Source ID:; App Source:

Chez les Leafs, on efface et on recommence

«Le plus important pour nous est de revenir... (Photo : Shannon Stapleton, archives Reuters)

Agrandir

«Le plus important pour nous est de revenir au style de jeu grâce auquel nous avons connu du succès», a prévenu le capitaine Dion Phaneuf.

Photo : Shannon Stapleton, archives Reuters

(Boston) Les Maple Leafs de Toronto ont passé les deux derniers jours à réfléchir sur ce qui n'a pas fonctionné pour eux lors du premier match de leur série contre les Bruins de Boston. Aujourd'hui, à quelques heures du second duel, tout le monde s'entend sur une chose : il faut délaisser le passé pour se concentrer sur le présent.

«Nous avons été un groupe résilient toute l'année et je suis pas mal certain que nous serons meilleurs que l'autre soir, car je ne crois pas que pouvions vraiment descendre plus pas. Je pense qu'on a assez parlé du dernier match, on se dirige maintenant vers le prochain», a d'ailleurs martelé l'entraîneur-chef Randy Carlyle, au terme de l'entraînement matinal de l'équipe.

«C'est pour ça que ce sont des séries de sept matchs. Le match numéro 1 n'a pas été comme on voulait. On l'a mis derrière nous, nous avons eu deux jours de travail ardu et on revient pour le match numéro deux. Nous savons qu'il faut mieux exécuter les choses et nous serons prêts a relever le défi ce soir», a de son côté assuré Ryan O'Byrne.  

L'ancien défenseur du Canadien, qui n'a pas disputé la première rencontre, pourrait d'ailleurs être en uniforme ce soir en remplacement de Mike Kostka, qui souffre d'une fracture à un doigt.

Simplicité volontaire

Avant mercredi soir, pas moins de 15 joueurs des Leafs n'avaient jamais joué en séries éliminatoires. Certains d'entre eux admettent désormais que la nervosité découlant de ce baptême ait pu jouer un rôle dans leur contre-performance face aux Bruins.

Mais maintenant que la proverbiale glace est brisée, le mot d'ordre dans le vestiaire est on ne peut plus clair : garder les choses simples à tout prix.

«On essayait trop de se compliquer la vie avec la rondelle, a reconnu l'attaquant Nazem Kadri. Souvent, ça a donné des revirements. Si on continue d'envoyer la rondelle au fond de leur territoire, on pourra tenter d'avoir des chances en attaque à partir de là.

«Nous sommes retournés au tableau et nous avons corrigé certaines choses, a poursuivi Kadri. C'est pour ça que les bonnes équipes ne jouent pas deux matchs de suite comme celui-là. Je pense que ce sera une occasion pour nous de rebondir, et nous serons jugés sur notre réplique.»

L'exemple des Islanders

Plusieurs ont d'ailleurs évoqué l'exemple des Islanders de New York pour illustrer le fait que n'importe quelle équipe peut venir à bout des formations les plus puissantes. Rappelons qu'hier soir, ceux-ci ont complété une spectaculaire remontée pour finalement niveler leur série contre les Penguins de Pittsburgh.

Les Leafs ne souhaitent cependant pas tenter de trop imiter la bande de Long Island et ainsi s'écarter de leur plan de match.  

«Il faut se préoccuper de notre série. Le plus important pour nous est de revenir au style de jeu grâce auquel nous avons connu du succès», a prévenu le capitaine Dion Phaneuf.

Bruins : éviter d'être trop confiants

Du côté des Bruins, pas question pour les joueurs de s'asseoir sur leurs lauriers. Ils savent très bien que leurs adversaires risquent d'être beaucoup plus menaçants cette fois-ci, et assurent qu'ils seront prêts à toute éventualité.

«Je suis sûr qu'ils ont travaillé sur plusieurs choses. C'est une bonne équipe, ils vont sortir fort et vont vouloir niveler la série avant de revenir chez eux», a mentionné Shawn Thornton.

Compte tenu de la façon dont Boston a dominé le premier affrontement, y'a-t-il néanmoins un risque de pécher par excès de confiance ? «C'est toujours quelque chose qui peut te trotter dans la tête, a indiqué Brad Marchand. Il faut en être conscient et faire en sorte que ça n'arrive pas. Nous gardons les pieds sur terre.»

«Plusieurs séries sont actuellement à égalité 1-1, a quant à lui noté l'entraîneur Claude Julien. Ce n'est rien pour être arrogant ou trop confiant. Il faut juste jouer chaque match comme tu penses que tu devrais jouer le premier. Nous savons qu'ils seront meilleurs. Nous devons être meilleurs aussi».

Julien n'a d'ailleurs pas voulu confirmer ce qui semblait se dessiner à l'entraînement de l'équipe hier, à savoir que le jeune défenseur Dougie Hamilton viendrait en relève à Andrew Ference, suspendu pour un match.  

Encore aujourd'hui, Hamilton a patiné aux côtés du vétéran Wade Redden. Le pilote des Bruins a néanmoins fait savoir que le poste serait comblé soit par Hamilton, soit par Matt Bartkowski.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer