Le Canadien a-t-il trouvé un véritable premier trio avec Max Pacioretty, David Desharnais et Andrei Kostitsyn? Le potentiel est présent. Il leur faut maintenant passer le test du temps et surtout l'épreuve d'affronter les meilleurs éléments défensifs des équipes adverses.

Mis à jour le 18 oct. 2011
Pierre Ladouceur LA PRESSE

Dans une semaine perdante avec une maigre récolte d'un point en fusillade en deux matches, Pacioretty a certes été le meilleur joueur des siens. En attaque, il a dirigé 22 tirs (12 lancers, quatre tirs bloqués et six lancers hors cible). Cela témoigne de son omniprésence en zone offensive. Le gars veut la rondelle et il se rend disponible. De plus, il a souvent été le premier attaquant de son trio en repli défensif.

Contre l'Avalanche, il a retrouvé David Desharnais, son centre l'an dernier à Hamilton. Desharnais est sûrement moins rapide que Scott Gomez ou encore Tomas Plekanec. Mais c'est le meilleur distributeur de rondelle chez les pivots du Canadien.

Au sein de cette ligne, Andrei K. semble à l'aise. Combien de fois l'an dernier a-t-on souligné qu'on voulait voir son total de lancers supérieur à la somme de ses mises en échec! Or, pour les deux derniers matches, il a lancé neuf fois vers le filet et distribué six mises en échec.

Sur les deux autres trios offensifs, Tomas Plekanec a été efficace dans toutes les phases du jeu, marquant un but en avantage numérique et frustrant l'adversaire en désavantage. Mais, à forces égales, que ce soit avec Travis Moen et Erik Cole ou Cole-Lars Eller, on remarque davantage son rôle défensif même s'il a totalisé 13 tirs vers le but adverse.

Brian Gionta, lui, a très mal commencé sa semaine avec deux infractions qui ont tué le rythme de son équipe face aux Flames. Par la suite, il a fait amende honorable. Après ces deux fautes, il a obtenu un but, fourni deux aides et décoché 16 tirs en direction des gardiens adverses.

D'ailleurs, c'est sur une passe parfaite de Gionta que Moen a inscrit son deuxième but de la saison contre l'Avalanche. Ailier de troisième et même quatrième trio, Moen n'a rien à se reprocher, surtout qu'il excelle en désavantage avec Plekanec. Il ne faudrait toutefois pas tomber dans le piège de lui accoler une étiquette de joueur de premier ou deuxième trio.

Quant aux autres attaquants, voici des impressions en rafale : Cole doit être plus présent en zone offensive, comme Kostitsyn, son total de lancers (1) doit être supérieur à ses mises en échec (12); Gomez travaille fort, mais il doit être moins prévisible; Eller a impressionné la galerie avec sa petite tirette contre les Flames, mais après avoir gagné l'accès au centre de la patinoire sa vision a été nulle lorsqu'il a lancé d'une trentaine de pieds plutôt que de passer la rondelle à un coéquipier (Weber) démarqué près du filet; Mathieu Darche a réalisé sept lancers, c'est excellent pour ailier du quatrième trio, mais une punition en zone offensive pendant un jeu de puissance a fait mal aux siens face aux Flames; finalement, Andreas Engqvist et Aaron Palushaj sont de calibre pour la Ligue américaine à ce stade-ci de leur carrière.

La défensive

Cet aspect du jeu commence avec le travail du gardien. Or, lors des deux matches de la semaine, Carey Price n'a pas été à la hauteur de la situation, surtout contre l'Avalanche.

Son pourcentage d'arrêt s'est situé à .823 avec neuf buts alloués sur 51 tirs. C'est cinq buts de trop! Avec cinq buts alloués en moins, le Canadien aurait eu une chance contre les Flames et il aurait gagné facilement face à l'Avalanche.

Les faux pas de Price ne lavent pas les erreurs commises par le tandem Hal Gill et P.K. Subban.

Gill a offert sa pire performance depuis des lunes face aux Flames pour ensuite revenir à la normale contre l'Avalanche.

