Source ID:; App Source:

Desharnais: «C'était un peu un coup de pied»

Mika Zibanejad (à gauche) a redirigé la rondelle... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Mika Zibanejad (à gauche) a redirigé la rondelle dans le filet avec son patin pour inscrire les Sénateurs au tableau en troisième période. Ce n'était pas volontaire, ont jugé les officiels après révision vidéo.

Photo Bernard Brault, La Presse

(Ottawa) On aura deviné que le vestiaire du Canadien n'était pas l'endroit le plus festif au monde après cette cruelle et douloureuse défaite. Pas l'endroit le plus bondé non plus, puisque seuls quelques braves se sont pointés pour répondre aux questions.

Bien sûr, les décisions discutables des arbitres ont été le principal sujet de conversation.

«Tout ce que je veux, c'est que les décisions soient prises de façon identique, a expliqué le défenseur Josh Gorges. Je veux de la constance. On m'a refusé un dégagement en première période parce que, selon le juge de ligne, j'avais arrêté de patiner. J'ai demandé plus tard pourquoi il n'avait pas agi de la même façon [à l'endroit de Sergei Gonchar] ... Mais ce n'est pas pour ça qu'on a perdu.»

David Desharnais avait du mal à croire ce qui venait d'arriver à son club.

«On a mené pendant 59 minutes, a dit le petit attaquant. Le but de Zibanejad, on a tous vu que c'était un peu un coup de pied, un but assez chanceux avec le patin. Ça fait partie du sport, c'est frustrant.»

L'entraîneur Michel Therrien, lui, parlait comme un coach dont le club venait à peine d'être éliminé. Il n'a pas trop voulu en dire sur le but controversé, probablement parce qu'il n'a pas vraiment le goût de recevoir une contravention de la LNH par la poste.

«Je vais attendre [à aujourd'hui] pour obtenir des explications de la ligue, a-t-il dit. Le geste du pied, il n'y a pas grand-chose qu'on pouvait y faire... il faut respecter la décision. Mais ces choses ne devraient pas arriver, pas à ce niveau-là. »

Therrien n'a pas non plus apprécié «les petits détails», comme il l'a dit. Par exemple, cette mise en jeu qui n'était pas du bon côté juste avant le but de Zibanejad.

«Tous les détails comptent dans un match... je ne comprends pas pourquoi cette mise en jeu a été effectuée du mauvais côté. On aurait envoyé un joueur différent dans ce cas-là, pas un centre gaucher sur une mise au jeu du côté droit. Ce but-là a ouvert la porte à un retour.»

L'ambiance était un peu plus festive de l'autre bord, et le petit Cory Conacher, auteur du but égalisateur avec seulement 22 secondes à faire, a très bien résumé ce qui venait de se passer. «J'imagine que les dieux du hockey existent et qu'ils étaient de notre bord...»

Le capitaine Daniel Alfredsson a trouvé que le but de Zibanejad n'est aucunement source de controverse. «Je l'ai vu et c'est un but qui est légal... On a le droit de rediriger une rondelle. Il n'y a pas de controverse.»

Mika Zibanejad, lui, n'était pas nerveux au moment d'attendre la reprise vidéo qui a fini par confirmer son but. «Le but avait l'air un peu étrange sur la reprise... Mais il n'y avait aucun doute ensuite. Il y a eu un bond étrange et ils ont dit que le but était bon, c'est tout.»

Kyle Turris, auteur du but de la victoire, a fait savoir que lui et ses collègues ont eu une bonne idée en voyant arriver Peter Budaj en prolongation. «C'est un réserviste qui n'avait pas joué depuis un bon bout de temps, alors on savait qu'il fallait lancer...»

Au moment de quitter la place, l'entraîneur Paul MacLean refusait de triompher, même si son club va maintenant débarquer à Montréal avec une avance de 3-1 dans cette série.

«D'ordinaire, avec une avance de 3-1, oui, on est dans le siège du conducteur, a expliqué le pilote des Sénateurs. Mais on ne peut pas relaxer...»

La suite jeudi soir au Centre Bell.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer