Le Canadien a fait le plein de défenseurs à l'occasion du repêchage 2011 qui se tenait au Minnesota.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

Parmi les sept joueurs sélectionnés, cinq d'entre eux jouent à la ligne bleue, à commencer par Nathan Beaulieu, qui était le défenseur le mieux classé de la LHJMQ par la Centrale de recrutement de la LNH. La Centrale avait d'ailleurs placé Beaulieu au cinquième rang des meilleurs joueurs nord-américains disponibles cette année.

Outre les cinq arrières, le Tricolore a mis la main sur un ailier, le Québécois Olivier Archambault (voir autre texte), et sur un centre d'origine tchèque, Daniel Pribyl.

Privé d'un choix de deuxième tour, et ayant échangé celui qu'il détenait en troisième ronde contre deux choix plus tardifs, Pierre Gauthier n'a pas voulu faire croire qu'il avait déniché de futurs Alexander Ovechkin.

« Quand on arrive en quatrième ou cinquième ronde, on choisit surtout des joueurs dont les autres équipes ne veulent pas, alors il faut faire attention... », a-t-il candidement lancé.

Le Canadien demeure satisfait des espoirs obtenus, car ils répondent aux critères recherchés par l'organisation.

« En autant que le jeune a le sens du hockey, il a des chances, a expliqué le DG. Nous pouvons travailler avec lui sur différents aspects - le coup de patin, la maturité, la force physique - mais un joueur a le sens du hockey ou ne l'a pas. C'est bien difficile à changer.

« C'est pourquoi le trait commun de tous les jeunes que nous avons repêchés, c'est que ce sont tous des joueurs intelligents. »

Un choix de 21 ans

Avec le premier de ses trois choix de quatrième ronde, Trevor Timmins a réclamé le défenseur Josiah Didier, un arrière de 6'2 et 199 livres évoluant à Cedar Rapids, dans la USHL.

« Il a beaucoup de talent brut et c'est quelqu'un avec qui notre organisation est impatiente de travailler, car son potentiel est très élevé », a mentionné Gauthier.

Après avoir sélectionné Olivier Archambault, le Tricolore a jeté son dévolu sur le Suédois Magnus Nygren, un défenseur de 21 ans qui avait été ignoré lors de ses trois premières années d'admissibilité au repêchage.

Évoluant pour la formation de Farjestad, Nygren a récolté quatre buts et 15 points en 22 rencontres.

« À un jeune âge, il jouait sur la première unité d'avantage numérique au sein de l'une des meilleures formations en Europe, a noté Gauthier. On croit que c'est un joueur que nous pourrions nord-américaniser dans un proche avenir, mais peut-être pas l'an prochain. »

Par le passé, le Canadien avait eu un certain succès en réclamant des Européens qui avaient passé outre leur année de repêchage. On pense entre autres à Mark Streit et Mikhail Grabovski.

Pribyl à Shawinigan ?

Au cinquième tour, c'est le défenseur Darren Dietz qui a fait l'affaire du Tricolore. Ce droitier de 6'1 et 190 livres, originaire de l'Alberta, a marqué huit buts et inscrit 27 points en 68 matchs avec les Blades de Saskatoon.

Le Canadien dit aimer sa courbe de développement et le galon qu'il a pris au cours de la dernière année à Saskatoon.

Le Tchèque Daniel Pribyl a constitué le choix de sixième tour du CH. Classé 46e meilleur espoir européen par la Centrale de recrutement, Pribyl a été un prolifique marqueur avec l'équipe junior du Sparta de Prague, marquant 25 buts et 54 points en 39 rencontres.

Le directeur général des Cataractes de Shawinigan, Martin Mondou, était au Minnesota en fin de semaine afin de dénicher des espoirs européens susceptibles de venir compléter sa formation. Pribyl, un attaquant de 6'3 et 189 livres reconnu pour son maniement de rondelle, est l'un de ceux en qui il est intéressé.

Classé 75e, choisi 198e

Le Canadien a conclu son repêchage en réclamant le défenseur américain Colin Sullivan, un joueur issu de l'école secondaire Avon, au Connecticut.

Sullivan avait été invité aux tests combinés de la LNH, plus tôt ce mois-ci, en même que les 100 meilleurs espoirs en vue du repêchage. Il était d'ailleurs listé 75e parmi les patineurs nord-américains.

Or, le fait qu'il joue dans les rangs secondaires, où la compétition n'est pas vraiment relevée, a rendu une juste évaluation de son talent plus difficile.

« Je suis un défenseur à caractère offensif qui sait soutenir l'attaque et qui peut jouer dans toutes les situations », a expliqué le défenseur de 6'0 et 190 livres.

Sullivan pourrait rester à Avon l'an prochain ou encore joindre les rangs de la USHL. Il s'est déjà engagé avec l'université Yale en vue de la saison 2012-13.