Après sept périodes de domination par les Bruins de Boston, le Lightning de Tampa a-t-il trouvé la solution à ses problèmes lors de cette victoire de 5-3 dans le quatrième match de cette finale de l'Association de l'Est pour égaler la série à 2-2?

Mis à jour le 21 mai 2011
Pierre Ladouceur LA PRESSE

Les succès des Bruins de Boston commencent avec un travail efficace le long des rampes où les hommes de Claude Julien profitent de leur force pour gagner leurs batailles.

Les succès du Lightning de Tampa prennent leur source avec des sorties de zone rapide orchestrée avec des passes précises et rapides. Cela leur permet de traverser rapidement la zone centrale et jouer la carte de la vitesse en zone offensive.

En première période, les Bruins ont eu l'avantage en imposant leur loi sur les rampes. Dans l'espoir d'équilibrer les choses, les joueurs du Lightning ont tenté de créer des surnombres le long des bandes ce qui a eu pour effet de libérer l'enclave. D'autre part, les hommes de Guy Boucher ont régulièrement formé un cocon autour de leur gardien ouvrant la voie pour des tirs de la part des pointeurs des Bruins.

Or, ce gardien, Dwayne Roloson, a concédé trois buts sur neuf lancers en première période avant de céder sa place à Mike Smith. Roloson a surtout mal paru sur les deux buts de Patrice Bergeron. Et, il a été pris en flagrant délit de tricherie sur le but de Michael Ryder puisqu'il anticipait une passe avec un déplacement hâtif.

L'arrivée de Smith allait changer le cours de la rencontre et possiblement de la série! Smith a apporté un élément important dans le jeu du Lightning. Sa capacité supérieure à manier la rondelle a changé la donne puisque cela a eu pour effet d'alléger la pression exercée par les Bruins.

Puis, en deuxième période, il a suffi d'un mauvais jeu derrière son filet de Tim Thomas pour relancer l'attaque du Lightning. Thomas a commis un revirement qui a mené au premier but de Teddy Purcell.

Après ce but, ou peut-être même avant, Thomas a perdu sa concentration. Est-ce que les nombreuses bousculades devant son filet ont finalement eu raison de sa concentration? Toujours est-il que le Lightning a eu besoin de seulement huit tirs pour ramener les choses à la case de départ.

Un peu de sérieux

Tim Peel, le même officiel qui a jugé que la charge de Ben Eager, mercredi soir à Vancouver, méritait un séjour de deux minutes seulement au cachot, a démontré encore une fois un faible jugement en fin de deuxième période. Nathan Horton a frappé illégalement Steve Downie pour lui propulser la tête contre la baie vitrée. Étourdi Downie a chuté et Peel qui a sévi contre Horton a également décerné une punition à Downie pour avoir plongé. Downie n'est pas allé au cachot puisqu'il a pris de peine et de misère, la direction du vestiaire des siens et il n'est pas revenu au jeu en troisième période.

Puis, en troisième période, le Lightning a continué à mettre profit sa vitesse d'équipe. Et, un revirement de Milan Lucic à la faveur de Ryan Malone a mené au but de Simon Gagné.