Jacob De La Rose, l'un des choix de 2e ronde du Canadien de Montréal en 2013, poursuivra sa carrière en Suède la saison prochaine, rapporte le quotidien The Windsor Star.

François Parenteau LA PRESSE

Les Spitfires de Windsor, de la Ligue de l'Ontario, espéraient l'attirer dans leur équipe.

Ils avaient repêché l'attaquant suédois de 6'2" et 190 livres au 11e rang du repêchage européen, au début juillet.

«Il ne viendra pas à Windsor, il va rester jouer en Suède», a confirmé son agent Erik Ryman au quotidien.

Peu utilisé, De La Rose a récolté six buts et six aides en 38 parties l'an dernier dans l'uniforme de Leksand, en deuxième division suédoise.

La saison prochaine, le club monte en première division, et l'athlète de 18 ans n'a aucune garantie que son temps de glace augmentera.

Le directeur général des Spitfires, l'ancien hockeyeur professionnel Warren Rychel, a été très surpris quand il a appris la nouvelle.

«J'étais sûr à 99 % qu'il viendrait. Je suis très déçu de la tournure des événements», a indiqué Rychel au Windsor Star.

Le patron de Windsor accuse Tommy Salo, le directeur général de Leksand et ancien gardien de but de la LNH, de nuire au développement de l'espoir.

«En le gardant en Suède, il cause du tort au jeune et à sa famille, au Canadien de Montréal et aux Spitfires de Windsor. Jacob De La Rose voulait jouer à Windsor, et il se serait beaucoup plus développé ici», a déclaré Warren Rychel.