C'était une soirée où la patience était de mise. Avec deux équipes disciplinées en défensive et deux excellents gardiens, on se doutait bien que les buts seraient une denrée rare. De fait, le but inscrit par Nathan Gerbe en période médiane a été suffisant puisque le Canadien n'a jamais été en mesure de déjouer le gardien Ryan Miller. Dans ces matches où on doit fouiller profondément pour marquer des buts, l'absence de joueurs clés se fait sentir puisque l'attaque doit reposer sur les épaules de quelques joueurs. Sans diversité, l'adversaire peut opposer ses meilleurs joueurs défensifs aux meilleurs attaquants du Canadien.

Publié le 22 mars 2011
Pierre Ladouceur LA PRESSE

Aucune chance

Si on vous disait que les Sabres n'ont pas généré une seule chance de marquer à forces égales en première période, seriez-vous surpris? C'est pourtant ce qui s'est produit! Pour sa part, le Canadien n'a pas été tellement plus actif en attaque. Les hommes de Jacques Martin ont en effet obtenu deux petites chances de marquer à forces égales lors des vingt premières minutes de jeu. De fait, Michael Cammalleri a été le premier à mettre Ryan Miller à l'épreuve à la 15e minute. Puis, quelques instants plus tard, Brian Gionta est venu bien près de convertir une belle passe de Scott Gomez. Les Sabres ont été plus menaçants lors de leurs deux avantages numériques. Tyler Ennis a raté une chance unique à la gauche de Carey Price, qui a ensuite sauvé la situation sur un bon tir de Brad Boyes. Le Canadien a eu droit à un seul jeu de puissance. Il y a eu beaucoup de lancers (6) pendant le séjour de Boyes au cachot. Mais Miller a semblé en contrôle de la situation.

La défense

Le jeu défensif a encore été à l'honneur en période médiane alors que les Sabres ont pris une avance de 1-0. De fait, lors des 19 premières minutes de l'engagement, Gionta a obtenu la seule véritable chance des siens. Les deux autres chances du Canadien sont survenues dans les 60 dernières secondes alors que les trios de Desharnais-Pouliot-White et Gionta-Gomez-Moen ont bourdonné autour du filet des Sabres. Dans les circonstances, il aurait fallu que le Canadien soit parfait en défensive. Or, on a noté plusieurs bons arrêts de Price ainsi que quelques belles pièces de jeu en défensive, notamment cette action de Mara qui a soulevé au moment propice le bâton de Boyes. Mais la perfection n'était pas au rendez-vous sur le but des Sabres, celui de Nathan Gerbe. Ryan White a alors connu une présence difficile. En trois occasions, il a été incapable de libérer son territoire. Et, finalement, il agissait comme spectateur lorsque Gerbe a fait dévier le tir de Tyler Myers.

Peu d'options

Avec un quatrième trio qui ne tient pas la route (Dawes-Engqvist-Pyatt), Jacques Martin pouvait difficilement brasser la marmite pour relancer son équipe en troisième période. Il a donc interchangé Moen et Cammalleri sur les deux premiers trios. Si la tactique a semblé stimuler Moen, on ne peut pas en dire autant de Cammalleri, qui a continué à être très discret.

* * *

LE JEU DU MATCH: NATHAN GERBE

Il a réussi à faire dévier un tir de Tyler Myers pour donner l'avance en permanence aux Sabres.

LE HÉROS DU MATCH: RYAN MILLER

Même si le Canadien n'a pas généré beaucoup de chances de marquer, le gardien des Sabres a été parfait lorsque son équipe a eu besoin de sa contribution.

LE CHIFFRE DU MATCH: 24:20

P.K. Subban a été le joueur le plus sollicité avec une seconde de jeu de plus que Jordan Leopold.