est très physique; les gars des autres équipes doivent jouer la tête un peu plus haute quand il est sur la glace.»

Le Canadien doit maintenant oublier sa série de trois victoires et se mettre à penser à la suite des choses. Une suite qui commence avec le match de demain soir à Buffalo contre les très ordinaires Sabres. La formation montréalaise doit ensuite mettre le cap sur Washington pour un autre affrontement avec les Capitals, vendredi, avant de terminer sa semaine samedi soir au Centre Bell contre les Maple Leafs de Toronto.

«Le plus important pour nous, c'est de trouver une forme de constance, a conclu Josh Gorges. On doit poursuivre le travail qu'on a amorcé la semaine dernière.»