Ils veulent gagner. Ils font passer l'équipe avant et les honneurs personnels passeront après. Mais au plan personnel, comment chaque joueur du Canadien peut-il utiliser les 48 matchs pour améliorer son sort?

Mis à jour le 19 janv. 2013
Marc Antoine Godin LA PRESSE

Max Pacioretty - Gagner encore en constance et utiliser davantage son gabarit afin d'ajouter à ses talents de marqueur une dimension physique plus régulière.

Erik Cole - Tenter de dupliquer ses statistiques de l'an passé en se tenant loin de l'infirmerie.

David Desharnais - Confirmer son statut d'attaquant top 6, pas tant pour se positionner en vue de son prochain contrat que pour faire taire ceux qui doutent encore de son potentiel.

Tomas Plekanec - Démontrer qu'il a l'étoffe d'un premier centre, sans pour autant jouer avec les deux ailiers les plus productifs.

Brian Gionta - La clé du deuxième trio n'a pas joué depuis un an. S'il parvient à marquer de 12 à 15 buts avec un bras rétabli à 100 %, l'attaque du Tricolore sera plus équilibrée.

Alex Galchenyuk - Apprivoiser l'environnement de Montréal, ne pas se laisser impressionner et éviter de se mettre la pression de produire immédiatement.

Lars Eller - Michel Therrien l'a dit: il doit amener son jeu à un autre niveau. Eller estime qu'il est un attaquant digne des deux premiers trios. Il doit convaincre ses patrons.

Rene Bourque - Doit afficher plus d'intensité et une meilleure régularité de façon à fournir au Canadien de la production offensive secondaire.

Brendan Gallagher - Doit travailler sans relâche afin de forcer la main du CH et gagner un poste régulier dans le top 9. Son style acharné et son flair de marqueur jouent en sa faveur.

Travis Moen - Doit faire valoir ses qualités en échec-avant, en infériorité numérique et sur le plan de l'intimidation, maintenant que sa commotion cérébrale est derrière lui.

Brandon Prust - Ses 13 buts d'il y a deux ans seraient un beau boni, mais il doit surtout demeurer volontaire. Son lucratif contrat ne doit pas lui faire perdre l'appétit pour le jeu rude.

Ryan White - Au centre, mais préférablement à l'aile, il doit rester fidèle au style fonceur qui malheureusement le rend vulnérable aux blessures. Sa forme physique doit être optimale.

Colby Armstrong - Dans un rôle plus limité, essayer de redevenir un tant soit peu la peste qu'il était sous les ordres de Michel Therrien à Pittsburgh.

Petteri Nokelainen - S'imposer comme un spécialiste des mises en jeu, entre autres en zone défensive, afin de protéger son fragile poste de quatrième centre.

Michael Blunden - Demeurer un bon coéquipier et se tenir prêt à jouer en attendant de retourner à Hamilton.

Andrei Markov - La santé! Le reste suivra.

Tomas Kaberle - Il doit remettre sa carrière sur les rails et profiter de l'absence de P.K. Subban en début de saison pour s'imposer en avantage numérique.

Josh Gorges - À la suite du départ de Hal Gill, il sera un joueur déterminant pour faire en sorte que l'infériorité numérique du Canadien demeure l'une des meilleurs de la LNH.

Alexei Emelin - Démontrer qu'il peut être à l'aise en jouant à droite et trouver le moyen de maintenir un bon niveau de robustesse tout en protégeant son visage.

Francis Bouillon - Il doit faire preuve du même genre de robustesse et de fiabilité dans sa zone qu'il présentait dans ses belles années afin de maintenir un poste régulier.

Raphael Diaz - Poursuivre la progression observée en première moitié de saison dernière de façon à se tailler un poste régulier. Son bon début de saison en Suisse n'est pas passé inaperçu dans les cercles de la LNH.

Yannick Weber - Doit profiter de son utilisation restreinte pour démontrer aux autres équipes de la LNH qu'il peut dépanner comme spécialiste de l'attaque à cinq. Son avenir est ailleurs.

P.K. Subban - Il devra justifier la confiance des amateurs, mais surtout celle de ses coéquipiers en donnant soir après soir des performances à la mesure de ce qu'il convoite au plan salarial.

Carey Price - Même sans parties préparatoires, doit afficher d'excellentes performances dès le premier match. Il a pris l'habitude de garder son équipe dans le match. Peut-il voler quelques victoires de plus?

Peter Budaj - Ne pas laisser transparaître son impatience lorsqu'il constatera qu'en dépit du calendrier écourté, Price garde les filets à outrance.