Subban, même s'il est le joueur le plus sollicité par son entraîneur, ne joue pas du bon hockey depuis le début de la saison. Ironiquement, il se sert de son atout principal, sa vitesse, pour se mettre dans le trouble. Il transporte souvent la rondelle inutilement. C'est d'ailleurs cet individualisme qui a permis à Paul Stastny de lui voler une rondelle pour filer seul et marquer.

Quant aux autres, Josh Gorges a terminé sa semaine à +2 en bloquant sept tirs, gagnant ses batailles le long des rampes et sortant la rondelle de son territoire sans dentelle.

Raphaël Diaz effectue également une bonne première passe. Il perd toutefois un peu de son efficacité dans les batailles individuelles lorsque la fatigue s'installe tard dans le match.

Yannick Weber a présenté une fiche de +2 et ses lancers (17 vers le filet adverse) ont contribué à l'attaque. Alexei Emelin a offert sa meilleure prestation de la saison face au Colorado avec des mises en échec en zone défensive qui permettaient une relance de l'attaque.

_______________________________________________

LE BULLETIN DE LA SEMAINE SE TERMINANT LE 16 OCTOBRE

JOUEUR - NOTE - TEMPS DE GLACE - MATCHES

1- Max Pacioretty: 7,9 -  20:26 -  2

2- David Desharnais: 7,3 -  20:07 -  2

Andrei Kostitsyn: 7,3 -  17:31 -  2

4- Tomas Plekanec: 7,2 -  21:22 -  2

Josh Gorges: 7,2 -  21:24 -  2

Brian Gionta: 7,2 -  17:53 -  2

7- Travis Moen: 7,1 -  14:25 -  2

8- Yannick Weber: 7,0 -  20:55 -  2

9- Raphaël Diaz: 6,9 -  21:18 - 2

Alexei Emelin:  6,9 -  16:56 -  2

Erik Cole:  6,9 -  15:00 -  2 -

12- Scott Gomez: 6,8 -  16:56 -  2  

13- Hal Gill: 6,6 -  17:44 -  2  

Lars Eller: 6,6 -  12:05 -  2  

15- Carey Price: 6,4 -  62:30 -  2  

Mathieu Darche: 6,4 -  9:42 -  2  

17- P.K. Subban: 6,1 -  24:36 -  2  

18- Andreas Engqvist: 6,0 -  8:00 -  2  

Aaron Palushaj: 6,0 -  6:44 -  2  

_______________________________________________

LE BULLETIN CUMULATIF DE LA SAISON

JOUEUR -  NOTE -  TEMPS DE GLACE -  MATCHES

1- Tomas Plekanec: 7,6 -  22:07 -  4

2- Max Pacioretty: 7,5 -  18:16 -  4  

3- Josh Gorges: 7,3 -  20:50 -  4  

4- Brian Gionta: 7,1 -  19:41 -  4  

Carey Price: 7,1 -  60:48 -  4

David Desharnais: 7,1 -  18:51 -  4

7- Travis Moen: 7,0 -  12:57 -  4

Michael Cammalleri: 7,0 -  18:23 -  2

9- Andrei Kostitsyn: 6,9 -  15:52 -  4  

Hal Gill: 6,9 -  18:01 -  4  

Yannick Weber: 6,9 -  17:50 -  4

12- Raphaël Diaz: 6,8 -  19:18 -  4  

Scott Gomez: 6,8 -  17:29 -  4

Erik Cole: 6,8 -  14:37 -  4  

Alexei Emelin: 6,8 -  16:46 -  3  

16- P.K. Subban: 6,6 -  24:55 -  4  

Mathieu Darche: 6,6 -  11:39 -  4  

Chris Campoli: 6,6 -  11:05 -  1

Lars Eller: 6,6 -  12:05 -  2  

20- Jaroslav Spacek: 6,4 -  10:06 -  2

21- Andreas Engqvist: 6,2 -  7:35 -  4  

22- Aaron Palushaj: 6,0 -  6:44 -  2