L'année dernière, c'était le toit qui coulait. Cette année, c'est le bateau. Appelons-le le «Costa Canadiena», même si personne ne risque de fuir avant l'heure. Il y avait encore plusieurs passagers dans ce bateau, vendredi soir à Washington, alors que le Canadien s'est incliné 4-1 devant les Capitals.

Mis à jour le 29 févr. 2012
Marc Antoine Godin LA PRESSE

Un troisième revers consécutif fait en sorte que le naufrage devra se poursuivre encore quelque temps au 15e rang de l'Association Est, là où le Canadien ne s'est jamais retrouvé aussi tardivement dans une saison depuis l'instauration des deux associations, en 1974-75.

Quant aux Capitals, qui essaient eux-mêmes de secouer leur torpeur, ils ont pu remporter une sixième victoire seulement à leurs 18 derniers matchs.

Le comble de l'humiliation aurait été que le Tricolore subisse un quatrième blanchissage de suite face aux Capitals. Mais Rene Bourque a secoué les cordages durant une infériorité numérique pour mettre fin à une disette de 260:14 sans but face aux Caps.

Selon l'Elias Sports Bureau, il s'agit de la plus longue période sans but qu'une équipe ait infligé au Tricolore dans son histoire, éclipsant la marque des Red Wings de Detroit (225:00) inscrite en 1937.

«On s'est battu nous-mêmes en accordant trois buts qui n'auraient pas dû être», a déploré Bourque, qui était certes l'attaquant le plus énergique des siens, vendredi. Aucun des ces buts n'était la faute de Carey Price. Au contraire, il a fait de gros arrêts pour nous.

«Mais on s'est fait prendre sur un surnombre après qu'un défenseur ait raté son appui en offensive. Et sur le premier but, on a laissé un adversaire seul à la porte du but. C'est difficile de revenir d'un retard de 3-0.»

Deux buts en 16 secondes

Les Capitals ont inscrit deux buts en 16 secondes lors de la période médiane pour mettre le match hors de portée du CH. Jason Chimera a d'abord eu le meilleur sur Price lors d'une échappée.

Puis, lors d'un surnombre créé par la chute de Josh Gorges en zone adverse, Alex Ovechkin a marqué sur un puissant tir sur réception, récoltant ainsi un 14e but et un 28e point en 26 matchs face au Tricolore.

Mais pour dire vrai, ça ne sentait pas bon dès la première période. Les sept premières minutes se sont passées en zone tricolore et Mathieu Perreault a fini par en profiter en capitalisant sur un manque de communication chez le Canadien. Il a pu inscrire son huitième but et son 13e point à ses 17 derniers matchs.

«On devrait féliciter les Capitals pour leur début de match endiablé plutôt que de nous discréditer», a mentionné Erik Cole.

«Mais c'est sûr que nous n'avons pas connu de bons débuts de match récemment. Nous essayons de nous améliorer à ce niveau, mais on a écopé d'une punition tôt dans la rencontre et cela a brisé le rythme sur le banc comme sur la patinoire.»

Le «Costa Canadiena» accostera (ou s'échouera?) sur les côtes de la Floride pour deux matchs qui seront séparés par la date limite des transactions.

Les feux de détresse sont en sus.