Source ID:368191; App Source:cedromItem

Série Kings-Sharks: combat californien

Champions en titre de la LNH, Mike Richards... (Photo Danny Moloshok, Reuters)

Agrandir

Champions en titre de la LNH, Mike Richards (à gauche) et les Kings ont bien entamé la deuxième ronde éliminatoire qui les oppose aux Sharks, mardi soir.

Photo Danny Moloshok, Reuters

(Los Angeles) Les Kings étaient à quelques secondes de remporter leur première victoire contre les Sharks de San Jose, mardi soir - et de célébrer leur 11e victoire d'affilée à domicile. Les 18 867 partisans réunis au Staples Center étaient debout, et bon nombre d'entre eux agitaient la serviette blanc et noir offerte par l'équipe. Sur Twitter, les gazouillis sur les Kings défilaient en coup de vent.

Pendant quelques secondes, L.A. est redevenue la ville de hockey qu'elle était en juin, l'an dernier, quand les Kings ont remporté la Coupe Stanley, le pied enfoncé sur l'accélérateur.

Les Kings vont-ils encore dominer cette année? Malgré une première ronde marquée par deux défaites dans les deux premiers matchs contre les Blues de St.Louis, les Kings ont remporté les quatre parties suivantes, mettant fin à la série en six matchs.

Aujourd'hui en duel contre les Sharks, les Kings semblent avoir retrouvé leur aplomb. Le gardien Jonathan Quick rayonne, avec un premier match qui s'est terminé par la marque de 2-0, mardi. C'était la cinquième victoire d'affilée du gardien de 27 ans, et son sixième jeu blanc en carrière en séries éliminatoires.

Selon Elliott Teaford, reporter responsable de la couverture des Kings pour le Los Angeles News Group, auquel appartient le L.A. Daily News, les Kings ont commencé les séries un peu en «lendemain de veille».

«Ils ne l'admettront jamais, mais c'est ce que j'observe, a-t-il confié à La Presse. Quand ils ont perdu les deux premières parties contre St. Louis, ils se sont réveillés.»

Durant une saison tronquée par le lock-out, une succession de blessures a nui à l'équipe, note M. Teaford.

«Toutes les équipes voulaient leur rentrer dans le corps. Les défenseurs Matt Greene et Willie Mitchell ont été blessés. Résultat: leur défense n'a pas été au mieux. Or, cela a permis à de jeunes défenseurs, comme l'excellent Jake Muzzin, de se faire remarquer.»

«Nous avons une chance»

Après la victoire de mardi, l'entraîneur des Kings, Darryl Sutter, a dit qu'il devrait revoir ses débuts de match. «Les Sharks sont une équipe d'expérience, et nous avons de jeunes joueurs qui vont trouver la façon de percer leur armure. Nous allons devoir avoir de bons débuts de match, essayer de ne pas prendre de pénalités. Si nous y arrivons, nous avons une chance.»

Rencontré dans le vestiaire des Sharks, l'ex-joueur du Canadien Scott Gomez était visiblement déçu de la tournure du premier match. Le deuxième match a lieu ce soir à L.A.

Gomez a passé quelque 14 minutes sur la patinoire, mardi, et était là dans les dernières minutes de jeu, quand les Sharks ont temporairement retiré leur gardien.

«Les Kings n'ont pas gagné la Coupe Stanley par accident, a-t-il noté. Ils sont une équipe ingénieuse, et nous allons devoir faire des ajustements.»

Gomez, qui a eu une relation houleuse avec le Canadien et ses partisans, n'a pas voulu commenter l'élimination de son ancienne équipe.

«Il est arrivé quelque chose à Montréal la semaine dernière?» a dit l'attaquant, impassible, en guise de réponse à notre question.

Selon Andrew Knoll, qui couvre la LNH pour le New York Times, Los Angeles a un léger avantage sur San Jose sur le plan de la taille des joueurs.

«Les Kings peuvent être plus intimidants, plus agressifs, a-t-il dit à La Presse. Pour cette raison, ils devront être plus disciplinés. Chose certaine, aucune de ces équipes ne va se laisser taper dessus sans réagir.»

Les Kings ont aussi d'excellents buteurs, comme le centre Anze Kopitar, l'ailier Dustin Penner et le capitaine Dustin Brown, notamment. «Ils ont beaucoup de gars de 55, 60 points, et ça devrait bien les servir contre les Sharks.»

Les Sharks, quant à eux, sont une équipe qui a de vastes ressources, note-t-il.

«Ils ont fait des transactions qui ont bien fonctionné. Le défenseur Brent Burns s'est avéré un excellent choix qui donne de bons résultats. C'est une équipe très rapide, très disciplinée.»

Du côté des fans, la tension vient de monter d'un cran. Rencontrée devant le Staples Center, Donna Byrel, détentrice d'un abonnement, a dit que les Sharks allaient sans doute faire travailler les Kings plus fort.

«Dans les séries, jusqu'ici, je trouve que les Kings sont sans peur, a-t-elle dit. Ils n'ont pas marqué très souvent, mais ils ont marqué quand ça comptait.»

Quant à la fièvre du hockey, elle électrise bien sûr les fans et les spectateurs du Staples Center. Mais il est encore trop tôt pour sentir un engouement dans la ville des Anges, où les Dodgers et les Lakers accaparent beaucoup d'oxygène.

Elliott Teaford a résumé la situation dans un gazouillis envoyé au début du match, mardi.

«Beaucoup d'action devant le Staples Center ce soir [mardi], a-t-il écrit. Longues files, et beaucoup de jeunes. C'était pour les auditions d'American Idol, de l'autre côté de la rue.»

____________________________________________

LES KINGS EN 4 CHIFFRES

23:54 - C'est le temps de glace accordé mardi soir au défenseur Slava Voynov, le joueur ayant passé le plus de temps sur la patinoire. Le jeune Russe de 23 ans a marqué un but, obtenu une mention d'aide et bloqué deux tirs.

11 - Les Kings ont remporté leurs 11 derniers matchs à domicile. Dans 10 de ces matchs, ils n'ont accordé aucun but en première période. La dernière défaite des Kings à domicile est survenue durant la saison régulière, le 23 mars contre les Canucks de Vancouver. La partie s'était terminée par le score de 1-0.

6 - Le joueur de centre Mike Richards est en feu. Il a récolté six points à ses cinq derniers matchs. Le gardien Jonathan Quick est aussi l'un des joueurs les plus utiles à l'équipe, avec un taux d'arrêts de 95,3.

221 225 - Les Kings ont 221 225 abonnés sur Twitter. Ce n'est pas un record (le Canadien en compte 403 425), mais ils sont bien servis par un mélange de statistiques et de sarcasme unique dans la LNH. Un exemple: quand Anze Kopitar a enjambé Brent Burns, mardi soir, le fil Twitter des Kings a lancé: «Brent Burns tombe sur la glace, possiblement en raison du poids de sa barbe.»




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer